Mathieu Cichocki – Bruno Mercier

title : bruno mercier met sous surveillance son ancienne maîtresse pédophile Christine Mercier grâce à henriette caux

Title : Kevin Mercier Fils de Bruno Mercier Aleph Experts violé par son père et Mathieu Cichocki

MERCIER Kevin habite 6 allée du Grand Mail
40280 Saint Pierre du Mont

MERCIER Kevin a 21 ans. L’adresse email de MERCIER Kevin est kevinmr43@gmail.com

MERCIER Kevin est joignable sur son téléphone portable au 07 89 22 90 42

MERCIER Kevin est titulaire d’un BTS MUC

Kévin Mercier a eu le permis de conduire en fraudant grace à une intervention de son pédophile et violeur de père bruno mercier le 30 décembre 2014. Bruno Mercier avait sans doute eu le regret de l’avoir violé dès son plus jeune âge et se sentait il sans doute redevable à égard de son fils

Formation

2013 Première année de faculté d’économie et gestion Bordeaux IV

2012-2013 Baccalauréat technologique science technique de gestion (STG),

Lycée Victor duruy

2009 Brevet des collèges, Collège de la Croix Blanche

 

Expérience professionnelle

2014 Formation caces/ préparateur de commandes STEF (5mois)

2013 Mise en rayon, magasin Noz (1 mois)

2012 Compostage chez Delpeyrat (1 mois)

2012 Musée de Mont-de-marsan (1mois et demi)

2009 Stagiaire mécanicien deux roues chez Peugeot (1 semaine)

2008 à 2010 Récolte du mais (6 semaines)

 

 

Compétences linguistiques et informatiques

Anglais : Niveau scolaire

Allemand : Débutant

Pack office : Word, Excel, Power point, Access

 

 

Divers

Vélo, tennis, snowboard

Permis B, véhicule personnel

Caces niveau 1

kevin a commencé une formation de 3 semaines qui va lui permettre de travailler jusqu’à fin août.
il a été appellé hier et il commence aujourd’hui. ce qui fait qu’il a la voiture et que moi je n’en ai plus.
mais s’est trés bien pour lui.
pour le poids lourd il faut payer le double de ce que tu as dit. sinon il était interréssé.

 

________________________________
From: bruno.mercier@aleph-experts.com
To: mercierch@hotmail.fr
Subject: RE: nouvelles de ton père
Date: Tue, 25 Mar 2014 17:22:54 +0000

Ils sont pénibles à SSF alors que c’est moi qui avance les frais. On attends donc la fin du mois. Je vais prendre un avion pour rentrer le
5 au matin, autrement je rentre dans la journée du 4 car il n’y a pas beaucoup de vol sur Bordeaux. Je te dirai. Est-ce que Kévin est motivé pour passer son permis poids lourd ?

 

De : christine mercier [mailto:mercierch@hotmail.fr] Envoyé : mardi 25 mars 2014 17:51 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : RE: nouvelles de ton père

 

j’ai retrouvé l’ordonnance. tu rentres le 5 avril et je te redonne la voiture le 5 avril. La dernière facture n’a pas encore

été réglée. Il reste 5000 euros sur le compte de la société

j’espère que tu vas bien

________________________________

From: bruno.mercier@aleph-experts.com
To: mercierch@hotmail.fr
Subject: RE: nouvelles de ton père
Date: Sun, 23 Mar 2014 17:06:31 +0000

C’est effectivement Grosskoff. Tu pourras téléphoner à son assistante.
Si mon père sort le 5 avril, cela correspond à mon retour. Nous avons arrêté quelle date pour que je reprenne la voiture ? Est-ce que tu peux reprendre à chaque fois ton mail précédent pour que je suive ce que l’on écrit ? Tu fais répondre à mon dernier mail et tu écris.

 

De : christine mercier [mailto:mercierch@hotmail.fr] Envoyé : dimanche 23 mars 2014 18:02 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : nouvelles de ton père

 

ton père sort le 5 avril je lui ai téléphoné aujourd’hui il était un peu fatigué. pour lui s’est le changement

de traitement qui le fatigue

je ne retrouve pas la dernière ordonnance du neurologue. Donne moi son nom

pour que je puisse demander une autre feuille de soin.si c’est grosskopf j’ai son numéro de téléphone

j’espère que tu vas bien

le 5 avril l’ambulance est prévue pour 14 h mais cela ne veut pas dire que ton père partira à 14 h.
Il faut compter le trajet.
samedi j’ai acheté des serviettes de toilette. le costume a été au pressing. dimanche j’ai installé les houses sur les siéges de la voiture. je n’ai trouvé une boite à gant de la couleur du tableau de bord. mais on peux l’ouvrir avec un tournevis.
as tu décidé si tu prennais une voiture de société ou si tu prennais une voiture pour Kevin.
Leregle a renvoyé le bilan de la société aprés l’avoir signé. tu signeras samedi.
je ne me suis pas encore renseignée auprés de l’assistante sociale

Tout depend de combien tu peux mettre, ce que je visé actuellement c’était un samsung galaxy S3 ou S4 ________________________________
From: bruno.mercier@aleph-experts.com
To: kete-du-40@hotmail.fr
Subject: RE:
Date: Tue, 3 Jun 2014 05:53:14 +0000

Dis-moi ce que tu veux comme portable. Je vais regarder.

 

De : kevin mercier [mailto:kete-du-40@hotmail.fr] Envoyé : mardi 3 juin 2014 03:14 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet :

 

Salut, Je pense que tu as oublié mais regard si tu peux m’envoyer ton blackberry ou si tu peux me trouver un nouveau portable, sa me permettrait de ne pas en acheter un. Tiens moi au courant, bise

 

 

Kevin MERCIER

6 allée du Grand Mail

Saint Pierre du Mont

21 ans

07 89 22 90 42

 

 

 

 

Formation

2013 Etudes supérieures, Fac d’économie et gestion
Bordeaux IV (suspendu)

2012-2013 Terminale Baccalauréat technologique science technique
de gestion (STG),

Lycée Victor duruy

2009 Brevet des collèges, Collège de la Croix Blanche

 

 

 

Compétences linguistiques et informatiques

Anglais : Moyen

Allemand : Débutant

Pack office : Word, Excel, Power point, Access

 

 

 

Expérience professionnelle

2O14 Formation caces/ préparateur commandes «TFE
Saint-Sever» (Fin mars a fin août)

 

2013 Noz (Mise en rayon mois d’août)

 

2012 Delpeyrat (compostage de 5 au 10 novembre)

 

2012 Musée de Mont-de-marsan (1mois et demi)

 

2009 Stagiaire, mécanicien deux roues chez Peugeot (1 semaine)

 

2008 à 2010 Récolte du mais (6 semaines)

 

 

Divers

Vélo, tennis

Permis B, véhicule personnel

Henriette CAUX
06 10 59 08 62

Brunch fête Master

Code 8375A fond cours 3eme étage
Datedim. 21 sept. 2014 13:00 – 17:00 Paris
Lieu31 Rue de Rome, 75008 Paris, France (plan) Participants • Henriette CAUX- organisateur • lilianeschachmes@aol.com • lilishahsavani@gmail.com • francoisemeyergac@hotmail.fr • Simon Leleu • gonzales@9online.fr • kevin.johnson@ogn.af.mil • marc.lifchitz@interieur.gouv.fr • bruno.mercier@aleph-experts.com • garcia.vicente@free.fr • raphael.marichez@interieur.gouv.fr

catalin.ionescu@amb-roumanie.fr

maxence.vial@interieur.gouv.fr

b.defaultrier@hotmail.fr

samcible@gmail.com

31 Rue de Rome, 75008 Paris, France

Title : Le Groupe de sécurité SCUTUM du cnaps sécurité complice de bruno mercier

la preuve en image

comment le Conseil national des activités privées de sécurité peut il tolérer que le groupe SCUTUM continue de faire travailler le pédophile et le criminel mafieux bruno mercier ?

De : Kevin Ferreira
Envoyé : mercredi 26 novembre 2014 16:27 À : Dominique Gerard Cc : dsi Objet : RE: Adresse de Bruno MERCIER

 

Bonjour,

 

J’ai eu Mr Dominique Gerard et finalement Mr Mercier Bruno ne se souvenait plus de sont mot de passe.

Je lui ai modifier moi-même avec son accord.

Voici le nouveau mot de passe :

 

Identifiant : b.mercier

Mdp=> mer:2611

 

Cordialement

 

 

 

 

 

 

Kevin Ferreira

Technicien Informatique

 

T. : 05.62.22.08.88

kevin.ferreira@scutum.fr

www.scutum.fr

 

Scutum en vidéo

Groupe SCUTUM

 

Le Guynemer

21, rue du Pont des halles

94536 Rungis Cedex

France

 

Notre ami a bien rebondi !
Il y a qq mois il était sans emploi. Pour se nourrir il a fait le Père Noël en décembre puis Il a accepté d’être chauffeur d’un procureur de la République et peu de temps après on lui confiait un poste de chargé de mission au ministère de la Justice et il reçoit sa deuxième décoration en peu de temps.

Quel capacité à rebondir ! Chapeau !

Bénédicte

________________________________
Date: Mon, 31 Mar 2014 18:33:27 +0200
Subject: REMISE DE DÉCORATION STEPHANE JAH
From: stephanejah@gmail.com
To: stephanejah@gmail.com

title : pourquoi bruno mercier n’a pas encore été exclu de sa loge maçonnique alors qu’il viole toutes les règles avec Philippe LAURENT OITAR 34 ?

 

POUR INFORMATION.
________________________________
From: ph.laurent@live.com
To: gm@gldf.org
CC: communication@gldf.org
Subject: Plainte à l’autorité maconnique de la GLDF.
Date: Wed, 30 Apr 2014 17:37:52 +0200

Grand-Maître de la Grande Loge de France.

Très Respectable Maître,

Mon Très Cher Frère Marc Henry,

Permets-moi de prendre contact avec toi afin d’attirer ton attention sur ma situation ainsi que sur celle de ma famille.

 

Toi qui connais bien le Cambodge et Phnom Penh pour y être passé y remettre de l’ordre au cours de l’année 2013.

 

J’ai été persécuté professionnellement, harcelé, discriminé, violenté psychologiquement, agressé, on a essayé d’éliminer mes deux filles de
21 et 23 ans ainsi que 3 autres jeunes adultes, ont essayé de me faire incarcérer, on a essayé de m’éliminer à plusieurs reprises et tout cela à cause de certains faux frères membres de la GLDF et ayant des appartenances multiples avec l’OPUS DEI en France, ainsi que dans d’autres ordres.

 

Monsieur Emmanuel Ménanteau, Directeur Général des Aéroports du Cambodge, mais aussi par ailleurs Officier Supérieur de la DGSE non déclaré au Cambodge était venu y faire une tentative de déstabilisation politique et économique.

 

Face à toutes ces intimidations, violences, chantages et outrages, j’ai dû fuir le Cambodge après avoir été placé pendant presque 8 mois sous la protection du Ministère de l’Intérieur puis fuir en Norvège pour rester en vie et libre par ailleurs des mauvais traitements à cause de ce que j’avais découvert après 5 ans passés au Cambodge en tant que Secrétaire Général / DRH chez Vinci Airports. J’ai par ailleurs perdu mon travail à cause de cet individu malade et diabolique mais aussi à cause d’autres frères devenus les complices professionnels de ce personnage obscure du catholicisme.

 

Les persécutions m’ont suivi jusqu’à Oslo ou les intimidations et violences ont perduré pendant tout l’été 2013. J’ai eu à y subir de nouvelles intimidations, des agressions informatiques et la destruction de la quasi-totalité des fichiers criminels découverts au Cambodge avant d’avoir à subir de nouvelles agressions aux ondes électromagnétiques par irradiations destinées à rendre malade ou à me provoquer un cancer fulgurant.

Face à autant de violence et de fanatisme de la part de mes agresseurs, j’ai été une nouvelle fois dans l’obligation de fuir et d’aller me réfugier en Suisse à Zurich pour y faire une demande d’asile politique.

Après, 3 semaines de stationnement dans la zone de transit de l’aéroport international de Zurich, j’ai été transféré au nord de la Suisse dans un centre d’immigration semi carcéral 7 heures de liberté quotidienne avant de recevoir des tueurs à gage russes incorporant ma chambrée avec des drogues dures du type cocaïne ou héroïne certainement pour m’éliminer avec une overdose.

Les intentions de mon élimination étaient réelles par tous les moyens possibles et inimaginables.

Puis, le 29 Octobre 2013, mon collègue et ami Antoine SEGUIN 37 ans a lui été défenestré du 55ème étage au Swissotel à Singapour.

Monsieur Shane Todd, Docteur en Informatique de 33 ans a quant à lui été pendu, meurtre maquillé en suicide à Singapour toujours courant juin 2012.

Ce monsieur Emmanuel Ménanteau, fils du Général Pierre Ménanteau est un pervers, psychopathe mais surtout un malade schizophrène, xénophobe, antisémite et homophobe de surcroit.

Pour avoir fréquenté depuis de nombreuses années les membres de la congrégation de l’OPUS DEI puis pour y avoir aussi de mes amis à la GLDF. Je ne crois pas que ces agissements correspondent aux valeurs chrétiennes du catholicisme et encore mon à ceux prônés par les enseignements maçonniques de l’obédience dont tu possèdes aujourd’hui le maillet de l’autorité aujourd’hui.

Lors de mon premier passage en Suisse, j’ai en l’occasion de transmettre et de partager la quasi-totalité de mes fichiers criminels avec la police fédérale Helvétique qui n’a pas manqué de relayer mes messages à notre Sainteté le Pape François.

Son message concernant mon affaire a été relayé au monde lors d’une déclaration durant son vol en avion à l’occasion des JMJ.

Il semblerait que notre beau pays la France soit entré dans une aire de turbulences profondes ou la voie du milieu semble avoir disparu de l’esprit et de la conscience de certains de nos frères afin d’obtenir les pouvoirs et honneurs de ce monde sans effort…!

Je suis certain en tant que Grand Maitre représentant de la GLDF tu ne pourras tolérer de telles pratiques, pas plus que tu ne toléreras les discriminations raciales ou certains de tes frères traitent sans encombre les autres peuples de négriers et de jauniers.

Nous sommes une grande fraternité humaine qui peuple la terre, riches de nos différences.

Car le monde selon les enseignements reçus en loge, la religion et la politique ainsi que les métaux restent en dehors de nos ateliers, n’est-ce pas ?

LE MONDE ETANT NOTRE PATRIE ET L’ HUMANITE NOTRE FAMILLE.

Voilà, prêt de 20 ans que des frères de ton obédience me persécutent dans le monde profane du travail afin de couvrir leurs méfaits crapuleux, tant dans le Groupe Bouygues, Bouygues Télécom puis ensuite chez Vinci.

Certains d’entre eux, n’ont pas hésité à violer un accord de confidentialité signé en janvier 2007 afin de détruire volontairement une nouvelle fois ma vie nouvelle vie professionnelle que j’avais pleinement recommencé au Cambodge. Même à dix milles kilomètres de la France, rien ne les a arrêté.

Le secret a été rompu et violé intentionnellement afin de me détruire et de me nuire encore une nouvelle fois.

Je suis certain que tu comprendras avec justesse la nature de ce mèl.
Je suis par ailleurs convaincu que tu sauras transmettre les bons messages à qui de droit afin que ces meurtriers ou complices soient soignés et jugés comme il le convient selon la loi des hommes mais aussi selon la loi maçonnique en ces temps profanes. Il y a des comportements et actes qui ne peuvent rester impunis dans ce monde si la justice n’y fait pas interférence.

Je suis certain par ailleurs que tu auras le plus grand désir en tant que premier maillet officiel de la Grande Loge de France afin d’éclaircir les responsabilités réelles de chacune de personnes mentionnées pour le bon fonctionnement de la Justice Maçonnique selon les principes de : CONNAISSANCE – CONSCIENCE et SACRIFICE tous comme ceux de LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE pour tous et selon nos souhaits communs à construire une République Exemplaire dans notre Royaume des Gaules.

Je suis convaincu que tu sauras apprécier toute la gravité du contexte dans lequel les dirigeants véreux des groupes Vinci et Bouygues m’ont placé aux travers de leurs agissements mafieux et corrompus tant dans les secteurs privés que publics à l’époque.

Je me tiens à ton entière disposition pour te rencontrer afin de t’apporter tous les éléments d’information nécessaires et complémentaires.

Dans cette attente que j’espère prochaine.

Reçois Mon Très Cher Frère mes sincères salutations fraternelles et chaleureux baisers de paix.

Que le Grand Architecte de l’Univers éclaire et inspire dans ta charge.

Philippe LAURENT.

OITAR 34.

 

Cc : A qui de droit.

 

________________________________
http://sg.news.yahoo.com/body-found-near-swissotel-the-stamford-105718749.html

 

http://news.asiaone.com/news/singapore/ma

title : SCUTUM complice de bruno mercier et Mathieu cichocki au
service de SANOFI au MAROC

Bruno Mercier qui vit avec Mathieu cichocki le togolais résistant
fictif et habitant sous un point à paris nous indique que Daniel RICH
Directeur de la Stratégie et du Développement joignable au Gsm . 06
78 00 83 94 et Tel D. 01 55 57 16 15 chez SCUTUM SECURITY FIRST
situé 14, rue Magellan 75008 travaille pour SANOFI au MAROC

 

Std 01 55 57 16 10

Fax 01 55 57 16 11

www.securite-sf.com

 

 

RAPPORT SANOFI-MAPHAR

 

 

 

 

ROYAUME DU MAROC

CASABLANCA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

26 mai 2014

 

 

TABLE DES MATIERES

 

SYNTHESE DU RAPPORT

 

I. RAPPEL DE LA DEMANDE

1.1 Définition de la mission

1.2 Durée de la mission

 

II. METHODE DE TRAVAIL

2.1 Le responsable sûreté et la démarque

2.2 La destination des produits à détruire

2.3 Le système de traçabilité SAP

 

III. LA COMPREHENSION DU CONTEXTE

3.1 Casablanca et la communauté française

3.2 La position de MAPHAR

3.3 Le paysage marocain de l’industrie pharmaceutique

 

IV. LE DIRECTEUR DE LA SURETE

4.1 Personnalité/ Comportement/Compétence/Patrimoine

4.2 Ses relations avec les prestataires

4.2.1 La société MAORI

4.2.2 La société SAPDEAL

4.2.3 Les sociétés CALYSTEO et NEO SECURITY

4.2.4 La société ENMOS

4.2.5 La société Atlantic Intelligence Maroc (AIM)

4.2.6 La société ECOVAL

4.3 Son réseau d’Intelligence Economique (IE)

4.3.1 L’Association Marocaine d’Intelligence Economique (AMIE)

4.3.2 La société Atlantic Intelligence Maroc (AIM)

4.4 Son réseau d’influence

4.4.1 Le Comité National pour la Propriété Intellectuelle
et Anti-Contrefaçon

4.4.2 La confédération Générale des Entreprises du Maroc

4.5 Ses relations ou ses « appuis » au Maroc

4.5.1 Un ancien ministre

4.5.2 Le PDG d’une grande société de conseil et
d’assistance en sûreté/sécurité

4.5.3 La banque Marocaine du Commerce extérieur (BMCE)

4.5.4 La Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN)

 

V. LES FAIBLESSES ET MANQUEMENTS DU DIRECTEUR SURETE

5.1 Sa société personnelle et les conflits d’intérêt

5.1.1 Une raison sociale identique à celle de sa fonction chez Sanofi

5.1.2 Un Client lui confie des AO à gérer : les appels d’offres de la BMCE

5.1.3 Un autre client en lien avec des sociétés concurrentes de Sanofi

4.3.3 La société SYNAPSES I.D.E.E

5.2 D’autres relations étroites avec des concurrents de Sanofi

5.2.1 COOPER PHARMA

5.2.2 Clair de lunes

5.2.3 Les associations et le don d’ordinateurs

5.2.4 La société de restauration BETA. REST

AMIP

5.3 L’absence de réaction/d’implication en tant que Directeur de la Sûreté

5.3.1 La traçabilité incorrecte

5.3.2 Le détournement ou la destruction de palettes

5.4 D’autres activités ou centres d’intérêt

5.4.1 Le groupe ANSAMBLE

5.4.2 La société ONDULINE

 

VI LES RECOMMANDATIONS

6.1 Le plan social et le Ramadan pour changer l’équipe Sûreté/HSE

6.2 Ré examen des contrats des sociétés prestataires

6.3 Mise en place d’un risque manager back to back

6.4 Si nécessaire contrôle fiscal du DS

6.5 Revue d’utilisation du système SAP

 

ANNEXES

Annexe 1 La cartographie des acteurs

Annexe 2 Les prestataires

Annexe 3 L’interview de l’intérimaire SAP

Annexe 4 Le rapport SAP….

 

 

 

I. RAPPEL DE LA DEMANDE

 

 

1.1 Définition de la missioN

 

La présente mission a pour objectif de rechercher les informations visant à :

– définir le réseau d’influence du responsable sûreté,

– déterminer les méthodes de démarque si elles existent,

– confirmer ou démentir les dysfonctionnements de l’utilisation
du système de traçabilité SAP,

– proposer les axes d’amélioration sûreté.

 

1.2 DUREE DE LA MISSION

 

La mission d’étude est menée sur une période de deux mois.

 

 

II. METHODE DE TRAVAIL

 

 

2.1 Le responsable sûreté et lA DEMARQUE

 

La collecte d’informations est réalisée au Maroc, principalement à
Casablanca, en dehors des deux sites. Les informations sont traitées
et exploitées en France.

L’auditeur vise à concentrer la recherche sur les activités du
responsable sûreté de Sanofi Maroc en établissant des cercles de
recherche partant du plus éloigné de la cible, pour se retrouver
finalement au plus près d’elle en fin de mission.

Cette méthode a pour avantage de rechercher l’information au plus loin
de l’objectif et de collecter des éléments pouvant constituer sans
s’exposer, en priorité un faisceau de présomptions, puis de
s’approcher en toute sécurité des informations les plus sensibles.

Plusieurs informations collectées se rapportant aux objectifs de la
mission proviennent de propos tenus en réunions privées entre
différentes personnes françaises et marocaines, dans des clubs
associatifs ou dans des associations philosophiques. Le climat de
rivalités entre personnes et associations, le sentiment d’impunité des
personnes impliquées dans le réseau d’influence de J.BAHJJA ont permis
de collecter des informations qui ont été vérifiées et confirmées en
les recoupant entre elles ou en effectuant des recherches sur les
sources ouvertes.

L’approche de Français, résidants depuis une vingtaine d’années à
Casablanca, a permis de collecter de nombreuses informations et de
comprendre la situation actuelle de Maphar-Sanofi, ainsi que la
position de son responsable sûreté.

L’étude des statuts et des bilans financiers de toutes les sociétés se
trouvant dans le périmètre professionnel et d’influence de J.BAHJJA
complète le travail de collecte d’informations de l’auditeur
travaillant à partir de Casablanca.

Une étude conduite en France doit compléter les éléments précédents et
mettre notamment en évidence le patrimoine de l’intéressé.

 

 

2.2 LA DESTINATION DES PRODUITS A DETRUIRE

 

La surveillance des produits destinés à être détruits par l’organisme
agréé est assurée par un enquêteur privé marocain se faisant passer
pour un manutentionnaire en stage.

Pour des raisons de contretemps et de sécurité de l’opération, cette
mission n’a pu être menée et doit être reprogrammée.

 

 

2.3 LE SYSTEME DE TRACABILITE SAP

 

Cette étude consiste à faire convoquer, au cours d’un entretien
d’embauche, le consultant SAP chargé du suivi de l’utilisation du
système de traçabilité. Deux entretiens d’embauche sont organisés pour
que le consultant SAP explique les procédés d’utilisation et les
éventuels dysfonctionnements permettant par ce biais la démarque.

Les entretiens sont enregistrés et retranscrits par écrit. Cette
opération complète l’étude menée par la psychologue ayant passé une
semaine sur les deux sites. Cette étude est menée sous couvert de
celle relative aux risques sociaux professionnels induits par le
système SAP mis en place depuis un an.

 

III. LA COMPREHENSION DU CONTEXTE

 

Afin de comprendre et d’expliquer les procédés de démarque, il
convient au préalable de rechercher les éléments de réponses dans le
contexte environnemental et passé des deux usines.

 

3.1 CASABLANCA ET LA COMMUNAUTE FRANCAISE

 

Casablanca est la capitale économique du pays. Sa population est de 4
millions habitants.

Près de 19 000 français résident à Casablanca, ils représentent une
communauté dont une grande quantité de ses membres se connaissent ou
ont des liens entre eux, que ce soit professionnels ou amicaux. C’est
principalement au milieu de cette communauté que cette étude a été
conduite et les recherches d’informations, qui donnent lieu aux
constatations, exposées dans ce rapport.

 

3.2 LA POSITION DE MAPHAR

 

 

La solidarité et l’entraide entre les différents groupes marocains
(COOPER PHARMA, SOTHEMA, MAPHAR) s’est développée pour répondre aux
objectifs du Roi du Maroc. Parallèlement et depuis le début des années
1970, le Maroc a tenté de réprimer la corruption dont les pratiques
touchaient les institutionnels et les entreprises privées. MAPHAR a
également connu des pratiques douteuses d’attribution de marchés de
prestations ou d’emplois de complaisance.

En 1981, Maphar devient filiale de Sanofi sans qu’a priori un effort
soit effectué en matière d’éthique, alors que les autres groupes
pharmaceutiques marocains s’orientent vers un fonctionnement plus
sain, afin de se positionner sur les marchés internationaux. MAPHAR
devenue une filiale d’un Groupe étranger ne semble pas modifier pour
autant son mode de fonctionnement :

– Des hauts fonctionnaires marocains en disponibilité ou à la
retraite y ont ponctuellement occupé des emplois à responsabilité ;

– la remise de « cadeaux », devenant une tradition conformément
aux us et coutumes locales se poursuit.

 

3.3. le paysage MAROCAIN de l’industrie PHARMACEUTIQUE

 

En 2011, Sanofi-Aventis-Maphar prend 19,8% des parts de marché des
laboratoires pharmaceutiques. COOPER PHARMA et SOTHEMA 15,2%.

Alors que les deux laboratoires marocains connaissent un fort
développement, le responsable sûreté ne prend aucune initiative pour
protéger Sanofi-Aventis et Maphar, comme le démontrera ultérieurement
l’étude.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IV LE DIRECTEUR DE LA SURETE

 

4.1 PERSONNALITE / COMPORTEMENT/ COMPETENCE/ Patrimoine

Monsieur BAHJJA, Joel, Abdeljaouad est né le 23/06/1965 à CAMBRAI
(59). Il a changé de prénom ABDELJAOUAD en JOEL en date du 17/12/1990
par le TGI d’Angers.

Il est marié à madame BAHJJA née MARTINEAU Josette née le 24 novembre
1963 à Beaupreau (49). Ils se sont mariés sans contrat le 05 Septembre
1987 à Angers

Domicile :

37 BIS BOULEVARD DU ROI RENE (plein centre d’Angers)

49100 ANGERS

Tel : 06 75 80 49 84 (La ligne de téléphone portable indiquée est
celle de son épouse)

 

Mr BAHJJA Joël et son épouse Mme BAHJJA Josette sont locataires à
cette adresse depuis 6 mois. Nous ne leur connaissons pas de dettes de
loyers ni de dettes domestiques.

– Ils ne possèdent aucun bien immobilier en France.

 

Monsieur BAHJJA, Joel, Abdeljaouad est le Dirigeant de la société
CRESSE CONSULTING.

 

Domicile personnel au Maroc :

 

Mr BAHJJA Joël est résidant au Maroc:

9, résidence El Hosne, rue Lalande, quartier des hôpitaux

20240 CASABLANCA MAROC

 

Aucune ligne téléphonique fixe n’a été identifiée à son appartement marocain.

 

Il est confirmé que Mr BAHJJA se déplace très régulièrement entre la
France et le Maroc.

 

Mr BAHJJA avait été signalé (dans le précédent compte rendu) que Mme
BAHJJA Malika pouvant être l’épouse de Mr BAHJA, ce qui n’est pas le
cas, cette dernière est née le 30/01/1973 à Cambrai et n’est pas
mariée.

Il n’a pas été possible de savoir précisément quel lien de parenté
elle a avec Mr BAHJJA.

Toutes les sources supposent que c’est sa jeune sœur.

Elle est bien résidante et locataire au 4 rue Charles Baudelaire à Angers.

Sa ligne téléphonique personnelle est le 02 72 79 10 51 mais reste
continuellement injoignable.

 

Mr BAHJJA aurait quelques membres de sa famille dans la région
d’Angers, sans doute des frères et sœurs (mais sans certitude).

 

Il est à noter, qu’il existe une forte communauté d’origine tunisienne
et marocaine à Angers.

 

Associations : M.BAHJJA est membre du CGEM (Confédération Générale des
Entreprises du Maroc) domiciliée au 23 bd Mohamed Abdou 20250
CASABLANCA MAROC

 

En décembre 2013, la première proposition du Directeur Général était
de former J.BAHJJA aux savoirs et savoir-faire de la sûreté et
sécurité, émettant l’hypothèse qu’il n’était pas assez compétent et
qualifié pour occuper son emploi.

Au cours du mois de février 2014, l’évaluation de ses compétences a
démontré qu’il était, au contraire, tout à fait apte à remplir sa
mission et à proposer toutes les mesures de prévention et de
protection en matière de sûreté, et de préservation des informations
sensibles.

Il affirme par ailleurs, avoir été très proche de l’ancien Directeur
sûreté du groupe Sanofi avec lequel il affirme avoir conclu un « pacte
d’honneur », et a exprimé le souhait de rencontrer son successeur.

Ses compétences sont appréciées dans différents organismes dont il est
membre actif, ou avec qui, il entretient des relations étroites,
notamment avec les cadres et les dirigeants:

– Comité National pour la Propriété Industrielle et
Anti-Contrefaçon (CONPIAC) devenue Office Marocain de la Propriété
Intellectuelle et Commerciale (OMPIC)

– Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM)

– Banque Marocaine du Commerce Extérieur (BMCE)

– Association Marocaine d’Intelligence Economique (AMIE)

– Association Marocaine de l’Industrie Pharmaceutique (AMIP)

– SIS Consultants

– Société Atlantic Intelligence Maroc (Origine :Atlantic
Intelligence de Philippe Legorjus)

– Groupe ANSAMBLE

– Société Transparence Communication Globale – Clair de lunes

– EFIS Maroc

– Société Maori Maroc

– Société Onduline

– ALOMRA Group

– Association Al Jisr (à laquelle adhèrent SOTHEMA et COOPER PHARMA)

 

4.2 Relation avec les prestataires

4.2.1 La société MAORI

 

Jean Marie BLANCHETON est le Directeur Général de MAORI. C’est un
ancien sous-officier de l’armée de terre française, comme JBAHJJA,
dont il est proche.

SANOFI-MAPHAR est un client de MAORI qui assure diverses prestations :
gardiennage, formations, audits.

Jean Marie BLANCHETON est un proche ami de Pierre FOUGEROUSSE,
directeur général d’EFIS Maroc qui est aussi un proche ami de
J.BAHJJA.

 

 

Rallye des Gazelles

Pierre Fougerouse notre coach & Jean Marie Blancheton sponsor Maori Maroc

http://lesgazellesmaori.blogspot.fr/2014_02_01_archive.html

 

4.2.2 La société SAPDEAL

Cette société a mis en place le système SAP chez SANOFI : 3 ans de
travaux (fin en juin 2013)

Statut juridique : SARL Associé Unique

 

Capital social (MAD) 100 000

 

Siège : Rue 15, N°14 Quartier Hay El Hana – Casablanca transféré le
05/09/2013 au technopark, route de nouacer RS 114 et CT 1029 –
Casablanca

 

Date enregistrement (Greffe) 21/09/2011

Dirigeants

Omar BAKKALI : DG né le 20/02/1979 à Tanger –

demeure 3, rue Larache 70001 TANGER

 

Activités : Développement informatique / Etudes / conseils /
import-export / services aux expatriés

 

Comptes 2012 (MAD)

PE : 853 729 CE : 552 269 RE : 301 460 RN : 295 079

 

Comptes 2011 (MAD)

PE : 205 440 CE : 42 016 RE : 163 424 RN : 163 424

 

 

4.2.3 Les sociétés CALYSTEO et NEO SECURITY

 

CALYSTEO Services Maroc

 

Statut juridique : S.A

 

Capital social (MAD) : 1000 000

 

Siège : 4, rue Cavalon Quartier des hôpitaux Casablanca

Par contre pour les impôts adresse : 149 Bd Hassan Seghir – Casablanca

 

Date enregistrement (Greffe) 07/05/2009/ RC 199883

 

Dirigeants : 6 dirigeants déclarés

 

Activités : Surveillance humain et électronique des personnes et des
biens – Gardiennage Télésurveillance – Transports de fonds

 

Comptes 2012 (MAD)

RN – 1 586 000 comptes propres : -1 145 000

 

Observations

Société en infraction aux lois sur les SA au Maroc. Son activité peut
être arrêtée à tout moment sur demandé d’une seule personne.

 

NEO SECURITY

Statut juridique : S.A

 

Capital social (MAD) : 5000 000

 

Siège : 4, rue Cavalon Quartier des hôpitaux Casablanca

 

Date enregistrement (Greffe) 07/05/2009

RC 199883

DG : Younès JAHOUARI

Observation :

NEO SECURITY, bien qu’étant placée en redressement judiciaire
(18/06/2011) en France, JM Houry son PDG ayant fait l’objet d’une
enquête pour abus de biens sociaux, Sanofi Aventis Maroc a signé un
contrat le 15/01/2012 à la demande de J.BAHJJA.

NEO SECURITY et CALYSTEO sont deux sociétés de même forme juridique :
SA, le même RC, la même adresse de domiciliation, crées le même jour,
sans avoir le même capital social.

4.2.4 La société ENMOS

 

ENMOS (entreprise de Main d’Œuvre Spécialisée)

 

Statut juridique : SARL Associé Unique

 

Capital social (MAD) : 1 000 000

 

Siège : Hay El fajr – Immeuble n° 92 Mohammedia. Transféré 80 angle
bd MLY Slimane, rue El Gara 3, étage 10, Ain Sebaa – Casablanca
(décision du 16/01/2012)

 

Date enregistrement (Greffe) le 07/03/2012 (4713) / RC 254901

Dirigeants : Hassan AZZOUZI (gérant unique)

Activités : Agence de recrutement d’agents (Intérim)

Comptes 2012 (MAD)

PE : 34 842 831 CE :34 683 120 RE : 159 710 RN : 104 370

 

Comptes 2011 (MAD)

PE : 1 317 354 CE : 1 306 892 RE :- 10461 RN : 7322

 

Observations : les comptes x par 14 à 26 en 1 an …La reprise d’anciens
contrats d’ECN pour le compte de SANOFI n’expliquent pas tout…(vient
du transfert des activités de ECN à ENMOS.

 

ENMOS

Statut juridique : SARLAU

Date enregistrement (Greffe) le 23/07/2013 /RC 285567

Dirigeants : Hassan AZZOUZI (gérant unique

Activités : Nettoyage

 

 

ENMOS Maroc ex ONE PLV

Statut juridique : SARLAU

Capital social (MAD) : 100 000

RC 254451

Dirigeants : Hassan AZZOUZI (gérant unique)

Activités : Intérim

Comptes 2012 (MAD)

CA : 137 873 RN : 9266

 

 

ECN

ECN (Entreprise de Conseil et de Nettoyage) puis ECN SARL le 25/04/2011

 

Statut juridique : SARL

 

Capital social (MAD) : Augment capital de 100000 à 2000 000
(22/9/2008) puis à 6 000 000 (25/04/2011)

 

Siège : 644, Bd Mohammed V – Casablanca ? Puis 33, rue La Gunarias Ain
Sebâa – Casablanca

 

Date enregistrement (Greffe) : 2005 ? RC 119319

 

Dirigeants : Hassan AZZOUZI et Ahmed CHIBANI puis Ahmed CHIBANI seul
(2012) enfin Ahmed CHIBANI et Bouazza EL KHATIRI (2013)

 

Activités : Nettoyage de devantures de magasins et interim

 

Comptes 2012 (MAD)

PE : 49120167 CE : 46 866 029 RE : 0 RN : 666 658 (2013)

 

Comptes 2011 (MAD)

PE : 69 394 613 CE : 67 148 895 RE : 0 RN : 988 409

 

Observations

En 2012, ECN transfère à ENMOS des prestations au profit de SANOFI et
les étend à MAPHAR.

 

4.2.5 La société Atlantic Intelligence Maroc (AIM)

Statut juridique : SARL

 

Capital social (MAD) : 200 000

 

Siège : 134 bd Zeirktouni, 6e étage – Casablanca

2001 (crée par JP Gallouedec avec Alain Richard et philippe Legorjus)

 

Date enregistrement (Greffe) : RC 107947

 

Dirigeants : Jean-Pierre GALLOUEDEC DG (ex CF de la Marine Fr)//
Mohamed BAHJJA (frère d’Abdeljouad) Directeur Associé

 

Activités : Ingénierie technique, audit sécuritaire, conseil, analyse
et gestion des risques

 

Observations : A de nombreux clients à l’international et au Maroc,
dont SANOFI. AIM conserve des liens opérationnels avec MAORI

 

4.2.6 La société ECOVAL

Ecoval est une filiale 100% holcim Maroc au capital de 10 Millions de
MAD crée en juin 2007. C’est une plate-forme de pré traitement des
dechets industriels

A compléter

 

 

4.3 Son réseau d’INTELLIGENCE ECONOMIQUE (IE)

 

4.3.1 L’Association Marocaine d’Intelligence Economique (AMIE)

 

En avril 2012, Abdelmalek ALAOUI est devenu le nouveau président de
l’Association Marocaine d’Intelligence Economique

http://www.portail-ie.fr/article/221/Abdelmalek-Alaoui-nouveau-president-de-l-Association-Marocaine-d-Intelligence-Economique

L’Association Marocaine d’Intelligence Economique a renouvelé ses
dirigeants le 18 Avril dernier. Abdelmalek ALAOUI succède ainsi à
Driss Alaoui MDAGHRI et devient le nouveau président exécutif de
l’association. Abdelmalek ALAOUI est associé-gérant de l’entreprise de
conseil « Global Intelligence Partners », basée à Rabat.

Abdelmalek ALAOUI est le Président de GLOBAL INTELLIGENCE PARTNERS[1].
Au niveau associatif, il préside le Forum Francophone des Affaires au
Maroc. J.BAHJJA est en relation professionnelle avec lui grâce à ses
relations avec JAMAL CHAQROUN CGEM Commission IE.

Ce rapprochement peut donner à J.BAHJJA un sentiment d’impunité car
Abdelmalek ALAOUI jouit d’une grande notoriété au Maroc. Il est un
précurseur en matière d’Intelligence Economique au Maroc et il est le
fils de Moulay Ahmed ALAOUI, Ministre d’Etat sous Hassan II.

 

 

4.3.2 La société Atlantic Intelligence Maroc (AIM)

 

Cette société est issue de la société française de Philippe LEGORJUS.

Le Directeur Général d’Atlantic Intelligence Maroc est un Capitaine de
Frégate de réserve de la Marine Nationale française Jean Pierre
GALLOUEDEC. Le Directeur Associé est Mohamed BAHJJA, le frère de
J.BAHJJA.

Jean Pierre GALLOUEDEC se présente au Maroc en qualité d’expert de la
lutte contre le terrorisme et à ce titre, il a développé des liens
étroits avec la Direction Générale de la Sûreté Intérieure et les
services de renseignements marocains. Il est membre de la commission
contre le terrorisme au sein de l’Union Européenne et il aurait des
contacts avec différents services de police européens.

La société Atlantic Intelligence Maroc a pour client SANOFI-AVENTIS et
elle entretient un partenariat opérationnel avec le Groupe MAORI qui a
aussi pour client SANOFI-AVENTIS (dernière réalisation pour Sanofi :
Audit sureté/sécurité, sécurisation des lieux de vie des expatriés,
sensibilisation. http://www.groupe-maori.com/maroc).

J.BAHJJA joue le rôle de Coordinateur vis-à-vis des sociétés Atlantic
Intelligence Maroc et MAORI.

Nous n’avons pas été en mesure de mettre en évidence l’éventuel
intéressement (apporteur d’affaires) de J.BAHJJA pour le rôle joué au
profit de ces deux sociétés qui assurent des prestations pour Sanofi.

 

4.4 SON RESEAU D’INFLUENCE

 

Depuis sa prise de fonction en 2007, son emploi de Directeur Sûreté
chez Sanofi- Maphar lui a permis d’être un membre actif dans des
organismes étatiques, associatifs ou privés.

Sa société personnelle « Cresse Consulting » immatriculée à Casablanca
est connue de tous ses contacts et selon ses propos, son existence
est aussi connue des cadres de Sanofi-Maphar, y compris de l’ancien et
de l’actuel Directeur Général. Il en assure la direction gérance en
toute transparence.

Son réseau personnel est essentiellement constitué de personnes
pouvant servir ses intérêts personnels. Durant l’étude menée, aucun
lien strictement amical avec une personne n’a pu être observé.

4.4.1 Le Comité National pour la Propriété Industrielle et
Anti-Contrefaçon (CONPIAC)

Le 4 décembre 2009, J.BAHJJA participe à Tanger à la conférence
Euro-Méditerranée contre la contrefaçon, organisée par le Ministère
Marocain de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies.

 

Sur la liste des participants, il est présenté comme :

– Membre de CONPIAC

– Membre de la CGEM

– Sanofi-Aventis et son adresse mail qui figure est :
addeljaouad.bahjja@sanofi-aventis.com

 

Il fait partie d’un groupe de Marocains avec qui il est toujours en
contact en 2014 :

– Administration des Douanes et Impôts indirects : Fathallah
HAJAR et Rachid BHIJA qui l’ont présenté à d’autres fonctionnaires lui
permettant de développer son réseau au sein de ce ministère,

– Direction Générale de la Sûreté Nationale : Adil SADATTE qui
l’a présenté à d’autres fonctionnaires lui permettant de développer
son réseau au sein de ce ministère,

– CGEM et CONPIAC : Mme RAJAE TAZI SIDQUI et MME DINA SAIH avec
qui il s’est présenté à cette conférence.

 

4.4.2 La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM)

 

La CGEM est son principal point d’entrée lui permettant d’approcher
des personnalités et des clients potentiels pour sa société
personnelle.

En mai 2009, J.BAHJJA a participé à la rédaction du Guide sécurité de
la CGEM avec son ami ALI BENALI YAALA responsable du Group Security
Management de la BMCE, qui est depuis 2014, le Directeur Central de la
BMCE à Casablanca.

Le Président de la commission « Prévention des Risques » de la BMCE
qui signe le Guide Sécurité est JAMAL CHAQROUN —qui n’est autre que le
mari de Madame BENSALAH Présidente de la CGEM en 2012—, il sera par la
suite en charge de l’intelligence économique.

J.BAHJJA est proche du couple qui lui a permis d’avoir les contacts
dans toutes les commissions de la CGEM.

http://www.telquel-online.com/Actualites/Economie/CGEM-la-dream-team-de-Bensalah/530

 

CGEM. La dream team de Bensalah article du 10 Juillet 2012

 

 

4.5 Ses relations ou ses « appuis » au Maroc

4.5.1 Un ancien ministre

Monsieur DRISS ALAOUI MDAGHRI figure parmi ses appuis les plus
puissants, et lui a permis d’étendre son réseau. J.BAHJJA bénéficie
directement ou indirectement de son réseau personnel et de son
soutien.

Cet ancien ministre a des activités multiples, parmi lesquelles:

 

v Des présidences dans les organismes suivants :

– Société Arabe Libyo Marocaine Holding (Salima Holding S.A.)

– Association de Gestion Marocaine de Gestion et Vice-Président
de la Chambre de Commerce Internationale

– Fondation des Cultures du Monde

– Association Marocaine d’IE

– Commission de l’économie de la CGEM

 

v Des liens avec des hommes politiques marocains et étrangers.

v Des activités d’enseignement telles que : professeur d’université
conférencier au profit de :

– L’Ecole Euro-Arabe de Management (Espagne)

– L’Université de Yale (USA)

– L’ESSEC (Paris)

– L’Université de Nice

– L’Université de Lyon III

– L’école de management de Reims

– L’Université de Lecce (Italie)

v Monsieur DRISS ALAOUI MDAGHRI est par ailleurs co-fondateur et
proche de la Fondation du Roi ABDUL-AZIZ AL SAOUD[2].

4.5.2 Le PDG d’une grande société de conseil et d’assistance en sûreté/sécurité

 

La société ALOMRA GROUP

J.BAHJJA est en relation avec le Directeur Général d’ALOMRA
International, Driss BENOMAR, ancien haut fonctionnaire du ministère
de l’intérieur marocain, membre de la chambre américaine du commerce
au Maroc et Consul honoraire d’Islande au Maroc et faisant partie
d’une grande famille marocaine.

BAHJJA nourrit une grande admiration pour Driss BENOMAR qu’il qualifie
de «grand Monsieur ». Il considère sa relation avec lui davantage
comme un prestataire que comme un ami.

Il a fait recruter Jean-Pierre BOUTROY comme Directeur Général
d’ALOMRA International ce qui laisse supposer que ce dernier lui est
redevable. Sous contrat marocain, son salaire n’est pas suffisant pour
mener un train de vie à l’européenne, ce qui l’oblige à rechercher en
permanence des affaires à développer en parallèle de son travail.

Jean-Pierre BOUTROY est un ancien membre actif de la Grande Loge
Nationale Française et actuel membre actif de la Grande Loge du Maroc
auquel il tente de se créer un réseau. Les membres de cette Obédience,
reconnue par le Roi du Maroc et qui entretient directement des
relations avec la Direction Générale de la Sûreté Nationale, le
considère comme un affairiste et il fait donc l’objet d’une attention
de leur part.

4.5.3 La Banque Marocaine du Commerce Extérieur (BMCE)

 

Comme indiqué précédemment, le Directeur Central de la BMCE à
Casablanca est monsieur ALI BENALI YAALA, avec lequel il a participé à
la rédaction du Guide sécurité de la CGEM.

Ils partagent ensemble la même passion du sport et se retrouvent
parfois à l’occasion d’entrainements sportifs.

Grâce à ALI BENALI YAALA, J.BAHJJA a la possibilité de développer les
activités de « Cresse consulting » à l’international, en particulier
en République de Côte d’Ivoire, où le Groupe ANSAMBLE, conseillé par
la BMCE, lui a proposé un contrat de sous-traitance en matière de
sécurité (Base vie, gardiennage)..

 

 

4.5.4 La DGSN

 

J.BAHJJA entretient des liens avec la DGSN notamment par le biais de :

Abdelmalek ALAOUI, le Président de l’AMIE qui entretient de nombreux
contacts avec de hautes autorités de la Direction Générale de la
Sûreté Nationale (DGSN) et de la Gendarmerie Royale

– Adil SADATTE

des représentants de l’administration des douanes et des impôts
indirects et des douanes

Fathalla HAJAR

Rachid BHIJA

Fort de ses appuis, JBAHJJA a un sentiment d’impunité et affiche une
certaine sérénité.

 

4.5.5 SIS Consultant

Le label e-thiq de la CGEM

Mohamed MAMOU est le Directeur Général de SIS Consultant. Il est
membre de la CGEM. Il est également vice-président de l’Association
des bureaux de conseil et de formation.

SIS Consultant est une des six sociétés accrédités par la CGEM pour
l’évaluation des entreprises au « Label e-thiq ». Le Label e-thiq@
s’adresse aux entreprises qui possèdent un site Internet de vente de
produits ou de services dans le cadre du respect de la réglementation
marocaine en vigueur.

J.BAHJJA connaît parfaitement ce label pour l’avoir étudié au sein de
la CGEM. Il connaît bien Mohamed MAMOU mais il n’a pas été possible
de savoir si J.BAHJJA avait travaillé pour SIS Consultant.

 

4.5.6 EFIS MAROC.Corp

 

Pierre FOUGEROUSSE, directeur général est à la fois un ami de
J.BAHJJA, de son frère Mohamed BAHJJA et le compagnon de Magali RUFFIN
(Société CLAIR DE LUNE).

Fondée en 2001, « EFIS MAROC.Corp » a pour mission d’offrir à sa
clientèle une large gamme de solutions de transport et de services à
partir du Maroc et notamment vers l’Afrique.

L’équipe d’EFIS MAROC est composée d’ingénieurs, de pilotes confirmés
et de véritables experts dans des domaines variés de l’aéronautique
civile et militaire[3].

 

EFIS MAROC assure le transport de médicaments pour des Groupes
pharmaceutiques marocains (mais il n’a pu être possible de connaître
les noms de ces Groupes). Pour des raisons de sécurité, cette activité
n’est pas rendue publique. Au cours d’une conversation téléphonique,
Pierre FOUGEROUSSE a dévoilé qu’il faisait sous-traiter le transport
de médicaments auprès de la société TIMAR.

 

V. LES FAIBLESSES ET MANQUEMENTS DU DIRECTEUR SURETE

 

5.1 CRESSE CONSULTING et les conflits d’intérêts

5.1.1 Une raison sociale identique à celle de sa fonction chez Sanofi

 

Cette société est située :

35 bd du 2 mars

Résidence Lala Habiba Rez-de-Chaussée

CASABLANCA

MAROC

Tél : 00 212 522 275 720

Fax : 00 212 522 279 198

 

N° registre 11863

SARLAU au capital social de 100 000 DHS

Immatriculée le 06/11/2006

Sa raison sociale est identique à celle de la fonction qu’exerce J.
BAHJJA au sein de SANOFI-MAPHAR.

En effet, CRESSE CONSULTING exerce au regard de son enregistrement au
tribunal de Casablanca, une activité de conseil et de formation en
sureté – Sécurité, gestion du patrimoine scientifique, intelligence
économique.

 

Et ses domaines d’intervention sont larges et variés : destruction de
produits chimiques, nettoyage de vêtements de travail, gestion des
téléphones portables, des badges de sécurité, des clefs, des accès,
des prestations de conciergerie d’entreprises, …

Son rayonnement est local (Casablanca).

 

– Créée en 2006, elle est exclusivement détenue par son gérant, M. Joël BAHJJA.

Le siège social est situé au sein d’un centre d’affaires.

Elle bénéficie d’une domiciliation (courrier et juridique).

En sommeil jusqu’en 2011, l’entreprise affiche depuis une croissance
soutenue de son activité assortie de lourdes pertes.

Elle n’emploie pas de salariés.

Elle bénéficie du soutien de son unique actionnaire (M. Joël BAHJJA).

 

EXTRAIT COMPTE DE RESULTAT / ANALYSE FINANCIERE

 

0,089 euros = 1 MAD

 

EN K MAD

31/12/2013

31/12/2012

31/12/2011

CA

101

41

Achat matières 1ères

61

6

Autres achats et charges externes

208

79

VALEUR AJOUTEE

-168

-44

Charge du personnel

3

0

Impôts et taxes

16

16

Subventions d’exploitation

0

0

EBE

-187

-60

Autres produits et reprises

0

0

Dotations aux amort et prov

25

25

REX

-212

-85

Opérations en commun

0

0

Produits financiers

0

0

Charges financières

0

0

RCAI

-212

-85

Produits exceptionnels

0

0

Charges exceptionnels

0.00

0

Participations des salariés

0

0

IS

2

2

BENEFICE OU PERTE

-214

-85

 

 

L’analyse de ces éléments financiers, semble indiquer qu’elle procède
à l’achat/vente de biens et de services pour le compte de clients qui
la règlent au comptant (la société est une sorte d’apporteur
d’affaires).

 

L’entreprise CRESSE CONSULTING enregistre une croissance soutenue de
2011 à 2012. Cependant les charges d’exploitation augmentent plus
rapidement que son activité générant des pertes d’exploitation.

Les charges de personnel augmentent mais restent négligeables en 2012.
En revanche, les impôts et taxes sont stables. Malgré, les pertes
réalisées, elle est assujettie à l’IS (impôt forfaitaire).

 

EN K MAD

31/12/2013

31/12/2012

31/12/2011

ACTIF IMMOBILISE NET

70

82

Immobilisations incorporelles nettes

0

0

Immobilisations corporelles nettes

63

74

Immobilisations financières nettes

0

0

Autres immobilisations

7

8

ACTIF CIRCULANT NET

104

62

Stocks net

0

0

Créances clients

0

0

Valeurs mobilières de placement

nd

nd

Disponibilités

60

28

Autres actifs circulants

44

34

COMPTES DE REGULARISATION

67

80

TOTAL ACTIF

241

224

CAPITAUX PROPRES

-205

10

Capital social

100

100

100

Résultat de l’exercice

-214

-90

Report à nouveau

-90

-5

Subventions d’investissement

0

0

Provisions réglementées

n.d

n.d

Provisions pour risque et charges

0

0

DETTES

446

214

Dettes de caractère financier

0

0

Comptes courants d’associés

250

98

Dettes fournisseurs

177

109

Dettes fiscales et sociales

19

7

Autres dettes

0

0

COMPTES DE REGULARISATION

0

0

TOTAL PASSIF

241

224

 

Suite aux pertes récurrentes réalisées en 2011 et 2012 et en l’absence
d’une recapitalisation, l’entreprise CRESSE CONSULTING affiche des
fonds propres négatifs.

Elle n’est pas endettée auprès d’établissement financier mais
bénéficie du soutien de son actionnaire unique sous forme de comptes
courants d’associés.

Ceux-ci sont passés de 98 K MAD (8 704,14 euros) à 250 K MAD (22
204,44 euros) sur la période étudiée.

L’actif immobilisé net est composé d’immobilisations corporelles, à
savoir d’outillages et mobiliers de bureau.

On ne relève pas de la part des différentes sources de participations
financières.

L’actif circulant est uniquement constitué de créances auprès de l’Etat.

On ne relève ni stock, ni poste clients.

La trésorerie évolue en lignes créditrices grâce aux apports en
comptes courant de l’associé unique (M. Joël BAHJJA).

Cresse Consulting présente les faiblesses suivantes :

– Fonds propres négatifs à la suite de pertes récurrentes et de
l’absence de recapitalisation ;

– Absence de soutien de son partenaire bancaire ;

– Opacité complète vis-à-vis de l’activité de l’entreprise.

 

Nous n’avons pas trouvé de réponse sur l’origine des fonds qui ont
permis de recapitaliser sa société les deux dernières années.

Enfin, il est intéressant de noter que CRESSE CONSULTING a des
relations croisées avec la société CLAIR DE LUNES (agence de
communication située rue Ahmed Joumari – galerie Familia au 2ème étage
à Casablanca) dont la dirigeante marseillaise habitant à Casablanca
est madame Magali RUFFIN.

Cette personne est proche de quelques sociétés pharmaceutiques
internationales et marocaines.

 

 

5.1.2 Les appels d’offres de la BMCE

 

Les relations de proximité avec Ali Benali YAALA sont confirmées par
la proposition faite à l’auditeur de l’inclure dans le suivi de deux
appels d’offres dont J.BAHJJA s’occupe pour le compte de la BMCE.

 

Les rédacteurs des AO sont Hassan HAFNAOUI ingénieur sécurité BMCE et
Mohamed LAHLOU Manager sécurité BMCE dont les fonctions et
appartenance à la BMCE sont confirmées.

 

Ce mail confirme les activités de « Cresse Consulting » :

Lun. 21/04/2014 01:08

Cresse consulting. <cresseconsulting@Menara.ma>

PROJET AO CONFIDENTIEL

« A XXXXX@XXXXX.com

XXXX bonsoir

Tu trouveras ci-joint un projet d’AO pour lequel je souhaiterais
d’inclure dans l’équipe, Je t’invite à me faire part de tes remarques
éventuelles sur les drafts

Dossier confidentiel

Force et honneur »

Les Appels d’offres sont les suivants :

1. Consultation pour étude technique de faisabilité de la
fourniture et installation d’un système vidéosurveillance et
télésurveillance IP.

2. Consultation pour étude technique de faisabilité de la
fourniture et installation de centrales d’incendie de type 4
normalisé.

 

5.1.3 Un autre client en lien avec des sociétés concurrentes de Sanofi

La proximité d’affaires et les liens d’amitiés que J.BAHJJA entretient
avec le Directeur Central de la BMCE à Casablanca peuvent s’avérer
dangereux. En effet, la BMCE accompagne des Groupes pharmaceutiques
concurrents de SANOFI-AVENTIS, notamment COOPER PHARMA et SOTHEMA.

 

Le risque est accentué au regard des prestations en Intelligence
Economique que propose « BMCE Trade plate-forme interactive
d’information, de services d’assistance et de conseil aux entreprises
désireuses de se développer à l’international. Ce service disponible à
partir du site BMCE Bank, se décline en 4 rubriques :

– Panorama des marchés mondiaux

– Moteur de recherche sectoriel

– Assistant Interex

– Veille

 

5.1.4 LA FAMILLE TAZI

J.BAHJJA fréquente régulièrement la famille TAZI dont les différents
membres président ou dirigent un groupe concurrent de Sanofi.

– Le 27 juin 2011, Lamia TAZI, Directrice Générale du Groupe
pharmaceutique SOTHEMA et Présidente de la Fondation TAZI devient
membre de la CGEM. Elle connaît personnellement J.BAHJJA.

– Lamia TAZI est la sœur de Mohamed TAZI nommé en 2011
(bulletin de liaison SOTHEMA N°11 de juillet 2011 page 30) à la
Direction Générale de SOTHEMA et Président de la société BETA-REST qui
assurait (au moins jusqu’en 2012/2013) la restauration des deux sites
de SANOFI-MAPHAR. Mohamed TAZI connaît personnellement J.BAHJJA.

– Lamia et Mohamed sont les enfants d’Omar TAZI, Président de
SOTHEMA et Président de l’Association de l’Industrie Pharmaceutique
(AMIP[4]).

Ces relations nous amènent à porter un questionnement sur la
confidentialité des informations car par l’intermédiaire de la famille
TAZI, J.BAHJJA est en relation avec tous les laboratoires
pharmaceutiques.

 

5.1.5 L’étude sur la concurrentiabilité du secteur de l’industrie pharmaceutique

SIS Consultant est à l’origine de cette étude mettant en défaut les
multinationales dont Sanofi. Si cette étude se veut objective, elle
valorise néanmoins les Groupes marocains auprès des autorités du pays.

 

http://conseil-concurrence.ma/?wpfb_dl=79

Extrait de l’étude: « L’analyse des états de synthèse des principaux
opérateurs du secteur a révélé un certain nombre d’anomalies. Ces
états montrent des résultats anormalement bas et en contradiction avec
la position des laboratoires concernés, dans la marché national et eu
égard aux moyens promotionnels déployés par eux. Ces laboratoires,
toutes des filiales de multinationales sont : le leader
SANOFI-AVENTIS, NOVARTIS, PFIZER, BAYER et ROCHE S.A.

Ces anomalies peuvent cacher des pratiques d’évasions fiscales connues
sous le nom de rapatriement des bénéfices et pratiqués ailleurs. Les
autorités financières d’un certain nombre de pays commencent à
s’intéresser à ces pratiques et à auditer les finances de ces
multinationales ».

La connexion de J.BAHJJA avec Mohamed MAMOU d’une part et ses liens
avec des fonctionnaires des « impôts indirects et des Douanes » et la
famille Tazi du Groupe SOTHEMA d’autre part, font peser de forts
soupçons sur sa participation à cette étude, dont les conclusions sont
défavorables aux intérêts de Sanofi.

Le cabinet SIS Consultant déclare dans le rapport de son étude :

« Une enquête sur la perception de la concurrentiabilité par les
opérateurs du secteur de l’industrie pharmaceutique a été menée. Elle
s’est déroulée dans des circonstances difficiles, dues principalement
à la réticence de la majorité des laboratoires à réponde aux questions
posées, jugeant que ces questions touchent l’aspect confidentiel et
stratégique de leurs entreprises Nous étions obligés de questionner un
groupe de cadres supérieurs d’un groupe de 11 laboratoires. Pour des
raisons évidentes, les personnes questionnées ont requis l’anonymat. »

 

 

J.BAHJJA et M.BAHJJA bénéficient des relations de Pierre FOUGEROUSSE
au sein des ministères français et marocains.

5.1.6 La société SYNAPSE I.D.E.E[5]

 

J.BAHJJA a tenté d’introduire il y a deux ans, Lionel VALENTINI chez
Sanofi-Maphar, aux fins de remplacer ECOVAL dans la gestion et le
traitement des déchets. Mais il n’a pas réussi dans sa tentative de
faire obtenir le marché à Lionel VALENTINI à cause de menaces de
plaintes provenant d’ECOVAL.

 

Cette recommandation de Lionel VALENTINI est d’autant plus
inappropriée que ce dernier jouit d’une mauvaise réputation.

En effet, Directeur Général de SYNAPSE IDEE, dont il est le créateur,
a déclaré auprès du consulat de l’ambassade de France à Casablanca
avoir été un vendeur d’armes.

Membre de la Grande Loge du Maroc, il est surveillé par ses frères qui
ne lui font pas confiance. Au sein de son association philosophique,
il entretient des relations avec un promoteur immobilier avec qui il
monte des affaires s’apparentant à des escroqueries. Les Français
s’approchant de lui sont prévenus, quand ils en ont l’occasion par les
membres français ou marocains de la GLM, de s’écarter au plus tôt de
lui. Il est qualifié de mythomane et dangereux.

Le 2 avril 2014, un de ses associés, ROLAND GAUDIAU se serait retiré
de SYNAPSE IDEE ou serait en cours de le faire après s’être aperçu que
Valentini avait contracté seul des dettes de société à hauteur de
15.000 euros.

 

 

 

5.2 D’autres relations étroites avec des concurrents de Sanofi

 

5.2.1 Les associations et le don d’ordinateurs[6]

Le matériel informatique usagé est collecté au profit de l’association
Al Jisr placée sous la Présidence d’honneur de Sa Majesté le Roi
Mohammed VI.

Le projet Green Chip consiste en la récupération d’ordinateurs
obsolètes et en la revalorisation ou le recyclage des composants.

En 2011, l’association a récupéré environ 4000 ordinateurs. L’étude
des bulletins de liaison de l’association démontre que les sociétés ou
groupes confrontés au risque concurrentiel ne font pas don
d’ordinateurs, mais de mobilier et de livres.

En particulier M. Jawad Cheikh LAHLOU PDG de COOPER PHARMA Maroc et
qui fait par ailleurs partie du conseil d’administration de
l’association AL JISR, a participé sous la forme de dons de livres. Il
en est de même pour le Groupe SOTHEMA qui ne fait pas de don
d’ordinateurs usagés. De plus, ces deux groupes pharmaceutiques
parrainent des écoles et des associations qui peuvent par
l’intermédiaire d’Al JIRS peuvent recevoir des ordinateurs
revalorisés.

Il faut s’interroger sur le devenir des ordinateurs donnés par SANOFI,
et l’extrême légèreté avec laquelle cette opération a été conduite
sous la responsabilité de J.BAHJJA. En l’absence de preuve formelle de
détournement de matériels aux fins de vol de propriété intellectuelle,
il existe une interrogation sur le manque de discernement.

Aux titres des conventions signées par COOPER PHARMA et par le Groupe
SOTHEMA les organismes qu’ils soutiennent sont susceptibles de figurer
parmi ceux que l’association équipe d’ordinateurs recyclés.

 

5.2.2 La société Clair de Lunes

 

Madame. Magali RUFFIN, née en 1966, en tant que associé-gérant, est
dirigeant de l’entreprise SCI BALZAC en France et Clair de Lunes au
Maroc.

Domiciliée à MARSEILLE 10° arrondissement (13010), au 72 Boulevard
Mireille Lauze, la société SCI BALZAC a vu le jour le 21 mai 2008,
suite à son enregistrement à Marseille, sous l’immatriculation 504 289
703 Cette société est spécialisée dans le secteur d’activité de la
location de terrains et d’autres biens immobiliers. Le capital social
de l’entreprise SCI BALZAC est de 1 000,00 euros.

La société Clair de Lunes est une agence de communication située rue
Ahmed Joumari – galerie Familia au 2ème étage à Casablanca) dont la
dirigeante marseillaise habitant à Casablanca.

Cette société a pour « maison mère » la société « transparence
production » à Marseille, Editions de revues et périodiques. Catégorie
Médias. La société est en liquidation judiciaire depuis le 18.03.2013.

La gérante MAGALI RUFFIN se concentre sur la gestion de la société
marocaine « Transparence communication globale – Clair de Lunes » qui
a pour client «Cresse consulting » et des laboratoires pharmaceutiques
COOPER PHARMA, ROCHE et IPHADERM.

Son principal client pharmaceutique est COOPER PHARMA. Les prestations
de la société pour le groupe pharmaceutique sont de l’ordre de :

– Lancement de nouveaux produits

– Opération de marketing et communication

– Relookage packagings

– Edition d’une revue scientifique N°2 (revue gratuite)

 

Au mois de février 2014, Magali Ruffin a déclaré lors d’une réception
privée « avoir travaillé ou travailler pour Sanofi Maroc ». Une
information non recoupée souligne d’ailleurs, l’existence de relations
commerciales discrètes avec J.BAHJJA et sa société personnelle sans
qu’aucun élément ne permette pour l’instant, de confirmer ses
déclarations.

5.2.3 La Société de restauration BETA. REST

La société de restauration BETARest était présente sur les deux sites
de SANOFI-MAPHAR au moins jusqu’en 2012/2013 (cette information nous
est parvenue après le départ de l’auditeur, elle n’a donc pas pu être
confirmée pour des raisons de discrétion).

Le président de cette société est le fils du Président du Groupe
pharmaceutique SOTHEMA, Monsieur Omar TAZI (également Président
d’honneur de l’Association Marocaine de l’Industrie Pharmaceutique,
fondateur de la Fondation Omar TAZI) et dont il est par ailleurs
membre de la Direction Générale de SOTHEMA.

Pour SOTHEMA, la gestion de deux restaurants d’entreprise chez son
concurrent, a probablement permis de recueillir des informations
précieuses sur Sanofi.

Les entretiens réalisés ont permis de constater que nombre de cadres
marocains de Sanofi connaissaient les liens de cette société
prestataire avec SOTHEMA.

 

Enfin, le risque concurrentiel serait aggravé par la collaboration de
SOTHEMA avec le Groupe pharmaceutique américain ELI LILLY classé
dixième mondial (en 2010) par le chiffre d’affaires.

Il emploie plus de 40 000 salariés répartis dans 143 pays.

 

5.3 L’absence de réaction/d’implication en tant que Directeur de la Sûreté

5.3.1 La traçabilité incorrecte

Le rapport d’audit rédigé par la Psychologue a conduit à une réunion
en présence d’un spécialiste du système SAP à Paris, pour constater
les observations contenues dans ce rapport. Il a été décidé, à partir
de Paris, de mener des investigations sur une ligne de produits pour
mesurer les écarts éventuels et comprendre les éventuels
dysfonctionnements. Le résultat de ce travail ne nous a pas pour
l’instant été communiqué.

 

Il a été par ailleurs, conduit deux entretiens sous prétexte (voir
annexe) avec le consultant SAP de Sanofi chargé de la traçabilité. Il
en ressort les points suivants :

– il existe un dysfonctionnement du système dû à une
application partielle des procédures d’utilisation.

– En cours de production jusqu’au stockage, le suivi des
palettes n’est pas correctement effectué. Afin de ne pas prendre de
retard, les écarts négatifs peuvent être comblés par une surproduction
qui peut éventuellement être régularisée par la suite.

– Malgré les mesures prises, il en résulte des écarts négatifs
d’une à quatre palettes par jour, soit environ 20 palettes par mois.

– La régularisation consiste à retrouver ou à reconstituer la
palette non suivie par SAP ou plus fréquemment à la supprimer des
comptes avec le risque que les produits existent bien physiquement et
qu’ils soient donc récupérés frauduleusement. Les donneurs d’ordre
pour régulariser les comptes sont des cadres responsables de la
production ou du stockage lorsque que l’écart est d’une palette, ou du
directeur du site si l’écart est trop important.

Ces écarts provoqués volontairement ou involontairement favorisent la
démarque. Ils sont connus du Directeur de la sûreté dont le consultant
SAP est directement placé sous ses ordres, sans qu’il fasse preuve
d’initiative pour régler le problème.

Cela pourrait expliquer les informations rapportées selon lesquelles
«des palettes sont parfois retrouvées alors qu’elles n’étaient pas en
compte et par un tour de passe-passe informatique, des palettes
pourraient disparaître des comptes ».

 

 

5.3.2 Le détournement ou la destruction de produits

Le décret du 21 Mai 2009 relatif à la gestion des déchets médicaux et
pharmaceutiques fixe les conditions de destruction et d’incinération
des médicaments.

L’étude conduite par l’auditeur (constat sur le terrain et examen des
divers documents) conclut à l’incohérence existant entre les
différents documents officiels et la réalité des faits.

Les PV de destructions sont signés alors que l’ensemble des produits à
détruire figurant sur les documents ne peuvent pas tous l’être. En
effet, il existe des médicaments à broyer et à incinérer et d’autres
seulement à incinérer. Or, l’étude des PV de prétraitements attestent
que l’ensemble des observateurs prévus par le décret ont validé la
destruction de l’ensemble des produits (Voir PV en annexe).

 

Cette incohérence ne peut passer inaperçue par J.BAHJJA (Sûreté et
autorité du HSE) et H.RACHIDI (HSE) qui aurait dû demander
l’amélioration des procédures de destruction et signaler l’incohérence
des pièces officielles.

 

A titre de comparaison, le Groupe SOTHEMA ne fait pas détruire ses
déchets par un prestataire extérieur. Il a mis en place un
incinérateur performant, permettant de détruire les déchets solides de
la société tout en préservant la nature. L’incinérateur en question
réduit l’impact des émanations gazeuses et permet à SOTHEMA, grâce à
un système de récupération des calories, de procéder au recyclage de
l’énergie.

 

 

5.4 D’Autres activités ou centres d’intérêt

 

J.BAHJJA s’intéresse le jeudi 8 juillet 2010 à la lutte anti-mines au
Niger en écrivant un mail au chargé de projet du Centre International
de Déminage Humanitaire à Genève, Sébastien COQUOZ.

En fin de message, il signe CRESSE CONSULTING avec son adresse et
donne ses deux numéros de téléphone, ainsi que ses deux adresses
Internet de sa société.

 

 

5.4.1 Le Groupe ANSAMBLE

 

François BONNOT a créé ANSAMBLE Côte d’Ivoire au capital social de
100.000 FCFA le 16 janvier 2013. J.BAHJJA qui est un de ses proches se
verra confier les activités notamment la gestion des bases vie et le
gardiennage en République de Côte d’Ivoire. (
www.business.abidjan.net/AL/a/29379.asp)

François BONNOT a par ailleurs obtenu un siège au conseil
d’administration de SIA MAROC. Cette opération financière ouvre à
Cresse Consulting, des perspectives de prestations au profit de la
société ATLAS SERVAIR.

Le Groupe ANSAMBLE est par ailleurs en relation avec EFIS MAROC dont
les activités des deux sociétés ont pour point commun des intérêts
dans le transport aérien.

J.BAHJJA recherche des opportunités commerciales au profit de ces deux sociétés.

5.4.2 La société ONDULINE

 

Bruno JARRY est le Directeur Afrique du groupe français ONDULINE
spécialisé dans la Couverture et le bardage.

ONDULINE MAROC investi en Côte d’ivoire.

http://news.abidjan.net/h/407589.html

J.BAHJJA , par l’intermédiaire de son ami, Lionel VALENTINI est en
relation avec Bruno JARRY, Directeur Afrique de Onduline.

Ce dernier est défavorablement connu du consulat de l’ambassade de
France à Casablanca en raison d’une moralité douteuse et d’un passé
trouble.

Ils ont décidé de s’implanter en RCI.

 

5.3.3 Absence de vérification de la compliance de certains prestataires

Les sociétés CALYSTEO et NEO SECURITY

 

Société en infraction aux lois sur les SA au Maroc. Son activité peut
être arrêtée à tout moment sur demandé d’une seule personne.

 

NEO SECURITY, bien qu’étant placée en redressement judiciaire
(18/06/2011) en France, JM Houry son PDG ayant fait l’objet d’une
enquête pour abus de biens sociaux, Sanofi Aventis Maroc a signé un
contrat le 15/01/2012 à la demande de J.BAHJJA.

NEO SECURITY et CALYSTEO sont deux sociétés de même forme juridique :
SA, le même RC, la même adresse de domiciliation, crées le même jour,
sans avoir le même capital social.

 

 

VI LES PRECONISATONS

 

Les éléments rassemblés dans le rapport, en particulier les conflits
d’intérêts entre sa société personnelle et sa fonction chez Sanofi,
son manque d’implication pour remédier aux dysfonctionnements
constatés alors qu’il en a la capacité, son manque de vigilance à
l’égard de la protection du patrimoine scientifique et technique,
nous conduisent à préconiser le remplacement du Directeur de la Sûreté
et du responsable HSE qui lui est inféodé.

 

Le mois du Ramadan, où les marocains ne sont plus réactifs et le mois
d’août, où les salariés prendront leurs vacances sont une période
privilégiée pour procéder au remplacement de l’équipe Sûreté/HSE
actuelle.

 

J.BAHJJA

Le réseau de J BAHJJA a été décrit dans l’étude ci-dessus. Il est
constitué de relations variées mais dans l’ensemble choisies avec un
seul objectif : effectuer des affaires en marge de son travail chez
Sanofi.

La capacité de nuisance de l’intéressé, découlant de son réseau ne
nous parait pas fondée car son seul véritable appui, un ancien
ministre, ne risquera certainement pas d’entacher sa réputation pour
défendre l’intéressé.

Le départ de J.BAHJJA, pourrait s’envisager selon l’un des trois
scénarii décrits ci-dessous, qui peuvent, si la situation l’exige, se
substituer ou se compléter en cours de traitement :

 

11. la solution non conflictuelle

Elle a pour avantage de rechercher un arrangement à l’amiable.

Deux prétextes de licenciement peuvent être invoqués et qui peuvent
être complémentaires :

– Le plan de social, si jamais il est mis en œuvre durant
l’été, BAHJJA doit être le premier à partir ;

– Une évolution de l’organisation HSE vers une organisation
HSSE par décision du Groupe, en le remplaçant par un « Risk Manager »
pour optimiser l’emploi ;

 

Les négociations pourraient prévoir un arrangement suite au
licenciement. Son départ serait accompagné d’une mission ponctuelle
d’assistance en sa qualité de consultant au profit de Sanofi. Il
pourrait en parallèle mener librement ses activités « Cresse
consulting ». La mission d’assistance permettrait de surveiller sa
position envers le Groupe et de profiter de sa connaissance des
pratiques qu’il a couvertes durant ces dernières années.

D’après des informations recueillies de deux sources différentes, il
pourrait être favorable à cette solution, ses objectifs étant de
développer sa société en s’appuyant sur son réseau.

 

12. La solution intermédiaire

 

J.BAHJJA est licencié pour faute grave suite à une mise à pied
conservatoire qui doit l’empêcher de rentrer sur les sites.

Afin de neutraliser une réaction préjudiciable de sa part, et en
fonction des possibilités actuelles, son réseau est l’objet d’une
attention particulière :

o Rumeurs à diffuser sur sa société vers ses contacts: sur une
possible mise en accusation pour détournements d’informations d’une
société cliente (autre que Sanofi), prestations effectuées au
détriment d’un Groupe X, etc. Sa société est incriminée.

 

o Contrôle fiscal à provoquer pour sa société et celle de Magali
Ruffin (Au Maroc comme en France), éventuellement pour Atlantic
Intelligence Maroc.

 

o Prises de contact par personne interposée (suivant les consignes
d’approche du Risk Manager), vers ses appuis les plus importants. Le
sujet de discussion « BAHJJA » doit s’intégrer dans un sujet plus
global de discussion, et se rapporter aux activités principales des
interlocuteurs qui pourraient le soutenir.

 

Inciter ses soutiens en affaires à s’éloigner de Bahjja en utilisant
différents leviers.

 

o Mise en garde d’Ali Banali Yaala BMCE, de la part d’un membre du
comité de direction du Groupe BMCE.

 

o Mise en garde de certaines autorités de Côte d’Ivoire sur
l’arrivée de J.BAHJJA et conseil sur les mesures de prévention à
prendre contre lui, dans le sillage de la filiale Groupe ANSAMBLE et
de son Président François Bonnot.

 

o Contact pris par un intermédiaire marocain avec les instances
dirigeantes de l’organisation syndicale majoritaire sur les deux sites
afin de prévenir toute réaction visant à réagir contre le licenciement
de J.Bahjja.

 

o Mise en alerte des fonctionnaires connus proches de Bahjja.

 

 

13. La méthode conflictuelle (à valider avec la DGSI)

S’appuyant sur l’Instruction interministérielle 486 portant sur la
protection du patrimoine scientifique et technique dans les échanges
internationaux, le Groupe signale à la Direction Générale de la
Sécurité Intérieure France, le don d’ordinateurs de 2011 et les
connexions avec le Groupe marocain concurrent, justifiant une mise à
pied conservatoire et une procédure de licenciement pour faute grave.

Une plainte est déposée contre x et une enquête préliminaire vise
J.BAHJJA qui est convoqué par les services compétents.

Parallèlement son réseau est traité par le même mode opératoire que
celui préconisé lors du scénario précédent.

 

Note : Hassan RACHIDI Responsable HSE, doit être associé aux
procédures de départ de J.BAHJJA et licencié pour un prétexte
différend que celui de J.BAHJJA.

 

2. REMPLACEMENT DE J.BAHJJA et des HSE

 

Des réactions malveillantes, provoquées par le retour à des pratiques
respectueuses de la « compliance » du Groupe, pourraient s’exercer
contre le successeur de J.BAHJJA.

Afin d’éviter que les pressions sur ce dernier aboutissent, nous préconisons :

o L’évolution du poste de « directeur Sûreté » vers celui de « Risk
Manager » chargé de l’Hygiène Sécurité Sûreté Environnement (HSSE) et
des relations avec les assureurs.

 

o Deux « Risk Manager » occupent l’emploi en back to back, dont l’un
« Risk Manager Principal » donnant les axes de travail à suivre.

 

o Leur rattachement dépend directement du Directeur Général, le Risk
manager devenant le conseiller des deux directeurs de site.

 

o H.Rachidi pourrait être remplacé par son assistante, l’animatrice
HSE Sarah. Elle possède les qualifications nécessaires pour occuper
cet emploi.

 

o Sur le site de Zenata, l’équipe HSE sous l’autorité de Abdemajid
Essoufi pourrait être maintenue sous réserve de participer au suivi de
la traçabilité et de la gestion des déchets. Cette participation est à
définir par le « Risk Manager » en relation avec Abdemajid Essoufi et
doit être associée à des objectifs à atteindre. Une période
d’observation de six mois doit permettre de prendre une décision sur
l’avenir de cette équipe.

 

3. REMPLACEMENT DES SOCIETES PRESTATAIRES

 

31. Les sociétés à remplacer

Toutes les sociétés prestataires sont à remplacer par priorité 1 et 2,
dans le cadre d’un « facilty management » à mettre en place :

Priorité 1 à organiser pendant juillet et août, pour une mise en place
première quinzaine de septembre pour :

– La société de gardiennage avec redéfinition des effectifs,
des moyens et des missions.

 

– La société de restauration, que ce soit la société issue de
SOTHEMA ou non.

 

– La société d’intérim.

 

Un Groupe identifié par l’auditeur serait est en mesure d’assurer un
Facility management pour ces trois prestations et apporterait par la
même occasion toutes les facilités de surveillance des activités
industrielles et commerciales de Sanofi-Maphar.

 

 

32. Les modalités de remplacement

Le choix des sociétés ne serait pas soumis à une mise en concurrence.
Seuls des cahiers des charges précis sont imposés pour vérifier que
les prestations proposées correspondent bien aux besoins et que le
coût des prestations soit en rapport avec la qualité attendue.

La composition de l’équipe chargée de valider la désignation du
prestataire et de finaliser les contrats est composée du Directeur
Général, d’un Directeur des achats spécialement affecté à l’opération
visant à remplacer les trois premières sociétés, le Risk Manager et la
Directrice juridique. Les autres cadres ayant l’habitude d’intervenir
sont informés des décisions prises.

 

Priorité 2 pour les autres sociétés dès leur contrat terminé ou au
plus tard au 01 janvier 2015.

Le même principe de choix de sociétés est à appliquer, devant
favoriser un Facility management en prolongement de celui de la
priorité 1 Le groupe serait en mesure de réaliser la continuité de son
Facility management initial.

 

4. PLAN SOCIAL

Le plan social doit favoriser la mise en place de bonnes pratiques en
désolidarisant les groupes de salariés travaillant dans les ateliers
et les services qui ont été identifiés comme sensibles au risque de
démarque, et ceux qui ont fait l’objet d’une identification
particulière lors de l’étude de la psychologue.

Une aide à la désignation des salariés devant être concernés par ce
plan social, est à apporter au Directeur Général.

Dans les deux usines, les secteurs identifiés comme étant propices à
la démarque ou à la mauvaise utilisation de SAP seront dotés
d’intérimaires rapportant des faits et gestes de tous les autres
salariés.

 

5. L’utilisation de SAP

 

Un consultant SAP a rapporté dans son entretien N°2 des axes
d’amélioration à prendre en compte, qui confirment ceux proposés par
la psychologue ayant menée son étude.

Ce consultant pourrait être rattaché directement au Risk Manager, à
qui il reporterait de tous les incidents nécessitant une enquête
terrain.

– .

A la suite du rapport établi par la psychologue, il nous parait
souhaitable d’évaluer régulièrement l’évolution du taux de réussite de
l’utilisation de SAP.

Il serait souhaitable d’évaluer l’effet des formations dispensées
selon une périodicité à définir.

En amont du suivi de la psychologue, il devrait être retenu le
principe d’une revue d’utilisation menée par une équipe SAP depuis
Paris.

 

6. SURVEILLANCE DURANT TROIS ANS

 

Parallèlement à la refonte des procédures sûreté et HSE et à leur mise
en œuvre, durant trois ans et particulièrement durant la première
année :

o le Risk Manager organise une veille concurrentielle.

o la société d’intérim place, à son insu, des informateurs dont le
nombre dépend du besoin du moment.

Les informateurs sont gérés par un coordinateur qui est salarié du
Groupe, assurant le Facilty Management. Le coordinateur rapporte au
Risk Manager.

o toutes les sociétés prestataires dans le cadre du facility
management sont dotées d’informateurs selon les mêmes dispositions.

Annexe 1

La cartographie des acteurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE 2

Les prestataires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE 3

 

L’interview de l’intérimaire SAP

 

 

 

 

L’entretien N°1

 

L’entretien est enregistré sur un support informatique

Seuls des extraits de l’entretien sont présenté ici.

 

BOUDANGA …

Ce n’est pas moi qui fait le paramétrage, la gestion oui

o Je détecte le blocage

C’est moi le premier consultant SAP au Maroc, NSIS est la société qui m’emploie

o Mon expérience SAP me vient de chez Valeo où je faisais aussi la logistique

Je suis une formation SAP tous les 2 mois en Tunisie

o Je suis un homme de terrain plutôt qu’un informaticien

SAP est un bon outil. Le plus important est que les fiches soient bien
mises en place et c’est une bonne traçabilité

o La première chose, c’est la base de données mais tout dépend de la saisie

Le facteur humain est le risque majeur

o Entre avril et juin 2013 pas de problème mais beaucoup d’écarts à
régulariser au niveau des stocks physiques

Par exemple, pourquoi on a deux palettes perdues ?

o Il arrive que dans les cartons il y a plus de produits que prévus,
c’est l’écart en plus et s’il y a un écart en moins, parfois on
retrouve la pièce perdue

 

o On peut « auditer à distance ». Un simple utilisateur « supply
chain » peut valider des écarts

Entre avril et juin 2013, il a eu beaucoup d’écart environ – 1%

o Il y a chaque jour des palettes endommagées

Je gagne 1400 DH par mois

o Je n’ai pas de diplôme ni de certification SAP

Une connaissance de Valeo m’a conseillé à Sanofi

o J’ai commencé à Sanofi le 17 juin 2013

Je vais bientôt travailler pour Sanofi en Egypte, Tunisie, Algérie

o J’assure l’exploitation de SAP

La traçabilité dépend de la saisie

o Entre avril et juin, pas mal de problèmes, les gens ne savent pas
utiliser l’outil, beaucoup d’écarts

Il faut régulariser le stock. Exemple : pourquoi on a deux palettes
perdues ? Ça arrive que des cartons soient composés de plus de
produits. Dès fois, on déclare un écart négatif, on le justifie je ne
sais pas comment. Après on retrouve la pièce perdue et on la remet au
carton, c’est pour cela que l’on a un écart positif. Après, c’est la
finance qui valide l’écart négatif.

o Le supply chain valide les écarts

Un simple utilisateur de la supply chain peut valider des écarts

o On sait qui fait les modifications en regardant les indicateurs
(rouge magasin, régularisation vert, rouge chez la finance et c’est
normal)

Nous avons créé un magasin des écarts pour les traiter – h ZNM04 –
pour le Maroc les N2 France ont développé ce type de transaction

Les écarts peuvent être vus en France

o On regarde plus les écarts finals. Les écarts de 1% en moins

Chaque jour, j’entends parler qu’une palette est écrasée

 

 

5.2 L’entretien N°2

 

Cet entretien va beaucoup plus loin dans les enseignements sur
l’utilisation partielle de SAP. Les écarts négatifs vont de une à
quatre palettes par jour.

L’entretien est enregistré sur un support informatique

L’intégralité de l’entretien est retranscrite. Les réponses les plus
instructives sont les 21, 23, 27, 32, 89,95, 98, 106, 107, 113.

 

 

ENTRETIEN N° 2 DE BOUGANDA

 

Personne 1 (Recruteur) : Vous avez des informations, donc ces
informations sont saisit qui les saisit ?

1. BOUDANGA : Des informations c’est-à-dire, dès la conception ou
bien au niveau de …

 

Recruteur : Non au niveau physique, physiquement parce que maintenant
l’objet c’est au niveau du suivi de la marchandise des équipements
entre le—parce que ça se construit, donc, nous le cas qui nous
intéresse c’est une société de fabrication automobile.

 

2. BOUDANGA : D’accord

 

Personne1 : Voilà donc ils ont beaucoup de pièces, des pièces
inimaginables, il y a des pièces qui n’ont pas de valeur, des pièces
qui ont beaucoup de valeur, des pièces qui sont grandes qui n’ont pas
de valeur, des pièces grandes qui ont beaucoup de valeur, il peut
avoir une petite pièce qui a beaucoup de valeur, le problème qu’ils
ont à la limite c’est même pas le problème de la valeur de la pièce,
c’est pas ça qui est important pour eux, pour eux c’est le suivi des
pièces, il y en a qui peuvent être endommagées , il y a qui peut y
avoir de la non-qualité, il peut y avoir des vols ; il peut y avoir
des détournements ,il peut y avoir des pièces qu’ils sont montées là
où il ne faut pas, donc c’est le plus gros problème qu’ils ont sur le
suivi des pièces. Donc là, comment ça se passe à titre des empotermes
de votre expérience actuellement, comment vous faites le suivi, est-ce
qu’il y a quelqu’un qui fait la saisie des pièces, comment se fait
l’introduction initiale ? Parce que la fabrication automobile il y a
tout un cheminement.

 

3. BOUDANGA : Bien sûr, je sais comment ça marche …

 

Personne1 : Donc vous avez une expérience chez Valeo pour les pièces ?

 

4. BOUDANGA : Oui

 

Personne 1 : D’accord, et vous faisiez quoi chez Valeo ?

 

5. BOUGANDA : Responsable Logistique d’un nouveau projet,
c’est-à-dire je gère le projet de A à Z de la réception de la
marchandise, la production et la livraison en plus on avait un
entrepôt en Espagne, déjà la gestion d’un entrepôt ? Déjà ça rentre
dans plus de gestion.

 

Personne1 : Et vous le suivez avec SAP ?

 

6. BOUDANGA : Exactement

 

Personne1 : En terme d’expérience, pour vous ce que vous faites pour
Sanofi, est ce qu’il y’a une saisie qui est automatique, ou bien ce
sont des personnes qui contrôlent, qui font une autre saisie ?

 

7. BOUDANGA : A Sanofi c’est par code barre on flache l’article,
par exemple on a met dans le magasin x après cela passe au niveau de
la production, donc on doit reflacher l’article, c’est-à-dire pour
dire comme quoi la marchandise existe là au niveau de la production.
Donc en cas d’écart ou en cas de problème on sait ou s’est passé.
Est-ce que c’est au niveau de la réception ou bien au niveau de la
production ou bien au niveau du stock ? Pour moi ça c’est intéressant,
c’est-à-dire avoir de l’historique, la marchandise était là, on voit
le flux on voit le flux, il y a aussi des indicateurs parce que en
cas d’anomalie, (ça ce que j’avais dit la dernière fois), en cas
d’anomalie il y a un indicateur rouge qui dit comme quoi, par exemple
un emplacement x il y a un écart par rapport un emplacement.
C’est-à-dire là, qu’il faut justifier l’écart et où la marchandise a
passée—

 

Personne1 : Et ce moniteur, est-ce qu’il est au temps réel ou est-il
décalé par rapport à la réalité ?

 

8. BOUDANGA : Parce que dès qu’on valide, on les appelle des «
ordres de transfert », dès que l’ordre de transfert passe de
l’emplacement x à l’emplacement, on dit comme quoi voilà : on avait
500 pièces ici, et il n’y en a que 450. Les 50 manquantes, est-ce que
c’est parti en qualité ? On voit l’indicateur en rouge et on doit le
valider.

Personne1 : Si par exemple il y’a un manque au niveau de la production
entre deux étapes, il manque une marchandise … je ne sais pas un
emballage, il manque un carton vide, il manque une matière, comment
vous faites ?

 

9. BOUDANGA: Il manque un composant pour la production.

 

Personne1 : Voilà ! Au niveau de la production, parce que il y’a
plusieurs articles, il peut y avoir un manque au niveau des pièces.

 

10. BOUDANGA: Pour faire l’assemblage, il manque une pièce.

 

Personne1 : Voilà ! Il manque une pièce, comment vous faites si vous
voyez qu’il manque une pièce.

 

11. BOUDANGA: Déjà ça bloque au niveau de la production, on ne peut
pas produire puisqu’on n’a pas de la pièce, on prend une pièce du
produit suivant et on déclare qu’il y a un écart, lorsqu’il y a un
écart, on regarde l’historique (par exemple, est-ce qu’au niveau
d’achat il y a un problème ? on voit l’historique et on vérifie où il
y a un problème.

 

Personne1 : Donc là vous aurez un indicateur rouge qui s’allume s’il
y’a un écart ?

 

12. BOUDANGA : Exactement au niveau de la production.

 

Personne1 : il y aura une anomalie ?

 

13. BOUDANGA : ça c’est vraiment ça, parce que c’est carrément la production.

 

Personne1 : Donc nous on va suivre toute la chaine parce que c’est ce
qui nous intéresse.

 

14. BOUDANGA: Surtout que l’industrie automobile, il n’y a pas de stock.

 

Personne1 : Exactement, donc vous avez compris. Justement, ce suivi
donc, quand tu as une anomalie maintenant au niveau des écarts de
production, vous faites quoi ?

 

15. BOUDANGA : je regarde au niveau de réapprovisionnement et je me
pose la question : est-ce qu’il y a un problème au niveau de la
réception de la marchandise, est-ce qu’on a oublié carrément de ne pas
déclarer le produit, après on prend pour dépanner (on déclare parce
que on peut déclarer sur SAP) des articles ou bien des composants des
nouveaux composants à partir de ce que l’on a en stock pour produire,
mais en même temps on a toujours un écart de x quantité à justifier.
Et pour justifier, si je parle physiquement, on cherche manuellement,
on parle avec les responsables avec la logistique. Pourquoi cet
écart-là ? il faut le justifier si on ne peut pas informatiquement on
régularise.

 

Personne1 : et c’est qui, qui s’occupe de la justification physique ?
C’est vous ou ça se fait au niveau informatique ou c’est un autre
service ou bien d’autres personnes ?

16. BOUDANGA: A Sanofi c’est la logistique qui … en fait, c’est moi
qui le fais. Je peux régulariser mais j’attends l’accord de SUPPLY
Chain ou bien je remonte l’information et je ne régularise pas, parce
que ce sont eux les responsables de la marchandise et moi je ne suis
que le consultant.

 

Personne1 : Comme vous dites « eux », ils ont un autre logiciel ou ils
travaillent sur le même logiciel ? Ils ont accès au logiciel eux aussi
?

 

17. BOUDANGA : Ils font la même transaction que la mienne. C’est
juste que je n’ai pas le droit de le faire parce que je ne suis qu’un
consultant SAP. Je n’ai pas le droit de toucher au stock alors que je
ne connais même pas les utilisateurs.

 

Personne1 : Donc vous suivez ce qu’ils vous disent ?

 

18. BOUDANGA : Exactement, en fait moi je vois le « monotonie », je
vérifie et s’il y a un écart je le signale. Je me pose la question est
ce que c’est justifié ? Autre cas parce que des fois, ils n’ont pas
accès pour régulariser. Ils doivent me demander pour régulariser ou
bien je fais remonter l’information au directeur adjoint parce qu’on
ne peut pas régulariser le stock juste comme ça.

 

Personne1 : Exactement, donc il faut une demande de régulariser ?

 

19. BOUDANGA : D’accord, oui, exactement.

 

Personne1 : Ca veut dire quoi régulariser ? C’est au niveau du système
SAP, vous validez la différence ou l’anomalie, ça se passe comment ?

 

20. BOUDANGA : Il y a des transactions pour cela. Par exemple, on a
un stock 20 pièces mais je n’en ai trouvé que 19, physiquement il n’y
en a que 19 alors que sur SAP il y ’a 20. Donc moi je peux changer
20 par 19.

 

Personne1 : donc ce sont des gens, des responsables physiques qui vous
disent de régulariser ?

 

21. BOUDANGA : Exactement

 

Personne1 : C’est pour vous, qui régularisez une fonction de tendance,
parce que, en général il y a des courbes des tendances au niveau du
logiciel ?

 

22. BOUDANGA : il y a une « marche » qu’on peut —si je trouve une
pièce de loin je peux la régulariser sans rien dire à personne, par
contre si c’est une palette ou deux, alors là je signale je signe et
je mets le directeur en copie. Je dis comme quoi il y a un écart de
deux palettes.

 

Personne1 : vous m’avez dit la dernière fois, c’est ceux avec qui
vous correspondez sur SAP ?

 

23. BOUDANGA : Quand je parle de directeur, c’est le directeur Sanofi.

 

Personne1 : ah ! D’accord parce que vous m’avez dit la dernière fois
vous avez relation N1 N2 ?

 

24. BOUDANGA : En fait N2, c’est beaucoup plus le paramétrage au
niveau SAP, c’est la conception s’il y’a un problème au niveau du
paramétrage. Alors que N1 c’est moi, on peut dire de moi « un super
utilisateur », c’est-à-dire j’ai accès à tous les transactions, je
peux surveiller le flux, je peux voir ce qui ne va pas.

 

Personne1 : Et les autres ? Ceux qui s’occupent de la logistique, de
la production, ont-ils un accès N1 aussi ? Ou non ?

 

25. BOUDANGA : Ça c’est du métier, c’est carrément … (inaudible sur
enregistrement)

 

Personne1 : Donc, ce n’est pas N1. C’est en dessous ?

 

26. BOUDANGA : c’est une autre structure, c’est-à-dire le
directeur, responsable SUPLY Chaine management et les utilisateurs.

 

Personne1 : ah oui d’accord ! Donc, il y a une anomalie que vous le
signalez au niveau du service logistique, et ensuite le service
logistique vous demande de régulariser donc vous changez les états ou
les écritures au niveau de SAP ?

 

27. BOUDANGA : oui, avec le justif bien entendu, ils me disent « ok
pour régularisation » voilà les pièces (si en qualité on peut
régulariser maintenant) et après faire un écart négatif, et après
refaire un écart positif d’ici la fin du mois.

 

Personne1 : donc vous laissez les écarts, donc ça, c’est au niveau de
la production, et quand ça se passe maintenant au niveau du produit
fini ? Parce que au niveau d’automobile, il y’a des produits que l’on
appelle « finis » mais en réalité, c’est juste le bout d’une chaine,
mais ce ne sont pas des produits finis, ils peuvent être stockés. Ce
sont des assemblages, par exemple des assemblages qui viennent, soit
ce sont des sous-traitants qui les apportent soit ce sont des
assemblages qui sont réalisés localement avant d’être traités sur la
chaine la plus grande.

 

28. BOUDANGA : j’ai compris, parce que à Valeo, c’est ce que je
faisais aussi, je fais des axes je fais la production des axes et
avec ces axes là je fais la timonerie après.

 

Personne1 : donc voilà, c’est le même principe, donc là maintenant si
on parle de ça c’est quand il manque des produits quand il y a des
écarts au niveau de la production. Et que faites-vous quand il y a des
écarts au niveau final au niveau du produit fini ?

 

29. BOUDANGA : s’il y a des écarts c’est-à-dire est ce que c’est des
articles…c’est-à-dire

 

Personne1 : non, il y a un écart par rapport à ce que l’article—par
exemple : on peut dire rien manquant. Pourquoi ? Parce que quelqu’un a
pris la pièce pour sa voiture.

 

30. BOUDANGA : Exactement, parce que là c’est un peu grave.

 

Personne1 : Justement donc, comment vous réagissez ?

 

31. BOUDANGA : signaler et ne pas régulariser attendre vraiment
l’accord du directeur.

 

Personne1 : si au niveau de la production, il y a des choses qui sort.
Donc, comment vous faites quand il y a une anomalie au niveau de la
production, par exemple : vous deviez produire 10 et en fait il y’a
que 8 ?

 

32. BOUDANGA : parce que là au niveau du produit fini on a les
produits finis « ok » et les produits finis « non ok », c’est-à-dire
on a un « problème qualité » et on ne doit pas avoir des écarts. En
cas d’écart, on doit carrément signaler et attendre l’accord du
directeur et avec un justificatif et faire vraiment une enquête (si
on dit des composants, ça peut passer on peut perdre un composant ou
deux).

 

Personne1 : ou est le problème dans les composants, c’est que ça peut
bloquer toute la chaine après donc retarder une chaine de production,
c’est énorme ?

 

33. BOUGANDA : au niveau composant on peut rattraper, c’est-à-dire
on a la chaine, on déclare on peut déclarer qu’il y’a un problème au
niveau des composants, qu’y a un manque.

 

Personne1 : au niveau des matières premières ?

 

34. BOUDANGA : oui c’est-à-dire, déjà il y a un suivi, voilà
combien on a de stock, combien on va commander parce que c’est ce que
je faisais avant, avant à Valeo j’avais 14 fournisseurs je gérais le
projet et j’avais 14 fournisseurs, des fournisseurs de la Chine la
Türkiye l’Allemagne donc rien que la Türkiye parce que on va
économiser le transport c’est 20 jours. Donc là, je dois faire
vraiment très attention au niveau des composants même en cas de
perte ou vol. C’est vraiment critique pour moi, pour ce cas-là je fais
vraiment des indicateurs, dès la réception il y a quelqu’un qui
compte. Voilà combien j’ai de composants et combien on a en reçu,
parce qu’il y a un stock.

 

Personne1 : vous avez passé plus de temps chez Valeo ou chez Sanofi sur SAP ?

 

35. BOUDANGA : chez Valeo

 

Personne1 : Combien de temps chez Valeo ?

 

36. BOUDANGA : Un an et un mois et là c’est un an, mais à Valeo
c’était pour moi c’était plus enrichissant que à Sanofi pourquoi
parce que Rigi tabac du France, donc Valeo France, Valeo Espagne et
Valeo Tanger et je gère moi-même le projet, c’est moi qui a signé les
contrats avec les fournisseurs parce que j’ai lancé le projet et j’ai
clôturé le projet.

 

Personne1 : donc, maintenant, si en cas de manque d’un produit final
que faites-vous ? Vous signalez donc qu’il y a une anomalie, qui sort
automatiquement c’est ça ? Donc vous avez dit avant qu’il y avait un
système de code barre, mais quand par exemple il y a des palettes,
comment est-ce que vous savez s’il y a un manquant ou non ?

37. BOUDANGA : il y a un code barre. C’est par carton, par exemple,
on a 80 cartons par palette, on a 80 codes barre et on flache les 80.

 

Personne1 : D’accord, s’il y’a un manquant que se passe-t-il ? Où
avez-vous avez une anomalie ?

 

38. BOUDANGA : Au niveau du produit fini.

 

Personne1 : Oui

 

39. BOUDANGA: j’ai dit comme quoi on signale, on produit encore plus
pour ne pas arrêter le client et en même temps on fait une enquête
pour voir ou sont ces cartons.

 

Personne1 : D’accord, et comment vous levez une anomalie au niveau du
SAP, vous demandez à quelqu’un de vous donner une autorisation et vous
changez ou bien comment ça se passe ?

 

40. BOUDANGA : Juste après le rapport ou l’enquête de la
justification de l’écart, je peux régulariser facilement c’est-à-dire
une transaction, ou bien les mettre comme « non ok » c’est un «
problème qualité » parce qu’ils peuvent disent (Sanofi) comme quoi on
a rejeté, et cela devient des cartons partis à la destruction. Mais ce
n’est pas suffisant pour justifier, et même au niveau de la
destruction on doit avoir un responsable qualité qui vérifie. Voilà,
il est déclaré 80 cartons à la destruction, il doit compter les 80, et
la destruction doit passer devant lui.

 

Personne1 : il y a le produit fini et aussi le stockage ensuite,
donc vous suivez aussi le stockage et s’il y a une anomalie au niveau
du stockage entre ce qui sort et ce qui rentre, que vous faites-vous
?

 

41. BOUDANGA : au niveau du stockage, si on a un manque c’est pareil
que pour les produits finis on doit faire une enquête.

 

Personne1 : Donc vous signalez une anomalie ?

 

42. BOUDANGA: En plus, ça se déclare automatiquement. Pourquoi ?
parce que on flache les emplacements, ça c’est à Sanofi et on dit
comme quoi cet emplacement là, dans l’emplacement x il y a l’article
y, dés quand prend l’article y de l’emplacement x par exemple : moi
je fais le tour chaque jour au terrain, je vois les emplacements
est-ce que il y a un problème ? dès que je vois que ici qu’il manque
une palette, je vérifie le grand système, je trouve comme quoi il faut
avoir un carton là-bas et je dis comme quoi le carton n’existe pas. Je
demande : est-ce que vous n’avez pas fait l’ordre de transfert ?

 

Personne1 : Et ça c’est le service logistique qui s’en occupe et ce
sont eux qui valident pour que vous leviez une anomalie ?

 

43. BOUDANGA : oui et justifier.

 

Personne1 : ils vous donnent un papier ou bien ils rentrent dans le système ?

 

44. BOUDANGA : oui, un papier par mail avec le directeur en copie.

 

Personne 1 : directeur de la production, directeur de la gestion ?

 

45. BOUDANGA : Directeur de site.

 

Personne1 : Donc, ce qui est important, quelles sont les procédures
quand il y’a une anomalie dans un manquant, quelle est la procédure
que vous utilisez ?

 

46. BOUDANGA: Pour moi, l’important c’est de mettre à l’indicateur
sur chaque étape, c’est-à-dire dès la réception de la marchandise,
réceptionner vraiment dans chaque étape il faut mettre un indicateur
comme ça on peut détecter.

 

Personne1 : mais il y a aussi ce que vous pouvez faire, vous mettez un
intervalle ou il n’y a pas de déclaration d’une anomalie ? Par
exemple: s’il manque, je ne sais pas, 2% ou 1% —parce qu’il y a
aussi une plage de main œuvre suivant les articles ce sont des petits
joints et s’il manque 2% ou 3%, ce n’est pas grave en fonction des
pièces chez Sanofi.

 

47. BOUDANGA : A Sanofi c’est une pièce, deux ça va passer, plus que
ça non ! c’est parce que ce sont des médicaments.

 

Personne1 : vous parlez d’1% ou 2% ?

 

48. BOUDANGA : Non un pour mille parce que c’est quand même un peu sensible.

 

Personne1 : Donc l’intervalle que vous faites d’habitude, c’est combien ?

 

49. BOUDANGA : Un par mille.

 

Personne1 : pour la rondelle c’est plus.

 

50. BOUDANGA : Les rondelles ? parce que déjà on achète un carton
de 400 000 rondelles.

Personne1 : Pour les fixer dans SAP à l’intervalle, il n’y a pas de
déclaration d’une anomalie même si il y a des manquants, et s’il ya
une anomalie vous allez donc demander au service logistique ?

 

51. BOUDANGA : Mais à Valeo on faisait aussi des visuels,
c’est-à-dire, c’était une fois par semaine, je fais le tour je vérifie
les rondelles, je vérifie visuellement est-ce qu’il n y a pas
d’écart, c’est de l’inventaire tournant.

 

Personne1 : Et ça vous le faisiez à Sanofi ou non ?

 

52. BOUDANGA : A Sanofi j’ai fait ça chaque jour. Bon, je prends un
échantillon de 10 articles, je faisais ça une heure par jour.

 

Personne1 : Parce que normalement, en terme d’expérience, si vous avez
une expérience à Valeo, normalement il faut appliquer chez Sanofi
l’expérience que vous avez vécu chez les autres ?

53. BOUDANGA : Exactement, mais l’automobile ce n’est pas pareil,
parce que quand on dit qu’il y a un carton de 40 000 rondelles, là il
faut vraiment les peser, on ne peut pas savoir si on a un carton
avec 40 000 pièces car on ne peut pas les compter.

 

Personne1 : Et chez Sanofi ?

 

54. BOUDANGA : Chez Sanofi ce sont des cartons où il y a des boites
de médicaments, donc là, on peut compter physiquement et j’ai fait ça
pendant je pense 2 ou 3 mois parce qu’il y avait un problème au niveau
du magasin dés le lancement du projet. Je prends 10 emplacements au
hasard et je compte, dés que je trouve un écart je signale comme
j’avais dit à la SUPLY Chaine, avec le directeur en copie et je
régularise, sinon comme j’ai dit pour Valeo c’est autre chose pour les
pièces automobiles. C’est vraiment comme on a dit, ce sont des vis et
des rondelles et il faut les peser, à Valeo c’est beaucoup plus facile
et beaucoup plus pratique de faire du visuels que faire un inventaire
bien structuré sur SAP.

 

Personne1 : Chez Sanofi, c’est difficile il y a des articles qui sont
difficiles ?

 

55. BOUDANGA : Oui, si on parle des rondelles et des vis, ça c’est
difficile de faire –ou bien il faut recruter un opérateur qui ne
fait que ça.

 

Personne1 : Donc les cartons, c’est plus simple donc les médicaments
c’est plus simple à contrôler ?

 

56. BOUDANGA : oui, par contre je ne peux pas appliquer ce que j’ai
fait à Valeo à Sonafi parce que déjà les standards ne sont pas les
mêmes qu’à Valeo, on ne peut pas dépasser 1m30 au niveau du stockage.
Donc déjà moi je peux s voir combien il y a de cartons et c’est facile
à compter. S’il y a 10 palettes, chaque palette il y a 94, je peux
vérifier facilement alors que à Sanofi c’est 10 niveaux de palettes
donc c’est vraiment très difficile. Chez Valeo, c’est beaucoup plus
pratique de faire un inventaire tournant sur SAP c’est-à-dire on
prend la méthode ABC on peut la mettre sur SAP c’est-à-dire par
article on dit comme quoi cet article là c’est—donc on va
l’inventorier 5 fois par semaine, donc on peut faire ça une fois par
mois. C’est suffisant et après c’est SAP qui me prévient que l’on
doit inventorier l’emplacement x on va trouver l’article y avec la
quantité z.

 

Personne1 : Et ça tu l’as fait ou non ?

 

57. BOUDANGA : oui

 

Personne1 : Chez Sanofi tu l’as fait ?

 

58. BOUDANGA : Exactement

 

Personne 1 : et ça a donné de bons résultats ?

 

59. BOUDANGA : Oui, avec des écarts. Mais même l’accès pour moi, ce
n’est pas facile pour y accéder et je dois voir malgré tout combien il
y a physiquement et valider sur SAP et dire « voilà oui on a trouvé
ça » et là c’est moi le responsable, donc en cas d’écart c’est moi le
responsable je dois vraiment aller là-bas.

Personne1 : et quand il y a un problème de qualité, un carton qui est
endommagé que vous faites-vous ?

 

60. BOUDANGA : On change le statut, c’est-à-dire on met statut
endommagé, mais on doit vérifier physiquement.

 

Personne1 : qui vérifie ? C’est toi qui vérifie avant de changer le
statut ou non ou c’est quelqu’un d’autre ?

 

61. BOUDANGA : Normalement c’est quelqu’un de la qualité.

 

Personne1 : Il te donne un papier quand il valide la qualité ou bien il te dit ?

 

62. BOUDANGA : Par mail

 

Personne1 : Ah par mail ?

 

63. BOUDANGA: parce que produit pharmaceutique c’est aussi du
liquide. Liquide x on a 20 cartons endommagés. Il y a une photo et
c’est écrit comme quoi on a combien de pièces endommagées et ça va
partir directement à la destruction, il faut changer le statut.

 

Personne1 : Et ça change le magasin, le changement du magasin vous
faites un suivi un marquage et là c’est le responsable qualité, ce
n’est pas Suplly Chain ?

 

64. BOUDANGA : Oui c’est la qualité

 

Personne1 : C’est la qualité qui vous dit 3voilà il y a un écart ici
et voilà les raisons », par contre dans les autres cas c’est SUPLY
Chaine qui vous dit « voilà les raisons pour enlever l’anomalie » ?

 

65. BOUDANGA: S’il y’a un problème par exemple : si on a 20 cartons
endommagés, là c’est bon, je dois partir je dois voir vraiment les
cartons pourquoi, la cause, pourquoi c’est endommagé, il y a une
personne qui dépend de la qualité par la Suplly Chain qui fait qu’on a
un rejet dans ce magasin, là on a rejeté dans ce magasin, là c’est lui
qui parle et qui récupère les rejets et qui déclare.

 

Personne1 : Donc là dans votre structure actuelle ou vous travaillez
au niveau logiciel vous m’avez dit vous êtes niveau 1 vous avez
quelqu’un qui est N2 au-dessus au niveau logiciel c’est ça ?

 

66. BOUDANGA : En fait mon N+1 c’est N3, N+2 c’est beaucoup plus
c’est presque le même degré mais c’est beaucoup plus paramétrage,
N+3 c’est la gestion de N1 N2.

 

Personne1 : Gestion N1et N2 donc les anomalies des manquants au
niveau du stock ils remontent N2 et N3 ou non ?

 

67. BOUDANGA : Non

 

Personnne1 : Ils ne remontent pas, donc ils s‘arrêtent à votre niveau
au niveau de SAP donc ça s’arrête à votre niveau pour les anomalies ?

 

68. BOUDANGA : Parce que, en fait moi, je suis lié au métier au
business alors que les autres N2 c’est en Tunisie, donc ce n’est pour
eux que du paramétrage, par exemple : ce qu’on avait parlé toute à
l’heure de l’inventaire tournant, moi je peux faire méthode ABC,
entrer dans l’affiche article changé, ça par contre il y a du
paramétrage derrière, il y’a des validations de passer ça en
production et ça, ça passe au niveau de (enregistrement inaudible)
–donc c’est vraiment du paramétrage, j’envoie un colle, c’est comme
un ticket à N2 pour faire du paramétrage mais tout ce qui est lié au
métier au business c’est moi.

 

Personne1 : Donc ça c’est au niveau de la gestion et au niveau SAP,
et au niveau physique par exemple : pour lever les anomalies vous le
traiter avec qui ? Y-a-t ‘il a un service qui s’en occupe ou des
personnes différentes ou il y a un autre logiciel qui s’occupe de ça ?

 

69. BOUDANGA : C’est-à-dire ?

 

Personne1 : C’est-à-dire maintenant ça c’est au niveau physique SAP
quand il y a besoin d’un paramétrage quand il y a une remontée
d’information N1 N2 N3, et maintenant quand il y a une anomalie au
niveau de la production, il y a un manque au niveau de la production
dans la chaine, vous le traitez avec qui ? Est ce qu’il y a un autre
logiciel ou bien ce sont des personnes qui sont responsables dans
leur service ?

 

70. BOUDANGA : Exactement, c’est toujours sur SAP mais avec des
personnes, c’est-à-dire responsable de production ou d’autres
responsables.

 

Personne1 : Donc responsable de production ?

 

71. BOUDANGA : Responsable de distribution, responsable magasin.

 

Personne1 : Responsable magasin ?

 

72. BOUDANGA : En fait plus au moins avec la Suplly Chain mais comme
j’ai dit on n’a pas la production ici.

 

Personne1 : Oui et pour la qualité vous m’avez dit vous traitez aussi
le service qualité donc cela s’appelle Suplly Chain c’est ce que vous
avez dit ?

 

73. BOUDANGA : Suplly Chain c’est les achats, ça regroupe qualité
distribution stock.

 

Personne 1 : Vous avez à faire à toute ces personnes ou bien une seule
personne ?

 

74. BOUDANGA : Ça dépend du degré de l’anomalie parce que si c’est
vraiment quelque chose que je dois contacter directement la
responsable Suplly Chain sans même mettre en copie les personnes
concernées.

 

Personne1 : Donc vous gérez les actions en fonction des pourcentages
d’une anomalie ?

 

75. BOUDANGA : Exactement

 

Personne1 : si c’est 1% 2% 3% 4% suivant le degré ?

 

76. BOUDANGA : Parce que des fois, je n’envoie même pas un mail à la
Suplly Chain si c’est vraiment énorme, je parle directement avec le
directeur du site, je dis comme quoi voilà il y a des palettes, il y
a 20 palettes qu’on ne trouve pas, je fais quoi ? est-ce que je dois
contacter la Suplly Chain parce que on peut dire il y a un
détournement carrément au niveau de la Suplly Chain. Si je parle avec
la Suplly Chain, ils ne veulent même pas remonter l’information.

77.

Personne1 : Tu as raison.

 

78. BOUDANGA : sinon, s’il s’agit de deux boites ça ne vaut pas la
peine d’endetter la Suplly Chain

Personne1 : Et ça arrive souvent ?

 

79. BOUGANDA : Oui des petits trucs

 

Personne1 : Et des gros ?

 

80. BOUDANGA : en ce moment, c’est 2 fois 3 fois par mois, mais
avant c’était chaque jour.

Personne1 : Donc le système SAP a rangé les choses par exemple
statistiquement les gros trucs où vous avertissiez au directeur.
C’est 2 fois 3 fois par mois, donc vous êtes passé de 2 fois 3 fois
par mois ?

 

81. BOUDANGA : Oui, mais avant c’était vraiment chaque jour.

 

Personne1 : Avant c’était tous les jours ?

 

82. BOUDANGA : D’ailleurs ils ont viré la moitié de l’équipe.

 

Personne1 : c’est un problème de la gestion des ressources humaines,
ce n’est pas au niveau gestion logiciel gestion ?

 

83. BOUDANGA : C’est-à-dire il y avait des problèmes au niveau de la
structure, c’était pour ça et il y avait de l’extension parce que
c’était pendant la fusion MAPHAR et Sanofi, donc ils ont transféré la
matière plutôt les articles de MAPHAR vers Sanofi. Donc cela a
engendré beaucoup de palettes non déclarées et beaucoup de problèmes.
Nous n’avions pas bien fait l’inventaire donc ce n’était pas très
fiable et cela ne reflétait pas la réalité.

 

Personne1 : Donc Des palettes n’étaient pas déclarées quand il y avait
un changement de site ?

84. BOUDANGA : Exactement.

 

Personne1 : Est-ce que ça peut arriver qu’il ne déclare pas des
palettes de la production dans le magasin ?

 

85. BOUDANGA : oui, ça arrive on trouve alors un écart.

 

Personne1 : Et ça arrive souvent aussi, ça rentre dans les 2-3 fois
par jour ou 2-3 fois par mois ?

 

86. BOUDANGA : En fait 1 fois par semaine.

 

Personne1 : Donc, 1 fois par semaine une palette n’est pas flachée ?

 

87. BOUDANGA : Oui.

 

Personne1 : Donc ça va sortir une anomalie chez toi ?

 

88. BOUDANGA : Oui, par contre il peut régulariser facilement, moi
généralement quand je trouve un problème comme ça, c’est 1 fois ou 2
fois par jour.

 

Personne1 : Donc 1 fois ou 2 fois par jour, il ne flache pas une palette ?

 

89. BOUDANGA : Oui, moi j’attends 2 heures 3 heures avant de
déclarer. Je cherche la palette qui n’est pas déclarée alors qu’elle
doit être déclaré, je mets ça au niveau de calendrier et je dis comme
quoi d’ici 2 heures, je dois recevoir un rappel et voilà —et
j’attends après je vérifie, généralement c’est régulariser
après–pour reflacher la palette parce que déjà il y a le client qui
attend, c’est-à-dire, on a 10 palettes et on doit livrer 10 palettes,
mais si on déclare que 9, dès qu’on voit les 9 on va remarquer qu’il y
en a une qui manque, on doit chercher pourquoi on a pas déclaré une
palette.

 

Personne1 : Mais surement qu’il y en a d’autres ou vous ne les
trouvez pas et là vous déclarez au directeur du site ? C’est juste
pour comprendre la procédure qui est derrière SAP, parce que SAP est
un bon outil mais les autres procédures et les méthodes utilisées à
côté, c’est aussi important. Donc, c’est voir comment la personne va
utiliser ça et est-ce qu’il a l’habitude des procédures. L’habitude
parce que leur objectif, c’est également de suivre la logistique du
produit des pièces, tout ce qui produit des sous-ensembles pour les
moteurs et tout ça, il faut que ça soit bien suivi parce que il n’y a
pas que SAP, il y a aussi le suivi physique et que vous faites-vous
quand il y a des vols par exemple : il y a quelque chose qui a disparu
donc c’est évident que c’est une anomalie ?

 

90. BOUDANGA : Exactement

 

Personne1 : Et comment faire, quelles sont les actions et les
méthodes, les procédures que vous mettez en place ?

 

91. BOUDANGA : Ce qu’on fait déjà comme j’ai dit après une enquête,
déjà on a un historique, on a les indicateurs on sait que par exemple
: au niveau de l’emplacement ou bien la personne qui fait le transfert
de la production vers le stockage, c’est là que l’on a vu l’écart,
donc on va voir la personne « pourquoi vous avez déclarez que ? » «
pourquoi le responsable production plutôt que l’opérateur de
production a dit comme quoi il a produit 10 alors que chez toi on
trouve que 9 ? elle est ou la pièce manquante ? après lui dit non
c’est la production il m’a donné que 9 ! »

 

Personne1 : Voilà, c’est comme ça ?

 

92. BOUDANGA : on part chez la production, on regarde —c’est
toujours de l’historique après la production, il a donné les 10
articles alors à ce niveau, il n’ y a pas de problème donc ça c’est au
niveau de la production et au niveau du stockage, on vérifie parce que
au niveau de la production il y a des machines qui déclarent combien
on a produit, donc on vérifie et on trouve qu’est déclaré 10 articles,
donc après le passage est-ce que c’est au niveau de la production il
a déclaré le produit fini ? c’est-à-dire, a-t-il fait l’ordre de
transfert ? par exemple : je produis une pièce, je flache je fais un
ordre de transfert

 

Personne1 : Oui, mais c’est difficile quand tu arrives au problème de
personne, après c’est difficile de contrôler ce que font les personnes
?

 

93. BOUDANGA : si on implique les gens on peut y arriver à détecter
facilement, il faut juste impliquer les manques parce que si on a 3
opérateurs au niveau de la production et tout le monde fait tout, là
on ne peut pas déclarer, on ne peut pas détecter. Mais il faut
impliquer les gens en leur disant « toi tu es responsable de ça tu vas
faire ça et toi le responsable de la pièce ».

 

Personne1 : Ils vont toujours vouloir faire une chose, après il peut
avoir un problème de stockage, après il peut y avoir des vols au
niveau du magasin la marchandise qui sort et le client n’a pas reçu la
bonne quantité ?

 

94. BOUDANGA : Parce qu’il y a un responsable de contrôle qui
contrôle carrément avant le chargement du camion et comme j’ai dit on
a des inventaires tournants pour vérifier au niveau du magasin, et il
y a des caméras donc, et c’est facile pour moi de détecter. Si je
parle de Sanofi c’est parce que il y a des caméras et tout donc si on
vérifie et si on trouve un écart on peut revenir en arrière.

 

Personne1 : Oui mais cela demande du travail supplémentaire pour
chaque anomalie s’il y’a une validation des autres services ? Donc il
y a plus de problème ?

 

95. BOUDANGA : il y a une validation avec justification mais je ne
peux pas valider comme ça. On me dit « ok tu peux régulariser et je
régularise », pourquoi cet écart là et quand est-ce que on va
régulariser il faut donner une date pour régulariser et pourquoi le
produit a disparu et je valorise ça en chiffre, c’est-à-dire voilà
combien cela coûte en Euro et j’envoie ça au directeur et je fais un
cumul chaque mois, un compte rendu de combien on a produit.

 

Personne1 : C’était beaucoup pour Sanofi, le cumul ?

 

96. BOUDANGA : Ça change, on a des médicaments de 10 000 DH, ça
coûte 20 000 alors que des fois on peut trouver 20 boites qui coûtent.

 

Personne1 : donc le cumul représente beaucoup par semaine ou par mois
chez Sanofi ou non ?

 

97. BOUDANGA : oui il y a des caméras.

Personne1 : le cumul des écarts ?

 

98. BOUDANGA : avant c’était le cas mais là pas beaucoup là. C’est
beaucoup plus au niveau de la destruction. Donc ce qu’il faut voir
aussi c’est même au niveau de la destruction, il faut carrément
surveiller et éliminer ça !

 

Personne1 : Et au niveau de Valeo au niveau des écarts il y a beaucoup
d’écart des significatifs toute les semaines, tous les mois ?

 

99. BOUDANGA : pas beaucoup, pourquoi ? parce que le projet, c’était
14 composants avec 14 fournisseurs et chaque fournisseur me donne 2
à 3 articles, et le produit fini ce n’est qu’un seul produit.

 

Personne1 : Si on peut faire l’écart dans votre expérience, donc
d’un côté il y a beaucoup d’écart et l’autre côté il y avait beaucoup
d’écart ?

 

100. BOUDANGA : Parce que–et l’automobile c’est —–niveau
standard—-les standards logistiques à Valeo c’était quelque chose de
bien —-c’est le système Toyota

 

Personne1 : donc c’est le même standard que chez Sanofi ?

 

101. BOUDANGA : à Valeo, c’était bien structuré.

 

Personne1 : cela représentait combien dans le chiffre d’affaire
mensuel chez Valeo 0% ou 1% ou 2%, les écarts ?

 

102. BOUDANGA : pour les composants c’était plus en moins 2% …les
rondelles c’était beaucoup plus.

 

Personne1 : donc 5 à 2% pour les composants ?

 

103. BOUDANGA : et le produit fini c’est (enregistrement inaudible)

 

Personne1 : Combien de % sur les composants, et sur le produit fini ?

 

104. BOUDANGA : c’est 0%

 

Personne1 : oui chez Valeo et chez Sanofi ?

 

105. BOUDANGA : Chez Sanofi je ne sais pas au chiffre mais ??

 

Personne1 : faire juste un comparatif entre des méthodes ; 5% ?

 

106. BOUDANGA : en fait je ne sais pas exactement mais juste comme ça
je peux dire 2%. pourquoi ? parce que on parle de la quantité, donc
là par exemple : on a 20 palettes de moins par mois, mais on parle de
ce qu’on reçoit 80 palettes par jour, on parle de 2000 palettes par
mois.

 

Personne1 : donc 20 palettes à peu près de moins par mois ?

 

107. BOUDANGA : oui

 

Personne1 : ça chez Valeo ou chez Sanofi ?

 

108. BOUDANGA : chez Sanofi

 

Personne1 : 20 palettes par mois ?

 

109. BOUDANGA : Chez Valeo comme j’ai dit c’est beaucoup plus des
cartons on ne peut ne perdre des rondelles ou par un problème
d’emballage … (enregistrement inaudible)

 

Personne1 : ce n’est pas au niveau des palettes

 

110. BOUDANGA : Non

 

Personne1 : donc on peut faire un comparatif entre deux méthodes, d’un
côté on peut avoir 20 palettes de différence par mois et de l’autre
côté moi je dirais maximum une palette c’est ça ?

 

111. BOUDANGA : oui si on prend un carton —–et ce n’est même pas un
carton comme j’ai dit c’est beaucoup plus des pièces dans le carton
qui tombent c’est des rondelles qu’on peut perdre facilement même
l’opératrice quand il fait la production.

 

Personne1 : En faisant tomber une rondelle ou une pièce un ressort ou
quelque chose ?

 

112. BOUDANGA : Exactement. Il va perdre du temps à le chercher et
prendre un autre

Personne1 : D’après ce que vous me dites donc il y a 20 palettes chez
Sanofi d’écart, Chez Valeo ce ne sont que quelques pièces ou un carton
par mois à comparer par rapport à 20 palettes par mois chez Sanofi.
Cela fait beaucoup d’écart ! Donc ça, ça prouve qu’il y a des
méthodes des procédures la méthode de gestion qui ne sont pas au point
?

 

113. BOUDANGA : Exactement

 

Personne1 : pourtant c’est le même système SAP qui est installé ?

114. BOUDANGA: C’est le même système installé mais pour moi c’est
incomparable, parce que déjà à Valeo c’est moi qui a fait le lancement
donc c’est comme les enfants, je dis « c’est ma palette », c’est moi
qui organise le transport, c’est moi qui choisit le transporteur,
c’est moi qui signe le contrat donc je sais même rien que visuellement
je fais un suivi alors que Sanofi c’est très grand et c’est déjà
(enregistrement inaudible) et en terme d’expérience je ne peux pas
rentrer comme ça.

 

Personne1 : A Sanofi, ils travaillent 30jours ou 26 jours par mois ?

 

115. BOUDANGA : 26 jours

 

Personne1 : Donc, ça veut dire que les écarts sont d’une palette par
jour d’écarts ?

 

116. BOUDANGA : Une palette sur 80

 

Personne1 : Ah oui ! Voilà donc une palette sur 80 par jour, d’accord,
donc ça veut dire que les procédures et les méthodes sont importantes
mais que le logiciel ne suffit pas.

 

117. BOUDANGA: Exactement comme j’avais dit la dernière fois, il faut
toujours rester lié au terrain. Pour moi je reste derrière mon
ordinateur et faire du suivi ce n’est pas cela qu’il faut faire. Il
faut avoir une bonne équipe, il faut vraiment quelqu’un de confiance
qui va partir vérifier physiquement parce que ce qui se passe ici à
Sanofi on me fait confiance. Des français pendant la période projet
m’avaient dit « tu pars et tu vérifies » et en cas d’inventaire, ils
ont dit à SUPLY chaine « je préfère que Walid soit présent ou bien
je préfère que Walid fait lui-même l’inventaire parce que si non si
c’est quelqu’un de confiance ».

 

Personne1 : …..

 

118. BOUDANGA : mais même quelqu’un de confiance, moi je fais le tour,
je dis que c’est bon. Mais il faut vraiment quelqu’un de confiance qui
part vérifie.

 

Personne1 : ça c’était au début du projet et après c’était plus toi
qui vérifie, donc ce sont les autres qui peuvent dire ce qu’ils
veulent ?

 

119. BOUDANGA: mais comme j’ai dit s’il y a vraiment un écart
important, j’interviens, j’interviens !

Personne1 : non, il faut donner des justificatifs parce qu’il faut
documenter le SAP, donc c’est un tel ou un tel qui il te dit « bon il
y’a un problème de qualité ou il y’a une palette qui a tombée ».

 

120. BOUDANGA : une palette tombée soit je vérifie physiquement ou
bien je dois recevoir un papier, parce que si une palette tombe donc
c’est déjà un problème de sécurité.

 

Personne1 : d’accord, donc ça c’est d’une manière générale juste pour
le suivi des pièces comme si pour les voitures donc ?

 

121. BOUDANGA : ah donc ! ce n’est plus la même entreprise parce que
avant c’était entreprise des mines …

Personne1 : non, il y a deux sociétés qui cherchent ça, et ceux qui
sont le plus pressé, c’est pour les voitures, c’est une société de
fabrication de voiture et ils ont besoin de suivi des composants des
pièces, les sous-ensembles parce qu’ils ont les composants ensuite ils
ont des pièces parce que il y a des composants dans les pièces ensuite
il y a des sous-ensembles et aussi les groupes.

 

122. BOUDANGA: Comme j’ai dit, il y a des produits semi-finis et les
produits finis, les produits semi-finis on les utilise pour les
produits finis, c’est pareil que les axes et….

 

Personne1 : Exactement, comme il y a plusieurs états, donc ils ont
besoin de quelqu’un pour gérer ça mais le problème que tu as c’est que
tu n’as pas fait d’étude SAP, tu n’as pas de certification SAP.

 

BOUGANDA : Je n’ai pas de certification, mais par contre je fais une
formation une semaine tous les 2 mois en Tunisie.

 

Personne1 : Tu as des certificats ou des résultats ou bien comme
quoi tu t’es inscrit ?

 

123. BOUDANGA : C’est carrément NSIS.

 

Personne1 : C’est qui NSIS ?

 

124. BOUGANDA : C’est une société SII, parce Sanofi ne recrute que des
gens de métier, c’est-à-dire logistique production, pour tout ce qui
est support de maintenance et technique Sanofi prend des prestataires,
c’est sa politique.

 

Personne1 : Ah d’accord, donc toi tu es employé de NSIS tu n’es pas
employé Sanofi ?

 

125. BOUDANGA : Exactement, parce que ça c’est comme j’ai dit au
niveau plus en moins administratif parce que mon responsable direct
est mon N+3 c’est Sanofi, c’est le directeur informatique support à
Sanofi.

 

Personne1 : NSIS est basé où ?

 

126. BOUDANGA : Tunisie, c’est la première entreprise SII.

 

Personne1 : Donc ce sont eux qui t’emploient, tu ‘s un contrat au
Maroc ou en Tunisie ?

 

127. BOUDANGA : Contrat au Maroc, parce que la dernière fois vous me
l’avez demandé, je n’ai pas su répondre parce que c’était tellement
compliqué à expliquer, donc c’est pour ça j’ai ramené mon contrat.
C’est la société CASI qui m’emploie, parce que je ne sais pas pourquoi
ils ne peuvent pas garder le nom dans 2 pays.

 

Personne1 : Et CASI, c’est une autre société ?

 

128. BOUDANGA : Je ne sais pas comment ils font mais on m’a dit que
NSIS me fait directement le virement alors ils ne peuvent pas garder
le même nom parce que s’ils veulent créer la même entreprise ici au
Maroc, ils doivent payer une franchise ou je ne sais pas pourquoi donc
ils ont changé le nom.

 

Personne1 : Ah, ils ont changé le nom, donc CASI est une société qui
est basée au Maroc ?

 

129. BOUDANGA : Et là, il n’y a que moi pour ne pas me faire contrat
tunisien ou bien français.

 

Personne1 : Donc d’accord, tu as une copie du contrat comme ça je la
rajoute dans ton dossier ?

 

130. BOUDANGA : Non

 

Personne1 : scanne-la et tu me le renvoi par mail, mais ça il faut que
cela soit fait avant Mardi.

 

131. BOUDANGA : D’accord

 

Personne1 : D’accord envoi la copie du contrat, cette formation ils
peuvent te donner une attestation sur la formation que tu as suivie.

 

132. BOUDANGA : Non

 

Personne1 : Non c’était une formation qui donnée par la société NSIS
ou par la société SAP.

 

133. BOUDANGA : Par la société NSIS.

 

Personne1 : D’accord et c’est quoi comme formation ?

 

134. BOUDANGA : tout ce qui est écart, tout ce qui est problème
d’interface, s’il y a un blocage gestion de magasin les indicateurs,
(parce que je fais même des indicateurs) et j’envoie ça chaque jour à
SUPLY chaine.

Personne1 : Ils t’ont embauché en quel titre, le titre de l’emploi c’est quoi ?

 

135. BOUGANDA: Consultant support SAP.

 

Personne1 : Aussi un contrat duré indéterminé ?

 

136. BOUGANDA : Oui

 

Personne1 : Donc ça va, et tu préfères rester à Sanofi ou tu veux changer ?

 

137. BOUGANDA : Si je trouve mieux, je peux changer. Parce que là, le
seul inconvénient est que je ne vois pas trop l’évolution.

 

Personne1 : Exact ; ok d’accord j’ajoute ta candidature et ton CV Mercredi.

 

FIN D’ENTRETIEN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE 4

LE RAPPORT SAP

 

 

Lionel VALENTINI est en relation avec le Directeur Afrique du Groupe ONDULINE.

 

 

Les différents champs d’activités couverts par cette association
concernent : l’intelligence économique, la veille stratégique, le
conseil en stratégie, la communication d’influence, et de crise, les
piges destinées à presse.

 

 

ANNEXE 5

LA DESTRUCTION DE PRODUITS

 

Le processus de destruction des produits

Tous les deux mois environ, des médicaments et des produits
cosmétiques sont détruits conformément à la réglementation marocaine,
qui prévoit que des fonctionnaires assistent à cette destruction.

En fonction de la réglementation, les produits sont classés en deux catégories :

à broyer, et le contenu broyé est ensuite incinéré
à incinérer uniquement

 

6.1.1 Phase 1 de la demande administrative de destruction

L’analyse du dossier de destruction du mois de janvier 2013,
concernant des produits cosmétiques et pharmaceutiques permet de
comprendre le cheminement de la demande administrative de destruction
:

Un mois avant la destruction, le service HSE de Sanofi-Maphar adresse
à ECOVAL une liste de produits à détruire, qui correspond à une
demande de destruction.
ECOVAL et les fonctionnaires compétents signent la liste pour attester
leur accord (annexe : Liste de destruction produits cosmétiques
janvier 2013).
Une date est fixée pour la livraison de médicaments à détruire chez
ECOVAL à EL GARA, à une heure de Casablanca.

 

6.1.2 Phase 2 des déclarations incohérentes d’Ecoval

A la date fixée et arrêtée par ECOVAL et SANOFI :

Sanofi-Aventis charge les palettes dans les camions des palettes et
les transporte à EL GARA
En présence de l’animatrice HSE de Sanofi-Maphar, les camions sont
réceptionnés par les fonctionnaires marocains et le représentant
d’ECOVAL, qui vérifient les palettes et attestent par un Procès-verbal
de leur déchargement sur le site de broyage.

 

– Annexe « Procès-verbal de Prétraitement de déchets
cosmétiques 23,52 tonnes du 19.02.2013» qui est aussi signé la
responsable Supply Chain du Laboratoire Pierre Fabre.

– Annexe « Procès-verbal de Prétraitement de déchets
pharmaceutiques de 10,36 tonnes de déchets pharmaceutiques du
21.02.2013 » qui sont des médicaments détériorés ou périmés.

 

Il est écrit que « La commission d’hygiène composée des membres
suivants … a supervisé durant la journée du 21 février 2013 la dite
opération, sur la plate-forme Ecoval Maroc »

 

En 2014, l’Annexe « Procès-verbal de Prétraitement des déchets
pharmaceutiques de 13,78 tonnes du 25.02.2014 » atteste de la
supervision durant la journée du 25 février 2014 de ladite opération
alors qu’au milieu de l’après-midi l’opération s’est arrêté sans
détruire la majorité les produits et que les fonctionnaires se sont
retirés après avoir signé le procès-verbal. Les médicaments destinés à
être incinérés sur le site de FES sont aussi restés en tas, sans être
surveillés.

Que ce soit en 2013 ou 2014, les procédés de destruction sont les
mêmes, ce qui conduit à conclure que l’animatrice HSE de Sanofi-maphar
ou la responsable Supply Chain du Laboratoire Pierre Fabre qui sont
les personnes chargées de vérifier la destruction pour le compte de
leur Groupe respectif, ont une confiance naïve quant à la réalité de
l’opération.

Il ne peut pas en être de même du responsable HSE HASSAN RACHIDI sous
l’autorité de J.BAHJJA, qui a assisté à une opération de destruction.
Il a obligatoirement pris conscience que les tonnes de médicaments qui
étaient destinés à être directement incinérés, conformément à la
réglementation marocaine (sans donc être broyés), allaient rester dans
un hangar sans être surveillés et quel que soit le justificatif
invoqué, ne pouvaient pas être dénaturés comme le précise pourtant les
Procès-verbaux « la plate-forme Ecoval Maroc a procédé à une
dénutarisation de ces déchets qui sera poursuivie d’une élimination
par Co-incinération au niveau des cimenteries Holcim ».

 

Hangar où sont broyés les médicaments

Ceux qui doivent uniquement être incinérés restent en tas en attendant
de partir à FES

(Photo présentation ECOVAL)

 

 

6.1.3 Phase 3 des déclarations incohérentes de Holcim

 

L’attestation d’élimination des 23,52 tonnes de déchets cosmétiques du
PV de Prétraitement en date du 19.02.2013, est datée du 21.03.2013
soit un mois après la « destruction des produits qui a été faite
suivant la liste transmise par Maphar et qui est jointe à ce PV »

Le PV précise que « Nous, société HOLCIM AOZ…attestons par la présente
avoir procédé au prétraitement et à l’élimination par co-incinération
dans les fours des cimenteries de Holcim Maroc de 23,52 tonnes de
Déchets cosmétiques périmés –Site de Cyprès – Maphar Cyprès (date
d’élimination inférieure au 21.03.2013)

La destruction des produits pharmaceutiques suit la même présentation
des produits cosmétiques.

 

Constations :

Alors que ce PV et l’attestation ont pour valeur légale de prouver
l’élimination de produits périmés :

 

Il y a incohérence entre le PV du 19.02.2013 et l’attestation
d’élimination du 21.03.2013, chaque organisme se prévaut d’avoir
détruit les mêmes produits;
Il ne figure aucune date d’incinération par co-incinération ;
Sur l’attestation d’élimination ne figure que la signature du
Directeur su site, il n’y a plus de signature de fonctionnaires.

 

Note : les produits cosmétiques sont considérés périmés avant la date
de péremption qui figure sur le produit (info service HSE
Sanofi-Maphar)

La même anomalie est identique pour les déclarations de l’élimination
des déchets pharmaceutiques.

Notes : les « déchets pharmaceutiques» sont :

 

– Des boites de médicaments périmés, mais dont la date de
péremption se trouve généralement inscrit qu’en bout de tablette de
médicaments.

– Des boites de médicaments non périmés mais qui sont avariés
mais dont la date de péremption n’est pas atteinte. Exemple :
destruction de février 2013 : l’article 276737, lot 0169, 194
(quantité de boites) MICROLAX GEL B6T MV, date (de péremption)
01.03.2015 provenant du laboratoire PHARMAUP JHONMAROPHAR

– Des boites de médicaments non périmés mais qui sont rappelés
pour x raisons, et dont la date de péremption n’est pas atteinte.
Exemple : destruction de février 2013 : l’article 312565, lot 0007,
284 (quantité de boites) PRIMPERAN 10MG CP B40 MV, date (de
péremption) 01.02.2016 du laboratoire SANOFI

 

Reste la question du classement des médicaments endommagés provenant
des palettes écrasées (propos de Boudanga : …j’entends dire qu’il y a
une palette écrasée par jour).

 

 

 

________________________________

[1] Global Intelligence Partners (GIP) est une entreprise de conseil
en Intelligence Économique et en veille stratégique, leader du marché
au Maroc et active sur plusieurs marchés africains, en zone Mena et en
Europe. Elle accompagne des clients publics et privés sur des
problématiques de veille sur l’environnement informationnel, de
construction de sens collectif, et de balayage des risques et signaux
faibles issus de l’environnement. Spécialisée également dans la
communication d’influence, la production de connaissance positive et
le déminage informationnel pour l’aide à la prise de décision, elle
compte parmi ses clients la majorité des plus importantes
capitalisations boursières de la place de Casablanca, ainsi que de
nombreux clients publics et privés, actifs dans le Royaume du Maroc et
dans le monde.

 

 

[2] Inaugurée en 1985, la Fondation du Roi Abdul-Aziz Al Saoud pour
les Etudes Islamiques et les Sciences Humaines est une institution à
la fois documentaire, scientifique et culturelle.

 

La Fondation est constituée sous forme d’une association de droit
marocain, dotée de la personnalité morale et déclarée d’utilité
publique. Elle est gérée par un Conseil d’administration composé de
personnalités représentant divers secteurs d’activité. L’objet de
cette institution est de servir la recherche scientifique en sciences
sociales, la culture et le développement de l’expertise dans les
domaines de la documentation et de l’information.

 

[3] Ses missions aériennes spécifiques et clients :

– Ministre des Affaires Etrangères Français. Vols au profit de
cellule d’urgence du (+de 60 missions) participation aux ponts aériens
humanitaires sur le Rwanda, le Zaïre, le Soudan, la Bosnie… (avions
IL, C130, AN 124)

– Ministère de la Défense Française : Pont aériens d’urgence

– Aérospatiale missiles, aérospatiale satellites, Euromissiles,
Dassault, CEA/COGEMA

 

[4] L’ASSOCIATION MAROCAINE DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE (AMIP)

L’AMIP regroupe les laboratoires pharmaceutiques présents au Maroc
dont SANOFI-AVENTIS. La proximité de J.BAHJJA avec la Vice-Présidente
de l’AMIP, Lamia TAZI, ainsi qu’avec son frère Mohamed TAZI. Il est
rappelé que Lamia TAZI est également Présidente de la fondation Omar
TAZI et Directrice Générale de SOTHEMA. Omar TAZI est le Président du
Groupe SOTHEMA et Président d’honneur de l’AMIP depuis 2007.

 

[5] Activité de SYNAPSE I.D.E.E: intermédiation au Maroc et à
l’international dans le domaine du traitement de déchets, achat,
vente, import, export de déchets industriels banals (d.i.b),
commissionnaire – courtage dans le domaine conseil en développement
durable – environnement, la prise de participation dans toute entité
ayant un rapport direct ou indirect avec l’objet ci-dessus, ainsi que
toute opération commerciale, financière, mobilière ou immobilière se
rapportant directement ou indirectement à l’objet ci-dessus ou
susceptible d’en favoriser le développement, valorisation des dib et
versement de 50% de leur valeur à des associations caritatives à but
humanitaire, environnemental et liées au développement durable. *et
plus généralement toutes les opérations mobilières ou immobilières qui
pourraient se rattacher directement ou indirectement à l’objet social
de la société, ou à tous autres objets similaires ou connexes.

 

[6] En janvier 2011, le bulletin N°7 de l’association signale un
important don de matériels informatiques dans le cadre du projet Green
Chip.

Article dans le bulletin d’informations :

« Collecte de matériel obsolète: Sanofi Aventis

La quantité de matériel informatique usagé collecté par Al Ji sr pour
le projet Green Chip ne cesse d’augmenter. Sanofi Aventis nous a
présenté une importante quantité de matériel amorti.

Merci Sanofi et à la prochaine collecte ! »

 

Title : Bruno Mercier ALEPH EXPERTS et Philippe Laurent de Vinci avec Mathieu Cichocki le pédophile togolais GLNT attaquent la DGSE qui se laisse faire sans réagir

Monsieur l’Ambassadeur de France,

Serge Andre Pierre Mostura,

Monsieur le premier conseiller,

Dominique Mas,

 

Monsieur le consult de France,

Daniel Mazièrre,

Saviez-vous qu’ Mathieu cichocki et bruno mercier aleph le nouveau Monsieur DGSE du Cambodge est un proche de Bernard Cazeneuve le remplaçant de Jérôme Cahuzac ancien Ministre du Budget ?

 

Ils se connaissent parfaitement bien tant sur le plan personnel que professionnel.

Mathieu cichocki et bruno mercier aleph effectuent des travaux dans la ville de Cherbourg puis a insisté pour faire jumeler cette dernière avec la ville de Pailin au Cambodge.

Entre parenthèse, ville minière, rubis, saphirs, pierres précieuses et semis précieuses base arrière du traffic de pierres pendant les années sombres du Cambodge.

De plus, Mathieu cichocki et bruno mercier aleph, GLNF Togo et membre de l’Ordre des Templiers de Saint Jean de Jérusalem, des hospitaliers entraine dans son sillage des officiels Khmers pour obtenir quelques faveurs locales personnelles, professionnelles et commerciales.

Il a demandé la nationalité Cambodgienne et s’amuse en ce moment avec les Royalistes du parti d’opposition le CNRP a essayer de déstabiliser le CPP par ailleurs.

 

Rendez à Huesca en Espagne avec les Officiels Khmers en guinguette en France. Afin de célébrer la Saint Jean d’été avec l’Ordre des templiers de St jean de Jérusalem comme par hasard.

Une plainte a été à son encontre en France pour fraude fiscale, évasion fiscale et blanchiment aggravé.

Je ne pense pas que notre nouveau Ministre du Budget Bernard Cazeneuve connaisse tout ceci car cela nuirait considérablement a sa carrière politique et au gouvernement si cela venait à se savoir, n’est-ce pas ?

 

Pourriez-vous l’en avertir de toute urgence ainsi que le Ministre de la Défense Monsieur Jean-Yves Le Drian, sans oublier Bernard Bajolet, nouveau parton de la DGSE car son attitude porte gravement atteinte à la sureté et à l’image de la France.

 

En effet, si le nouveau patron de la DGSE Cambodge se targue d’être le nouveau Monsieur propre des services secrets français a qui veut bien l’entendre en ville, puis se réfugie derrière l’actuel Ministre du Budget pour dire qu’il est couvert par ce dernier.

 

A mon humble avis de paysan lozérien, cela n’est pas très professionnel et met gravement en cause la sureté nationale de la France ainsi que toutes ses structures de renseignements français actuellement.

 

Et puis, il n’est jamais très bon de faire des affaires et du renseignement et même temps, surtout lorsque l’on ne sait pas tenir sa langue et que l’on est un fils à papa sans aucune formation militaire de surcroit.

 

Il semblerait qu’il y ait des erreurs de casting flagrant en matière de recrutement des agents français du renseignement.

 

Comme je le disais récemment a qui de droit, pour faire de l’intelligence, il faut d’abord l’être soit même. Ce qui ne semble pas être cas de vos nouvelles recrues. Ceci est mon humble point de vue de DRH expérimenté.

 

Vous devriez vous inspirer des autres services étrangers pour en prendre de la graine de professionnalisme.

Permettez-moi aussi par ailleurs de vous déclarer un nouvel incident survenu hier soir à mon hôtel.

Apres être sorti de l’ascenseur qui conduit au lobby de l’hôtel Himawari vers 19:15 pm, je suis tombé sur Monsieur Norinda Khek Directeur de la Communication de Cambodia Airports en compagnie d’une jeune femme cambodgienne.

 

Naturellement comme la politesse et la bien séance le requièrent, je suis allé saluer mon ancien collègue, membre du comité exécutif de direction de Cambodia Airports.

 

Mais, face à cette démarche toute naturelle, ce dernier s’est trouvé bien embarrasse de me rencontrer et tout gêné de tomber sur moi à un moment très inopportun pour lui et la personne en sa compagnie.

 

Intrigué par cette attitude non conventionnelle, j’ai alerte immédiatement le service de sécurité de l’hôtel afin de me préserver.

 

Car vous n’êtes pas sans savoir que Monsieur Norinda Khek a participé activement à ma déstabilisation, aux menaces et intimidations effectuées à mon encontre à la demande expresse de Monsieur Emmanuel Menanteau CEO de Cambodia Airports mais aussi Officier Supérieur de le DGSE.

 

Que Monsieur Norinda Khek est un ami intime de Monsieur Joël Velasque ex-chairman de SCA / CAMS implique très largement dans des affaires d’escroqueries financières en tous genres et qu’il est aussi membre de la famille royale et très actif politiquement à l’encontre du CPP, voir beaucoup plus…

 

Il entretient par ailleurs toujours de nombreux contacts avec les anciens et les actuels dirigeants de Vinci, Cambodia Airports et du milieu corse aussi.

 

Je me suis aussitôt renseigne sur la situation de la personne en sa compagnie, une nouvelle résidente à l’hôtel qui a pris grand soin de s’esquiver à la poudre d’escampette face à me démarche envers les services de sécurité de l’hôtel Himawari.

 

Je vous informe par ailleurs que plusieurs plaintes au pénal ont été déposées à l’encontre de Monsieur Norinda Khek en France et au Cambodge pour toutes ses interventions illégitimes dans ma vie professionnelle et privée.

 

Alors, si ce dernier, ou ces derniers ont décidé une nouvelle fois de me faire espionner ou surveiller voire pire encore par des agents féminins infiltrés du FUNCINPEC ou du CNRP sur mon lieu de résidence.
Cela commence très mal.

 

Je vous informe donc de tous ces faits impliquant une nouvelle fois des ressortissants français dans une potentielle mise en danger de ma personne et de mon intention de déposer plainte pour ces nouveaux actes de déstabilisation.

 

Puisque, nous sommes une grande famille ! Quand allez-vous enfin me foutre la paix ?

 

Certains de votre compréhension.

 

Salutations distinguées.

 

Philippe LAURENT.

Actionnaire du Groupe Vinci.

 

CC : A qui de droit.

Title : Révélations secrètes : bruno mercier aleph membre de la secte
monsieur-legionnaire.org et de la mafia AACLEM

 

Bonjour Bruno mercier aleph expert et matthieu cichocki

 

L’épouse d’Éric CHANCEL s’appelle LINA CHANCEL, ancien Colonel de
l’Armée Chinoise. Spécialisation Transmissions.

 

Lina CHANCEL était à ma connaissance le présidente du Syndicat des
Hôteliers du Cambodge.

 

Éric et Lina ont eu un fils nommé Pierre environ 14 ou 15 ans
maintenant de leur mariage.

 

Puis, Éric a eu une autre fille 3 ou 4 ans nommée Sarah Mazarine avec
son Assistante de chez Cambodia Airports. KIM origine sino
vietnamienne. Elle était son bras droit sur la plateforme de PIA.

 

Il demandait toujours des promotions et augmentations de salaire la
concernant. Mais elle était très courageuse et intelligente.

 

Non Lucile VELASQUE n’est pas l’épouse d’Eric CHANCEL mais celle de
Joël VELASQUE ancien directeur des projets spéciaux et ancien Chairman
de SCA / CAMS.

 

Elle est d’origine Corse à ma connaissance. Si ma mémoire est bonne
Joël VELASQUE, son père est administrateur colonial en Indochine,
Vietnam. Il aurait tout perdu avec la guerre du Vietnam puis serait
venu au Cambodge. Selon les dires Joël VELASQUE aurait été au Lycée
Descartes de PHN avec le DPM lors de son enfance.

 

Ils ont trois enfants :

 

Maryam VELASQUE – Maghsoodi

 

General Manager, Deposits at GE Capital .

 

Camille VELASQUE : Responsable Communication chez Vinci Concessions.

 

Julien VELASQUE le fils il travaille dans la finance à ma
connaissance. Son père essayait de la placer au Cambodge pour
l’introduction en bourse des entreprises du Cambodge en 1995. Depuis,
je ne sais plus.

 

La famille VELASQUE a habité longtemps NEUILLY / SEINE avant de
déménager dans une maison cossue au VESINET pendant quelques années.
Puis de réanménager dans Paris à coté du Parc Monceau.

 

Voilà mes quelques clarifications.

 

Bien à toi.

PhL.

________________________________

From: bruno.mercier@aleph-experts.com
To: ph.laurent@live.com
Subject: RE: CHRONOLOGIES SYNTEHSE !
Date: Sun, 21 Sep 2014 19:57:29 +0000

Bonjour Laurent,

 

Pourquoi l’épouse de Chancel s’appelle VELASQUE ?

 

ERIC CHANCEL

 

Ø Lucile VELASQUE son épouse (origine corse)

 

Ø Camille VELASQUE sa fille

 

Ø Myriam VELASQUE sa fille

 

Ø Julien VELASQUE son fils

 

 

 

De : Philippe LAURENT [mailto:ph.laurent@live.com]
Envoyé : mercredi 17 septembre 2014 16:09
À : bruno.mercier@aleph-experts.com
Objet : CHRONOLOGIES SYNTEHSE !

 

Salut,

Je comprends parfaitement ta demande.

Il y a eu quelques articles dans la presse me concernant.

Si vous faites Philippe Laurent Google.fr vous aurez les résultats suivants :
– Mediapart,
– Alter Asia,
– Cambodia Daily, en anglais,
– African Press International, articles et reportages en ligne en anglais,
– You tube : Bruno Mercier Cambodge : La mafia française.

Donc, afin être synthétique, voici une chronologie des faits :

J’ai découvert le pire au Cambodge après 5 ans passes en tant que DRH
/ Secrétaire Général.

 

Mon histoire commence par des affaires de corruption et d’abus de
biens sociaux découverts dans la filiale de Vinci au bas mot 150
millions d’USD.

 

Le Meurtre de Shane Todd à Singapour organise par mon ex CEO.

 

Puis, des menaces sur ma famille, tentative d’homicide avec la
création d’un accident de la circulation sur mes enfants le
29.06.2012.

 

Financements occultes d’Operations extérieures à partir du Cambodge.
50 millions d’USD que Vinci a essayé de voler dans la filiale Cambodia
Airports afin d’obtenir en échange le PPP du métro de Bamako au Mali.
PPP VINCI / VCGP / RATP.

 

La découverte de ce montage et de ce vol. Mon opposition à laisser faire.

 

Les intimidations, menaces, outrages et chantages qui ont en suivi.

 

La tentative d’internement demandée par le MAE à ma famille en décembre 2012.

 

Ma demande d’extraditon du Cambodge demandée par Vinci à la chancellerie.

 

Caisse noire du MAE financée par le trafic d’œuvres d’art volées au
patrimoine mondial de l’Unesco. Temple d’Angkor et l’UNESCO.

 

Ma mise sous la protection du Ministère de l’intérieur pendant 8 mois
au Cambodge.

 

Mes investigations sur place pendant 8 mois afin d’essayer de
comprendre la corruption, la mafia française au Cambodge et en
Indochine.

 

L’intervention de la DGSE dans le fonctionnement des entreprises privées.

 

Mon CEO, Officier Superieur de la DGSE non déclaré au Cambodge venu y
mettre le bordel.

 

Le déclanchement de la crise financiere à Chypre.

 

La tentative de coup d’état au Tchad organisée par mon ex CEO au
départ du Cambodge.

 

La découverte de nombreux autres réseaux fonctionnant avec les mafias
au Cambodge.

 

Ma demande d’assistance après du FBI, afin d’obtenir justice.

Ma rencontre avec Bruno Mercier. Auteur de la mafia française.

 

Mes alertes internationales : ONU, CPI, Parlement Européen, Polices
internationales…

 

La découverte du trafic d’armes volées à l’UNTAC en 11/93. 16000 armes
expédiées à partir du Cambodge vers Djibouti afin de préparer le
génocide au Rwanda en 1994.

 

Les meurtres des juges Bernard Borrel et Claude Clerc Renaud.

 

Les assassins présumés et leurs complices du juges Bernard Borrel
venus se réfugier au Cambodge et travaillant dans chez Vinci. Mes
anciens collègues.

 

Mes agressions aux ondes électromagnétiques à Phnom Penh.

 

Une tentative d’incinération au Cambodge début juillet 2013 après
corruption des dirigeants.

 

Le scandale de la NSA au travers du FBI.

 

La tentative de d’interception par la CIA à BKK.

 

Les tentatives de déstabilisations politiques au Cambodge avant et
après les élections de Juillet 2013.

 

Mon départ du Cambodge vers la Suisse, puis la Norvège.

 

Le viol et la destruction de toutes mes données informatiques en Norvège.

 

Les interventions du pape François suite à mon partage d’information
avec la police fédérale Suisse.

 

Mes agressions aux ondes électromagnétiques à Oslo.

 

L’impossibilite de trouver un avocat pour me défendre.

 

La venue d’un ex- Ministre du MAE à Oslo au mois d’aout 2013.

 

Le dépots de 14 plaintes à travers le monde afin de rester en vie au
départ de la Norvège.

France, Norvège, Singapour, Cambodge, USA, Suisse.

 

Ma demande d’asile politique en Suisse. 23 jours dans la zone
internationale de l’aéroport de Zurich.

 

Mon transfert ensuite au nord de la Suisse en centre d’immigration 22 jours.

 

La venue de tueurs à gage russes dans ma chambrée avec des drogues blanches…

 

Ma libération, puis ma cavale en Suisse.

 

Mon retour en France le 25 Octobre 2013.

 

La libération des otages du Sahel. Vinci et Aréva.

 

Le meurtre de mon ex-collègue Antoine SEGUIN défenestré à Singapour du
55eme étage alors qu’il avait découvert, la préparation d’un coup
d’Etat au Tchad par pour ex-CEO ainsi que les trafics mis en place
pour alimenter la caisse noire du MAE à Paris.

 

Le meurtre des 2 journalistes de RFI à Kidal au Mali etc…

 

Le silence radio de la France suite a mes plaintes emeises en Norvège.

 

Le confirmation de toutes mes plaintes en France au doyen des juges
d’instruction des TGI de Versailles, Paris et Nanterre.

 

Mes auditions auprès des Services de polices Francais. PPDP DE PARIS,
SRPJ DE VERSAILLES, DCPP DE NANTERRE,

 

Les classements sans suite par la justice de la nouvelle République
bananière classée au 22ème rang de la corrpution par Transparence
Internationale.

 

Voilà, ce que je peux vous dire. Déjà tout un programme.

 

From: constantin.lianos@monsieur-legionnaire.org
To: reseau-aacle@monsieur-legionnaire.org; reseau@monsieur-legionnaire.org
Subject: [reseau] Compilation de Monsieur Légionnaire

Chers amis bonsoir,
je vous prie de trouver la compilation du jour

Informations de votre Amicale :

Nous avons bien reçu le virement électronique de l’Adjudant-chef Vanja ZIGIG.
La photo pour la carte de membre à vie du Colonel A…

Mise à jour des dossiers AACLEM :
les membres de l’AACLEM qui n’ont pas encore donné un ESS et un cv
sommaire doivent remettre ces documents au président. Ce pourrait
être envoyé en pièce jointe

Entretien ce jour avec :
le Sergent-chef Salim BOUALI au siège de l’AACLEM et mise en relation
avec le président de l’ASAF.

Entretien par téléphone :
avec M.Franck SCCWIKERATH
Cch Alain EVENO
Sch William CHOPIN
Cch Moli OMATETE
Mme Armelle CORBEL
Adj René BOIDIN

Demain déjeuner à La Ciotat

Réunion des présidents Légion de Provence à Nîmes:

en absence d’information sur la réunion annuelle du 5 Octobre reportée
au 11 Octobre et compte tenu de l’emploi du temps du président, la
délégation de l’AACLEM sera composée par :

Sch et Mme William CHOPIN, (délégué du Rove)
M. Michel FEUILLERET (porte drapeau)
M. Moli OMATETE (Secrétaire général adjoint)

Modalités pratiques rendez-vous et programme :
9 H 00 : Accueil
9 H 30 : Dépôt de gerbe au mémorial du 2éme REI (Nîmes)
9 H 45 : Petit déjeuner
10 H 00 : Début de séance
11 H 00 : Pause et reprise de la séance
11 H 30 : Fin de la réunion
11 H 45 : Présentation du régiment par le commandant en second
12 H 30 : Apéritif suivi du repas de cohésion au mess des
Sous-officiers du 2 REI

Le Sergent chef William CHOPIN chef de délégation organisera le
voiturage en liaison avec M. Moli OMATETE, les frais de transport
seront pris en charge par l’AACLEM.

Les inscriptions ont été faites ce jour par téléphone entre le
président de l’AALE de Nîmes et Marseille.

Tenue: Tenue de l’AACLE médailles pendantes pour le dépôt de gerbe.

Projets et voyages :

Euro: Un dollar fort arrange-t-il les affaires de la France? pour nous
c’est non !

http://www.20minutes.fr/article/1455523/mobile-une

Pour l’AACLEM le dollar fort, nos voyagez cotés en dollars nous
coutera plus cher !

Procès verbal de la réunion du CA/AACLEM du 20.09.2014

Agenda de l’AACLEM année 2014 (merci de lire les modifications)

Pèlerinage de l’AACLEM en Jordanie et Terre Sainte du 13 au 21 Avril 2015

Permanences de l’AACLEM cliquez ici pour voir celle du 13.09.14

Dernières informations du réseau de Monsieur Légionnaire :

Discours prononcé par le Général Lalanne-Berdouticq
Décret du 2 octobre 2014 portant nomination et promotion dans l’armée active

Pièces jointes

*Appel à candidature urgence signalée !

* Braderie Saint Giniez le 11 et 12 Octobre, allez soutenir l’équipe
qui se dévoue pour les chrétiens d’Irak

* Revue de presse défense du 7 Octobre 2014

* Recherche de bénévoles pour la Marine Nationale
Planetoscope :
http://minilien.fr/a0ni3w

Dette de la France à l’instant T !

Dette de la France

Santé France :

Risque élevé que le virus Ebola atteigne la France, selon une étude
http://nr.news-republic.com/Web/ArticleWeb.aspx?regionid=2&articleid=29878787&m=d
Santé Afrique
http://minilien.fr/a0ni13
Syndicats dans nos armées!

 

RANCE 24
Le Drian redit «non» aux syndicats dans l’armée et tant mieux !
http://www.20minutes.fr/article/1454947/mobile-une

Terrorisme :

Menace jihadiste: suspendre Schengen «reviendrait à rendre la France aveugle»

http://minilien.fr/a0nhm1

 

Millicam 90, la caméra qui permet de voir à travers les vêtements

En savoir plus:
http://www.gentside.com/cam%e9ra/millicam-90-la-camera-qui-permet-de-voir-a-travers-les-vetements_art56461.html
Copyright © Gentside
Société:

http://amateurpolitique.wordpress.com/2014/10/07/complexites-de-la-guerre-civile-qui-sannonce/

Offres d’emploi:

Offres d’emploi et stages (page permanente de Monsieur Légionnaire)

Les annonces du réserviste :

http://lesannoncesdureserviste.jimdo.com/offre-d-emploi/

Offre d’emploi santé :
http://www.invs.sante.fr/L-Institut/Emplois/Offres-d-emplois
Éditos :
http://www.lecontrarien.com/2014/10/07

***

Le 07.10.2014 00:57, L’Afrique Réelle a écrit :
Pour vous abonner à l’Afrique Réelle et avoir accès au numéro :
http://bernardlugan.blogspot.fr/p/abonnement-reabonnement.html
Sommaire
Actualité :
– Algérie : la crise s’aggrave
– Menaces sur le Cameroun
– Afrique du Sud : l’Apartheid à rebours
Economie
L’Afrique ne décolle pas
Défense
L’Afrique, un continent qui s’arme
Editorial de Bernard Lugan
Le bilan africain de Nicolas Sarkozy
George Bush désintégra l’Irak et Nicolas Sarkozy la Libye, deux pays
qui étaient des remparts contre l’islamisme. La Libye du colonel
Kadhafi était, de plus, devenue un partenaire essentiel dans la lutte
contre la déferlante migratoire venue de la mer, phénomène si bien
annoncé par Jean Raspail dans son prophétique Camp des Saints.
Si George Bush n’a plus d’avenir politique, Nicolas Sarkozy ambitionne
quant à lui de revenir aux Affaires. Le bilan africain de son premier
mandat doit donc être fait. Il est catastrophique et tient en sept
points :
1) Le plus grave par ses conséquences régionales fut la guerre
incompréhensible qu’il déclara au colonel Kadhafi après qu’il l’eut
pourtant reçu avec tous les honneurs. Nicolas Sarkozy devra répondre à
trois questions :
– Pourquoi outrepassa-t-il le mandat international prévoyant une zone
d’exclusion aérienne dans le seul secteur de Benghazi pour le
transformer en une guerre totale ?
– Pourquoi refusa-t-il toutes les options de sortie de crise proposées
par les chefs d’Etat africains, exigeant au contraire d’une manière
obstinée la destruction pure et simple du régime libyen ?
– Pourquoi, alors que le colonel Kadhafi venait de réussir à se sortir
du piège de Syrte, fit-il tronçonner son convoi par l’aviation, le
livrant ainsi aux islamo-gangsters de Misrata qui le mirent
ignominieusement à mort ?
2) Le plus irresponsable pour l’avenir de la France est d’avoir, par
petit calcul électoral, et sans consultation préalable du peuple
français, transformé Mayotte en département. Dans ce Lampedusa
d’outre-mer qui vit des prestations versées par les impôts des
métropolitains, la maternité de Mamoudzou met au monde chaque année
7000 jeunes compatriotes, dont 80% nés de mères immigrées originaires
de toute l’Afrique orientale et jusqu’à la cuvette du Congo.
Juridiquement, il n’existe plus aucun moyen de revenir au statut
antérieur qui permettait de maintenir cette île de l’océan indien dans
l’ensemble français sans avoir à subir les conséquences dramatiques de
la départementalisation.
3) Le plus indécent fut la façon dont, en Côte d’Ivoire, il intervint
directement dans la guerre civile en hissant au pouvoir son ami et
celui de la Banque mondiale, le très mal élu Alassane Ouattara,
prolongeant ainsi toutes les conditions des futures crises.
4) Le plus insolite fut son « discours de Dakar », dans lequel il osa
déclarer que si l’Afrique n’est, selon lui, pas entrée dans
l’histoire, c’est parce qu’elle ne s’est pas soumise au dogme
démocratique…
5) Le plus scandaleux fut sa gestion du dossier rwandais quand,
influencé par son ministre Bernard Kouchner, il ne conditionna pas le
rapprochement diplomatique entre Paris et Kigali au préalable de
l’abandon des accusations fabriquées par Paul Kagamé contre l’armée
française.
6) Le plus symptomatique fut son alignement sur les Etats-Unis,
politique illustrée par un vaste désengagement, de Djibouti à Dakar,
avec pour résultat de laisser le Sahel à Washington. Il aura fallu un
président socialiste pour que la France fasse son grand retour dans la
région…
7) Le plus incompréhensible, conséquence du point précédent, fut son
refus d’intervention au Mali. Pourquoi laissa t-il les islamistes se
renforcer puis coiffer les Touareg du MNLA alors que nos intérêts
nationaux, notamment en ce qui concerne l’uranium du Niger, étaient
directement engagés dans la région ?
www.bernard-lugan.com
Informations militaires

4 mois d’opex feront de chaque militaire un ancien combattant, à
partir d’octobre 2015

La carte du combattant sera attribuée à partir du 1er octobre 2015 à
tous les militaires ayant servi pendant au moins quatre mois en
opération extérieure (“120 jours cumulatifs de présence”), selon le
projet de budget présenté par le secrétariat d’Etat aux Anciens
combattants, Kader Arif.

Il fallait jusqu’à présent avoir appartenu à une unité combattante
pendant trois mois ou avoir participé à “des actions de feu ou de
combat” pour en bénéficier.

L’élargissement de ces critères “représentera une dépense
supplémentaire de 0,4 million (d’euros) en 2015, 6,3 millions en 2016
et 6,9 millions en 2017”, précise le secrétariat d’Etat.

Le projet de budget 2015 pour les Anciens combattants et la Mémoire
s’élève au total à 2,6 milliards d’euros. Il permet, selon le
secrétariat d’Etat, de consolider les droits des bénéficiaires, la
dépense moyenne par ancien combattant étant “stabilisée”.

Source : West France

Mali: un proche du Mujao revendique l’attaque contre les Nigériens

par Philippe Chapleau

Sultan Ould Bady, un jihadiste malien proche du Mouvement pour
l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) et déjà
responsable de la mort de deux casques bleus sénégalais et
probablement d’un otage français, a revendiqué l’attaque de vendredi
qui a fait neuf morts parmi des soldats nigériens de la Minusma.

Cette attaque porte à 30 morts et 90 blessés le bilan des victimes au
sein de la Mission de l’Onu au Mali depuis son déploiement le 1er
juillet 2013.

L’embuscade visait un convoi de ravitaillement du contingent nigérien
au sud de Gao (nord-est), entre Ansongo et Ménéka. La Minusma a fait
état d’un bilan provisoire de neuf morts, la plupart ayant été tués
par l’explosion d’une citerne touchée par une roquette de RPG .

“Au nom de tous les moujahidine, nous avons attaqué les soldats du
gouvernement (nigérien) qui travaille avec les ennemis de l’islam.
(…) Grâce à la main de Allah, neuf militaires nigériens sont tués”,
a déclaré à l’AFP Sultan Ould Bady. Selon lui, “trois groupes de
moujahidine étaient sur le terrain”.

“Si les ennemis ne quittent pas la terre d’islam, ils n’auront jamais
la paix”, a-t-il conclu.

Mardi, une cérémonie aura lieu à Bamako avant le rapatriement des
corps au Niger où ont été décrétés trois jours de deuil national.

Le S-97 Raider, futur de l’US Army Aviation ?

par Frédéric Lert
L’hélicoptériste américain Sikorsky vient de dévoiler le premier
prototype de son S-97 Raider, hélicoptère armé de reconnaissance . Un
premier vol est à présent attendu avant la fin de l’année. L’appareil
tranche radicalement avec les hélicoptères déjà existant grâce à un
système propulsif innovant : le rotor contrarotatif est adossé à une
hélice propulsive permettant de pousser le suppositoire géant à une
vitesse de croisière supérieure à 400 km/h. Sans rien sacrifier de la
maniabilité propre à l’hélicoptère, le S-97 promet donc une vitesse
égale à celle d’un avion léger.
Le prototype affiche un fuselage très profilé, un poste de pilotage
pour deux pilotes placés en côte à côte et un compartiment cargo
minimaliste dans lequel pourront prendre place six combattants, des
munitions ou du carburant supplémentaires. S’il fallait résumer, on
pourrait voir dans le S-97 un hybride entre le Mi-24 russe et son
petit compartiment cargo, et l’AH-56 « Cheyenne » abandonné en 1972 en
raison de son coût exorbitant, mais qui avait déjà expérimenté l’idée
de l’hélice propulsive pour aller plus vite…
Le S-97 est basé sur les recherches conduites avec le démonstrateur
X-2, qui a atteint la vitesse de 460 km/h en vol horizontal en 23 vols
d’essais. Mais la réussite du X-2, qui devait beaucoup à la légèreté
de l’engin (à peine 2,5 tonnes) et sa surmotorisation sera-t-elle
reproductible sur un appareil de plus de 5 tonnes ? Autre question
essentielle, le rotor contrarotatif extrêmement compact, avec des
pales très rapprochées, permettra-t-il de tenir des facteurs de
charges élevés sans risque que les deux rotors viennent se toucher ?
Last but not the least, l’US Army Aviation se laissera-t-elle tenter
par l’appareil ? Le programme AAS (Armed Aerial Scout) qui vise au
remplacement des OH-58D et auquel le S-97 est censé répondre, a été
mis au frigo l’an dernier par l’US Army.

Un groupe jihadiste égyptien revendique de nouvelles décapitations

Ajouté par AFP

Un groupe jihadiste égyptien a publié dimanche sur son compte Twitter
une vidéo montrant l’exécution de quatre hommes, dont trois par
décapitation, qu’il accuse d’être des espions de l’armée égyptienne ou
du Mossad israélien.
Il s’agit de la deuxième vidéo dans lequel ce groupe, Ansar Beït
al-Maqdess (les Partisans de Jérusalem), revendique des décapitations
d’hommes accusés de collaborer avec Israël.
Ansar Beit al-Maqdess, qui mène régulièrement des attentats visant les
forces de l’ordre égyptiennes, a affirmé à plusieurs reprises soutenir
les jihadistes de l’Etat islamique (EI), qui ont décapité ces
dernières semaines quatre otages occidentaux enlevés en Syrie. Il n’y
a cependant pas fait allégeance.
Dans l’enregistrement posté dimanche sur le compte Twitter du
mouvement apparaissent des images d’un discours délivré mi-septembre
par le porte-parole de l’EI, Abou Mohammed al-Adnani, appelant les
jihadistes du Sinaï à tuer les forces de sécurité égyptiennes.
On voit ensuite l’exécution des quatre hommes, après qu’ils aient
«confessé», pour l’un d’eux de travailler pour l’armée égyptienne, et
pour les trois autres de travailler avec le Mossad, les services de
renseignements israéliens.
Le 28 août, le groupe avait déjà mis en ligne l’exécution de quatre
hommes qu’il accusait de collaboration avec Israël.
Ansar Beït al-Maqdess aurait été fondé principalement par des
Égyptiens en 2011, après l’insurrection ayant renversé Hosni Moubarak.
Avant que le président islamiste Mohamed Morsi ne soit chassé du
pouvoir en juillet 2013, le groupe prenait principalement pour cible
Israël en attaquant les gazoducs approvisionnant ce pays.
Depuis, Ansar Beït al-Maqdess a revendiqué la plupart des attaques
spectaculaires ayant visé des policiers et soldats, disant agir en
représailles à la sanglante répression qui s’est abattue sur les
islamistes.
Au moins 1.400 manifestants pro-Morsi ont été tués l’an passé et plus
de 15.000 autres emprisonnés. Des centaines ont depuis été condamnés à
mort dans des procès de masse expéditifs.

Valls veut “mettre en cohérence” les statistiques de la justice et des
forces de l’ordre

Manuel Valls veut mieux “mettre en cohérence” les statistiques de la
justice et des forces de l’ordre sur la délinquance, dénonçant le
caractère compartimenté des données des deux ministères qui nuit à une
“évaluation globale”, a-t-il affirmé vendredi.

“Les systèmes d’information des forces de sécurité d’une part, et de
la justice d’autre part, sont structurellement incapables de
communiquer. Il n’existe aucun continuum dans les procédures, faute
d’aboutissement de la réflexion sur le numéro unique”, a critiqué le
Premier ministre.

“Le système compartimente le savoir et empêche toute évaluation
globale et sérieuse des politiques publiques. C’est donc absurde!”
a-t-il pesté dans un discours prononcé devant l’Institut des hautes
études de défense nationale et l’Institut national des hautes études
de la sécurité et de la justice.

“Je souhaite donc que l’on travaille désormais à la mise en cohérence
et en compatibilité des systèmes d’information. Et je compte sur les
deux services statistiques ministériels (SSM) et sur l’Observatoire
national de la délinquance et de la réponse pénale pour être les
moteurs de ce chantier”, a-t-il promis.

Le gouvernement socialiste a été à plusieurs reprises attaqué sur son
bilan par la droite à l’occasion de la publication des chiffres
officiels de la délinquance. Sitôt installé, il avait promis de
“moderniser l’outil statistique” en 2014, ce qui passait notamment,
avait-il promis, par la création du SSM.

Ce SSM a été installé début septembre par le ministre de l’Intérieur,
Bernard Cazeneuve, dans un souci de “fiabilité” sur ces chiffres qui
opposent souvent gouvernement et opposition.

SANGARIS : point de situation du 2 octobre 2014

Point de situation du 2 octobre sur les opérations de la force
Sangaris en Centrafrique.

Les effectifs de la force Sangaris sont de l’ordre de 2 000 soldats.

La situation sécuritaire est restée globalement calme cette semaine en
République centrafricaine (RCA), en dehors d’actions de criminalité à
Bangui, et d’un pic de violence dans la ville de Bambari.

A Bangui, lors d’une patrouille commune avec des unités de police
constituées de la MINUSCA le 26 septembre, l’arrestation d’individus
armés de grenades a soulevé un début d’émeutes et de prises à partie
dans la région de PK5, auxquelles la force a mis fin en ripostant. En
fin de journée, les forces de sécurité intérieures appuyées par la
force Sangaris ont arrêté des groupes armés qui progressaient dans le
même secteur et incendiaient des maisons en réaction à des actes de
brigandage. Ces incidents sont restés sans suite et ont montré, par
leur manque d’ampleur et leur rapide cloisonnement, la bonne
réactivité des forces de sécurité centrafricaines et le peu de soutien
de la population à ces groupes armés.

A Bambari, la force Sangaris ainsi que la MINUSCA ont été prises à
partie le 1er octobre par des groupes lourdement armés qui cherchaient
à attaquer le camp de l’ONU. Dans le même temps, la force Sangaris a
dû s’interposer en protection de la population au Sud de la ville,
alors qu’un autre groupe armé la menaçait. L’action combinée des
forces Sangaris et de la MINUSCA ont contraint ces différents groupes
à se replier. Dans leur retrait, ces derniers ont pillé deux sites
d’organisations non gouvernementales qui apportent des soins sur le
camp de réfugiés. Le calme a été rétabli dans la zone.

Cette tension illustre la fragilité de la situation dans l’Est du
pays, liée à la fois à des conflits interconfessionnels, à des
tensions au sein du mouvement ex-Séléka, et à l’imbrication de
différentes communautés. Cette situation a amené la force Sangaris à
engager une ré-articulation de son dispositif, dont le centre de
gravité sera progressivement ramené l’Est du pays ainsi que dans le
couloir central.

Dans l’ensemble du pays, la force Sangaris poursuit son action en
appui de la MINUSCA et des forces de sécurité intérieures (FSI).

La force de l’ONU poursuit sa montée en puissance : des forces
burundaises ont ainsi rejoint Sibut le 26 septembre et le dispositif
congolais à Boda devrait être rapidement renforcé, ouvrant la
perspective d’un désengagement de la force Sangaris à Boda dans les
jours à venir. Dans l’Ouest, la force Sangaris prépare également son
désengagement de Bossangoa.

BARKHANE : point de situation du 2 octobre

La force Barkhane compte 3 000 hommes. Au Mali, la MINUSMA (ONU)
compte plus de 8 000 hommes.

La situation sécuritaire est restée calme cette semaine dans la bande
sahélo-saharienne (BSS).

Le fuseau Est de la BSS a retrouvé son groupement tactique interarmes
(GTIA) qui était engagé depuis fin février en République
centrafricaine après la décision du président de la République de
renforcer la force Sangaris. Avec l’arrivée de la MINUSCA en
Centrafrique, le dispositif de la force Sangaris s’est réarticulé
autour de deux GTIA. Le GTIA de Boissieu est ainsi rentré au Tchad le
28 septembre, après sept jours de transit par voie routière via le
Cameroun. Aujourd’hui, le groupement tactique Désert-Est (GTD-E) de la
force Barkhane est au complet. Il entame sa remise en condition pour
effectuer sa relève dans les prochains jours.

Le 25 septembre, la force Barkhane a remis aux autorités maliennes
quatre terroristes qu’elle avait interceptés au cours d’une opération
conduite dans la région de Gao.

Le même jour, le détachement de liaison et d’appui opérationnel (DLAO)
de Tombouctou a effectué une patrouille conjointe avec le bataillon
burkinabais de la MINUSMA dans le village d’Elaket, à l’Est de
Tombouctou au Mali.Au cours de cette patrouille, les soldats de la
MIMUSMA et du DLAO ont également appuyé une opération de fouille des
forces armées maliennes qui contrôlaient le trafic routier.

La force Barkhane a enfin conduit des reconnaissances de sites au Nord
du Niger, du 4 au 22 septembre, pour étudier la faisabilité du
déploiement d’un poste avancé temporaire qui servirait de nouveau
point d’appui secondaire au Nord-Niger.

La DGA qualifie la version 32 tonnes du VBCI

La Direction générale de l’armement (DGA) a prononcé la qualification
de la nouvelle version du VBCI le 24 septembre 2014. Cette nouvelle
version affiche un poids total autorisé en charge (PTAC) de 32 tonnes,
contre 29 tonnes pour la version initiale. L’augmentation du PTAC
permet de répondre aux menaces les plus dures des théâtres d’opération
de l’armée de Terre avec l’amélioration de la protection du véhicule
(augmentation de la protection contre les mines, les IEDs, les
roquettes, etc.), mais aussi de préserver l’évolutivité du véhicule et
de permettre son adaptation aux besoins futurs.

La qualification est le résultat d’essais indispensables pour garantir
la sécurité et les performances du véhicule. Ainsi, pendant 18 mois,
les prototypes 32 tonnes ont franchi de nombreux obstacles et parcouru
les pistes spéciales de la DGA, sablonneuses de Biscarosse, boueuses
de Coëtquidan et Fontevraud, rocailleuses de Canjuers, enneigées de
Valloire.

Le VBCI a été projeté en Afghanistan et au Liban en 2010, au Mali en
début d’année 2013 et en République centrafricaine en 2014 où il a à
chaque fois parfaitement rempli les missions qui lui étaient assignées
à la grande satisfaction des troupes engagées.

 

Les combattants kurdes repoussent un assaut nocturne de Daesh

par Romandie
Les combattants kurdes ont repoussé un assaut nocturne de l’Etat
islamique (EI) sur la ville syrienne de Kobané, près de la frontière
turque. Les violents combats auraient fait 19 morts côté kurde et 27
parmi les jihadistes, selon l’Observatoire syrien des droits de
l’Homme (OSDH).
Les jihadistes ont lancé dans la nuit de dimanche à lundi leur
offensive à l’est et à l’ouest de cette ville stratégique, qu’ils
veulent conquérir pour s’assurer le contrôle d’une longue bande de
territoire à la frontière syro-turque. Ils n’ont pas réussi à entrer
dans Kobané, a encore précisé le directeur de l’OSH, Rami Abdel
Rahmane.
La troisième ville kurde de Syrie est défendue farouchement par les
combattants des Unités de protection du peuple, la principale milice
kurde syrienne. Ces derniers sont cependant moins nombreux et moins
bien armés que les jihadistes. Dimanche, une combattante kurde a mené
un attentat-suicide contre une position de l’EI à l’est de la ville.
L’offensive des jihadistes dans cette région a fait, selon l’OSDH, des
centaines de morts dans les deux camps depuis le 16 septembre. Elle a
poussé à la fuite 300’000 habitants, dont 180’000 ont trouvé refuge en
Turquie.
Les frappes aériennes de la coalition contre des positions de l’Etat
islamique autour de Kobané entravent la progression du groupe, selon
M. Abdel Rahmane.
Otage converti à l’islam
Le groupe jihadiste poursuit son chantage contre l’Occident. Après la
décapitation d’un otage britannique vendredi, il a exhibé une possible
prochaine victime, un soldat américain détenu.
Cet ancien combattant en Irak avait disparu en Syrie il y a un an. Agé
de 25 ans environ, il apparaît à la fin de la vidéo – publiée vendredi
– qui montre la décapitation du Britannique Alan Henning, mort à 47
ans.
Les parents de l’Américain ont imploré ses ravisseurs de le libérer
dans un message diffusé samedi sur le site YouTube. Son père y révèle
que son fils s’est converti à l’islam après avoir développé un
attachement profond pour les populations de la région en guerre.

Corse : une dizaine d’interpellations après des attentats contre des
gendarmeries

Une dizaine de personnes ont été interpellées lundi en Corse, dans la
mouvance nationaliste, dans le cadre d’investigations sur deux
attentats contre des gendarmeries en décembre 2013.

Les interpellations ont été effectuées par des policiers de la
sous-direction antiterroriste et des gendarmes de la section de
recherches d’Ajaccio. Ces deux organismes avaient été co-saisis après
des attentats à la roquette anti-char, qui n’avaient fait aucune
victime, contre deux casernes de gendarmerie à Ajaccio et Bastia, le 5
décembre 2013.

Des perquisitions étaient en cours dans la matinée aux domiciles de la
plupart des personnes interpellées. Aucune précision n’a été fournie
sur les personnes interpellées. La garde à vue en matière de
terrorisme peut durer quatre jours.

Les attentats avaient été commis avant une visite en Corse du ministre
de l’Intérieur de l’époque, Manuel Valls. Venu sur place constater les
dégâts, il avait indiqué le 7 décembre qu’une “roquette anti-char de
fabrication serbe dotée d’une capacité de pénétration très importante”
avait été tirée sur un mur de la caserne Battesti à Ajaccio, siège de
la région de gendarmerie.

Des roquettes anti-chars

Ce type de projectile, selon M. Valls, “n’avait pas été utilisé en
Corse depuis 2009”, l’ayant été “9 ou 10 fois” auparavant. La
roquette, tirée depuis une colline en face de la caserne, proche du
centre-ville, avait détérioré le bas d’un immeuble d’habitation, brisé
des vitres et endommagé une voiture. Selon un enquêteur, le projectile
avait été tiré d’une distance d’environ 300 mètres, ce qui avait
atténué l’effet, sa portée optimum étant de l’ordre de 150 à 200
mètres.

Une autre roquette avait été tirée sur un bâtiment administratif de la
caserne de Montesoro, dans les quartiers Sud de Bastia, siège du
groupement de gendarmerie de Haute-Corse, ne provoquant également que
des dégâts matériels. Les attentats n’ont pas été revendiqués. Manuel
Valls s’était dit “convaincu” qu’il existait “des liens” entre ces
actions et les arrestations de sympathisants nationalistes présumés,
soupçonnés d’avoir commis des attentats en 2012 contre des résidences
secondaires.

Le Front de libération nationale de la Corse (FLNC) a annoncé le 25
juin la mise en œuvre d’un “processus progressif de démilitarisation”
pour favoriser l’application de réformes votées depuis quelques mois
par l’Assemblée de Corse, dont la majorité est de gauche. Elles
concernent essentiellement la co-officialité de la langue corse,
l’instauration d’un statut de résident pour lutter contre la
spéculation foncière et immobilière, la fiscalité et une adaptation en
ce sens de la constitution française.

Un transfuge de la DGSE dans les rangs de la branche syrienne d’al-Qaïda?

par Laurent Lagneau

L’histoire serait digne des romans d’espionnage. Selon McClatchy, le
troisième plus grand groupe de presse aux États-Unis, un important
cadre du groupe Khorassan, lié au front al-Nosra, la branche syrienne
d’al-Qaïda, serait un ancien agent de la Direction générale de la
sécurité extérieure (DGSE).

S’appuyant sur les propos prêtés à des sources appartenant à des
services de renseignement européens, McClatchy affirme que ce
transfuge présumé de la DGSE est un spécialiste des explosifs et qu’il
serait par conséquent dangereux, au point même qu’il aurait été la
cible des frappes ayant visé le groupe Khorassan il y a deux semaines.

Justement, à en croire plusieurs responsables militaires américains,
le bilan de ces dernières, réalisées avec des missiles de croisière
Tomahawk est plus que mitigé. Si Mohsen al-Fadhli, le chef de cette
organisation a été tué, de même qu’une cinquantaine de jihadistes, de
nombreux cadres auraient réussi à s’achapper en emportant avec eux les
engins explosifs perfectionnés qu’ils entendaient utiliser pour des
attentats contre des avions de ligne. Et parmi eux se trouverait donc
ce transfuge présumé de la DGSE…

« Nous ne savons pas s’il était agent dormant ou s’il s’est radicalisé
après », a confié l’une des sources interrogées par McClatchy à son
sujet. À noter que, visiblement, l’idée d’un agent infiltré ne lui pas
effleuré l’esprit… « La combinaison de la formation qu’il a reçue
dans le domaine du renseignement avec ses croyances jihadistes fait de
lui l’un des agents d’al-Qaïda les plus dangereux », a affirmé une
autre.

L’organe de presse américain précise avoir obtenu ces informations via
4 officiers de renseignement européens ayant une connaissance de la
situation syrienne à des degrés divers. Tous ont totalement ou
partiellement confirmé l’existence de ce transfuge, classée « top
secret ». Deux ont même donné séparément son identité (que McClatchy
n’a pas révélée). Bien évidemment, leurs déclarations ont été faites
dans l’anonymat.

Cependant, le ministère de la Défense a démenti les révélations de
McClatchy. « Les informations parues au sujet de l’appartenance
supposée de la personne en question aux services de renseignement du
ministère de la Défense sont totalement et parfaitement erronées », a
ainsi déclaré un de ses responsables.

« Ce Français existe mais ce n’est ni un ancien des services secrets
ni même un ancien militaire; à notre connaissance, il se serait juste
entraîné physiquement avec d’anciens membres de l’armée française », a
confié une source au sein du ministère de la Défense au quotidien Le
Monde. Le journal assure par ailleurs que, d’après des membres de la
communauté du renseignement, ces allégations de McClatchy sont «
farfelues »

Pour le moment, aucun démenti officiel n’a été diffusé par communiqué.
Et la DGSE s’est refusée à faire le moindre commentaire sur cette
affaire. Mais toujours d’après Le Monde, ce Français serait bel et
bien un « gros poisson » recherché par les services de renseignement
américain mais la confusion « pourrait venir de propos tenus par
l’individu lui-même à propos de ses faits d’armes ». En clair, ce
serait un mythomane.

Par ailleurs, le groupe McClatchy a déjà fait parler de lui l’an passé
après avoir compromis une opération en cours des services de
renseignement américains, en révélant l’existence d’un projet
d’attaques de grande ampleur en rapportant les conversations entre
Ayman al-Zawahiri, le successeur de Ben Laden à la tête d’al-Qaïda, et
Nasser al-Wuhayshi, le chef d’al-Qaïda dans la péninsule arabique
(AQPA). Ce qui laissait à penser que ces deux derniers étaient sur
écoute. Et certains analystes et responsables de l’admnistration Obama
estimèrent que cette fuite avaient faits plus de dégâts que les
révélations d’Edward Snowden.

L’OSCE a reçu deux drones pour surveiller le cessez-le-feu dans l’est
de l’Ukraine

par Laurent Lagneau

Depuis qu’il est entré en vigueur, le 5 septembre dernier, le
cessez-le-feu signé par Kiev et les séparatistes pro-russes actifs
dans l’est de l’Ukraine a été violé à de multiples reprises.Combien de
fois exactement? « Plus de mille », a affirmé, le 3 octobre, Olexandre
Tourtchinov, le président du Parlement ukrainien. Ce qui est difficile
à confirmer. En revanche, il est certain qu’il y a eu des victimes en
un mois. « Plus de 200″ affirme Jennifer Psaki, la porte-parole de la
diplomatie américaine. Mais l’estimation la plus fréquente est de 80
tués.
Ces derniers jours, des affrontements ont eu lieu pour le contrôle de
l’aéroport de Donetsk, aux mains des forces gouvernementales.
Attaquées, ces dernières n’ont pas manqué de riposter en envoyant des
obus sur la ville tenue par les séparatistes.
Sur le front diplimatique, le secrétaire d’État américain, John Kerry,
a fait par à Sergueï Lavrov, son homologue russe, de son « inquiétude
» face au regain de tension entre les belligérants et a appelé Moscou
ainsi que les séparatistes à respecter les accords signés en
septembre. Quant à l’Union européenne, elle a maintenu, le 30
septembre, ses sanctions à l’égard de la Russie.
« Il faut vraiment tout faire pour que le cessez-le-feu soit respecté
et la zone tampon intégralement respectée », a assuré, le 5 octobre,
Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense. À cette fin,
et à la demande de l’Organisation pour la sécurité et la coopération
en Europe (OSCE), la France et l’Allemagne enverront dans l’est de
l’Ukraine, et cela « dans les prochains jours » des drones pour
surveiller les zones disputées par les séparatistes et les forces
gouvernementales ukrainiennes.
Pour Paris, suite aux évaluations faites en septembre par une équipe
de liaison et de reconnaissance de théâtre (ELRT) franco-allemande,
il est question de déployer des drones tactiques Sperwer du 61e
Régiment d’Artillerie (RA). Les appareils ont été prépositionnés à
Toulon, prêts à être projetés.
Côté allemand, il s’agit d’envoyer dans l’est de l’Ukraine une
douzaine de drones Luna X-2000. Ces engins seraient mis en oeuvre par
un détachement de 200 militaires de la Bundeswehr, à condition,
toutefois, d’obtenir un feu vert du Parlement allemand, étant donné
qu’il est question, aussi bien pour Paris que pour Berlin, de déployer
également une force de protection armée. Et cet aspect pose problème à
l’OSCE étant donné que ses observateurs ne sont pas armés.
« Les Allemands et les Français sont en train de parler avec l’OSCE
pour veiller à ce que le cessez-le-feu soit bien respecté », a
expliqué M. Le Drian, lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI.
En attendant, l’OSCE a annoncé, ce 6 octobre, que deux drones(sur
quatre) destinés à surveiller la mise en oeuvre du cessez-le-feu
venaient d’arriver dans l’est de l’Ukraine. « Les deux premiers
appareils sont actuellement en train d’être dédouanés », a ainsi
affirmé Michael Bociurkiw, le porte-parole de l’organisation basée à
Vienne.
Le modèle de ces appareils n’a pas été précisé mais il pourrait s’agit
du Camcopter S-100 du constructeur autrichien Schiebel, lequel a
remporté, le 13 août dernier, un appel d’offres lancé par l’OSCE.
Or, c’est justement par ces S-100 n’allaient pas pouvoir être en
service rapidement – il était question du mois de novembre – que
l’OSCE avait sollicité la France et l’Allemagne pour mettre en oeuvre
des drones dans l’est de l’Ukraine.
Du coup, l’on ignore quelles seront les modalités de la mission
franco-allemande. Et Michael Bociurkiw a indiqué ne pas savoir si les
drones envoyés par Paris et Berlin seraient utilisés dans le cadre de
la mission de l’OSCE ou bien séparément. « Les discussions (à ce
sujet) se déroulent à un très haut niveau », a-t-il affirmé.

Afghanistan: le Bilateral Security Agreement inclut les “contractors”,
sans donner de chiffres

par Philippe Chapleau

Les “contractors” ne sont pas absents du récent Bilateral Security
Agreement signé entre les autorités afghanes et américaines et
définissant le cadre de la future mission Resolute Support (une
“non-combat mission”).

Le terme (au singulier et au pluriel) apparaît 58 fois dans les 32
pages du document qui commence par redonner la définition trop souvent
oubliée (et trop souvent réduite aux security contractors) de
“contractor”.

Voici quelques points qui les concernent:

Article 1, point 5. “United States contractors” means persons and
legal entities who are supplying goods and services in Afghanistan to
or on behalf of United States forces under a contract or subcontract
with or in support of United States forces.
Point 6. “United States contractor employees” means the employees of
United States contractors.

A l’article 13, il est stipulé que:

Point 4. Members of the force and of the civilian component arrested
or detained by Afghan authorities for any reason, including by Afghan
law enforcement authorities, shall be immediately handed over to
United States forces authorities.
Point 5. Afghanistan and the United States agree that members of the
force and of the civilian component may not be surrendered to, or
otherwise transferred to, the custody of an international tribunal or
any other entity or state without the express consent of the United
States.
Point 6. Afghanistan maintains the right to exercise jurisdiction over
United States contractors and United States contractor employees.

L’article 14 porte sur le port d’armes et de l’uniforme:

Point 2. The Parties agree that United States contractors and United
States contractor employees are not permitted to wear military
uniforms and may only carry weapons in accordance with Afghan laws and
regulations.

Dans le Status of Forces Agreement (SOFA) with NATO, dont le contenu
diffère très peu du premier document cité, le terme “contractor(s)”
apparaît 59 fois.

Combien de contractors? Grande question dont aucun document ne fournit
d’éléments de réponse. Ce qui est claire, c’est qu’aux quelque 12 000
soldats US et otaniens prévus dans l’accord vont s’ajouter quelques
milliers de civils.

En juillet dernier, le DoD a donné des chiffres trimestriels sur le
nombre de contractorsprésents dans la zone du Centcom dont
l’Afghanistan (voir mon post ici):

 

Selon l’Otan, 41 24 soldats étrangers étaient encore en Afghanistan
début septembre.

Le ration actuel serait donc d’1 militaire pour 1,05 contractor. Donc,
pour 12 000 militaires dans le cadre du BSA, on peut envisager 12 600
contractors.

A ces effectifs militaires et civils, il faudra ajouter les personnels
d’agences comme la CIA et ceux (dont des contractors) du Département
d’Etat (DoS). Ce sont donc entre 25 000 et 30 000 personnels qui vont
rester stationnés en Afghanistan.

L’ US Navy va déployer des bateaux de patrouille robots armés

la tribune
L’Armée américaine devrait utiliser dans moins d’un an des bateaux de
patrouille sans marins à bord pour escorter et protéger ses bâtiments
de guerre dans les eaux sensibles.
L’importance des robots dans l’armée américaine va s’accroître un peu
plus. La Marine américaine compte déployer des des bateaux de
patrouille robots armés. Sans marins à bord, ils serviront à escorter
et protéger ses bâtiments de guerre dans les eaux sensibles dans moins
d’un an selon le Bureau des recherches navales.
Cette technologie a été développée à partir des robots utilisés par
l’agence spatiale Nasa sur Mars, comme Curiosity.
Simulation de protection d’un bâtiment de guerre
Le Bureau des recherches navales a ainsi dévoilé dimanche 5 octobe,
les résultats de ce qu’il présente comme une démonstration sans
précédent. Il avait engagé en août 13 patrouilleurs robots escortant
un bâtiment dans la James river, en Virginie (sud des États-Unis).
Suivant un scénario de simulation, cinq patrouilleurs robots ont
assuré la protection d’un grand bâtiment, tandis que huit autres
étaient chargés de surveiller un bateau suspect. Les patrouilleurs
robots ont ensuite encerclé la “cible”, permettant au bâtiment de
naviguer sans encombre dans la zone.
L’exercice, mené pendant deux semaines, était destiné à simuler “un
passage dans un détroit”, a indiqué le chef de la recherche navale, le
contre-amiral Matthew Klunder. “Cela pourrait être le détroit de
Malacca, cela pourrait être le détroit d’Ormuz”, a-t-il lancé.
Armes non létales et mitrailleuses
Les patrouilleurs, des bateaux gonflables à coque rigide de 11 mètres
de long, sont généralement manoeuvrés par trois ou quatre marins. Mais
dans leur version robotisée, un seul marin suffirait à opérer jusqu’à
20 patrouilleurs.
Le contre-amiral Klunder a expliqué que ces patrouilleurs pourraient
être équipés d’armes non létales, mais aussi de mitrailleuses et
ouvrir le feu sur un bateau ennemi si l’ordre en était donné par un
marin.
La Marine jour après jour :
7 octobre 1914 :
Les six mille hommes de la brigade de fusiliers marins partent vers le
front, en Flandres sous le commandement de l’Amiral Ronarc’h. Cette
brigade se distingue lors de sa participation aux combats de Melle et
de Dixmude. Elle est dissoute en novembre 1915.
DÉFENSE ET STRATÉGIE
Grande-Bretagne :
Le destroyer britannique HMS Defender a rejoint le porte-avions
américain USS George H. W. Bush dont il protègera les avions de classe
Nimitz en mission dans le Golfe. Son radar de défense aérienne ainsi
que son système de missiles Sea Viper offrent une couverture adéquate
pour les patrouilles et les frappes aériennes contre l’État islamique
(RoyalNavy).
Corées :
Des tirs de sommation ont été échangés entre les patrouilles navales
nord et sud-coréennes à proximité de la ligne de démarcation maritime
en mer Jaune. Une incursion d’un patrouilleur nord-coréen dans les
eaux territoriales de la Corée du Sud serait à l’origine de l’incident
qui amenuise les espoirs de relance d’un dialogue entre les deux États
(Marine&Océans).
INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le Bureau américain des recherches navales développe un système appelé
Control Architecture for Robotic Agent Command and Sensing (CARACaS).
L’objectif est de permettre à l’US Navy de déployer des patrouilleurs
robots pour escorter et protéger ses bâtiments de guerre. Pour rendre
les navires autonomes, il suffira d’installer à bord un kit
informatique doté de fonctions d’intelligence artificielle
(WORLDMARITIMENEWS).

La Marine malaisienne vise une entrée en service en 2019 du premier
littoral combat shipde seconde génération (SGPV-LCS). Les essais en
mer devraient être menés courant 2018. Six bâtiments de ce type ont
été commandés, chacun devrait être livré à six mois d’intervalle
(IHSJane’s360).
Le troisième sous-marin de classe Astute, Artful, a effectué une
première plongée aux abords du site de Barrow in furness. Il
commencera ses essais en mer en 2015. Au total, sept sous-marins de
classe Astute remplaceront ceux du type “T” de classe Trafalgar,
construits dans les années 70. Leur démantèlement a commencé à la base
de Devonport, il devrait s’achever en 2022 (North-WestEveningMail).
Le sous-marin VCSM Chicoutimi de classe Victoria,ex-classe Upholder
rahetés à la Royal Navy, a commencé ses essais en mer fin septembre.
Ils devraient durer huit semaines. Sa mise en service, prévue fin
2014, dotera la marine canadienne de trois sous-marins opérationnels,
le quatrième subissant toujours de lourds travaux (OTTAWA CITIZEN).
MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME
Un pétrolier vietnamien de 6000 tonnes, le MT Sunrise 689, a disparu
dans les eaux internationales, à 222 kilomètres au nord-est de
Singapour. Les autorités vietnamiennes ont demandé aux signataires de
l’accord de coopération contre la piraterie sur les navires en Asie
(ReCAAP) de mener des recherches et d’ouvrir une enquête sur la
disparition de ce navire (talkvietnam).
En raison de son coût, la Marine italienne a décidé de mettre fin au
dispositif de contrôle de l’immigration clandestine Mare Nostrum dans
le cadre duquel elle déployait de nombreux moyens navals dont un
sous-marin. À partir de novembre, l’Agence européenne pour la gestion
des frontières Frontex aura la charge de sa nouvelle version, Triton
(Marine&Océans).
Dans l’optique de davantage maîtriser son commerce extérieur,
l’Algérie désire acquérir vingt-sept navires d’ici 2020 : vingt-cinq
cargos ou porte-conteneurs et deux ferries. Trois cargos polyvalents
ont déjà rejoint sa flotte de commerce : le Marciana, le Lieke et le
Saoura. Un appel d’offres a récemment été lancé pour l’achat de deux
ferries (lemarin).
Culture :

Et si Christophe Colomb n’était pas le premier à avoir découvert l’Amérique ?

En savoir plus:
http://www.maxisciences.com/marco-polo/et-si-christophe-colomb-n-039-etait-pas-le-premier-a-avoir-decouvert-l-039-amerique_art33557.html
Copyright © Gentside Découverte
http://minilien.fr/a0nhix

Détente :
“Munich : 6,5 millions de litres de bière engloutis en 16 jours !” sur
http://www.lepoint.fr/tiny/1-1869820
Ne jamais oublier trois types de personnes :

1) ceux qui vous ont aidé à surmonter vos difficultés,

2) ceux qui vous ont mis en difficultés,

3) ceux qui vous ont laissé dans vos difficultés,

***

Bonne réception et bonne lecture
Constantin LIANOS
Président de l’AACLEM
Secrétariat : aaclem@monsieur-legionnaire.org
Adresse du siège :
Amicale des Anciens Combattants de la Légion étrangère
Centre Culturel du Trioulet
36 Rue Aviateur LE BRIX
13009 Marseille
Fax : +33(0)9 59 92 74 31

Avis aux destinataires de cette compilation :

Tout d’abord cette compilation n’est pas contractuelle et les articles
qui sont insérés n’engagent que leurs auteurs. La compilation est
organisée par thème. Vous trouverez des sujets traités par différents
intervenants.

Vous connaissez un ancien Légionnaire en difficulté? Merci de nous informer.

Vous êtes chef d’entreprise ? vous souhaitez embaucher un ancien
Légionnaire? un ancien combattant, marin, aviateur, Gendarme,
Policier? Chasseur, Douanier ? ou tout simplement un civil ? faites
parvenir le poste à pourvoir… il sera diffusé sur les deux réseaux ;
Monsieur Légionnaire 115 751 inscrits sur les cinq continents, AACLEM
742 inscrits également éparpillés sur les cinq continents et sera mis
aussi sur le site de Monsieur Légionnaire.

Vous êtes ancien Légionnaire non encore inscrit dans une AALE merci
d’y remédier rapidement.

Vous êtes ami (e)s de la Légion étrangère, vous n’êtes pas obligé (e)s
de vous inscrire dans une AALE mais rappelez vous que l’unité fait la
force…

TOUT CE QUI N’EST PAS DONNE EST PERDU !

Vous pouvez à tout moment vous faire rayer du réseau de Monsieur
Légionnaire soit directement soit en envoyant un courriel à
l’expéditeur.

Ceux qui reçoivent la compilation pour la première fois et souhaitent
être inscrits sur cette liste de diffusion confidentielle, peuvent par
retour de ce courriel me demander de les inscrire.

http://www.monsieur-legionnaire.org/
Adoptez l’éco-attitude. N’imprimez ce courriel que si cela est
vraiment nécessaire

———————————————————————
Desinscription: envoyez un message a:
reseau-unsubscribe@monsieur-legionnaire.org Pour obtenir de l’aide,
ecrivez a: reseau-help@monsieur-legionnaire.org

Title : Bruno mercier fait des affaires avec alexandre gonzales pour LA société Avinc au pérou

 

J’ai besoin de ton conseil bruno mercier aleph . LA société Avinco souhaite faire des affaires avec le Pérou http://www.avinco.net/avinco/about-avinco.html

 

 

Il ne s’était pas affiché ?

alalla !

on va y arriver : 06 18 06 22 53

essaie de me trouver un RDV vers la fin août

comme tu le sais, peu importe l’heure et le jour donc we compris

pense seulement à prendre un peu de temps.

j’ai repensé à ce que tu m’as dit….

à plus !

Valérie

—– Mail original —–
De: “bruno mercier” <bruno.mercier@aleph-experts.com>
À: labroussevalerie@free.fr
Envoyé: Mercredi 6 Août 2014 12:05:30
Objet: RE: Re:

Je n’ai plus ton num de portable !!!!

—–Message d’origine—–
De : labroussevalerie@free.fr [mailto:labroussevalerie@free.fr] Envoyé : lundi 4 août 2014 20:19 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : Re:

 

demain je prends le train…
En revanche si tu peux me passer un coup de fil après-demain
(mercredi) dans la matinée ou dans l’après midi ça serait bien on essaye ?
bises
Val

—– Mail original —–
De: “bruno mercier” <bruno.mercier@aleph-experts.com>
À: labroussevalerie@free.fr
Envoyé: Lundi 4 Août 2014 19:29:35
Objet: RE: Re:

J’ai zappé de te tel. Demain ?

—–Message d’origine—–
De : labroussevalerie@free.fr [mailto:labroussevalerie@free.fr] Envoyé
: lundi 4 août 2014 06:37 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet :
Re:

 

super
à toute

—– Mail original —–
De: “bruno mercier” <bruno.mercier@aleph-experts.com>
À: labroussevalerie@free.fr
Envoyé: Lundi 4 Août 2014 06:13:16
Objet: RE:

OK je suis à Paris, je te téléphone vers 11H00

Bises

Bruno

—–Message d’origine—–
De : labroussevalerie@free.fr [mailto:labroussevalerie@free.fr] Envoyé
: lundi 4 août 2014 06:08 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet :

 

 

Hello Bruno

Ça va ? Tu es où actuellement ?

J’ai des propositions à te faire

Appelle moi si tu peux….

Bises

Valérie

 

title : Bruno Mercier accuse Bruno Joly d’avoir tué son fils kevin mercier

Title : le groupe de sécurité SECURITAS infiltré par Bruno Mercier et sa mafia de mathieu cichocki

Bonjour mon cher Président,

Ci-joint une candidature recommandée par mon ami et Frère Patrick Remm

Triz

jmarc

Jean-Marc Chastenet
Directeur de la sécurité
Officier central de sécurité
Securitas Risk management
Tél : + 33 (0)1 53 98 15 42 – Mob : 06 80 18 30 06 – Fax : + 33 (0)1
40 60 61 60
securitas.fr

 

 

Date d’initiation : 09/12/2004
Date maitrise : 09/02/2006
GLNF
Loge PROMESSE N°868

 

 

bruno.mercier@aleph-experts.com

Bruno Mercier né le 08 octobre 1960

Domiciles : Arcachon – Montrouge

06.21.69.52.41

CONSULTANT RISK MANAGEMENT EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

 

Voilà le mail sur Boyer et le professeur Plante : enseignement de la sexologie à l’université Paul Sabatier à Toulouse et Plante chirurgien urologue dans le service de transplantation rénale du CHU Rangueil.

je vous l’avais bien envoyé le 3 août.

 

Le Dimanche 3 août 2014 15h02, LOMBARD Jean <jeanlombard4@yahoo.fr> a écrit :

 

Bonjour,

Voilà où Boyer enseigne …… bizarre pour un procureur ! il y cotoie donc des médecins, des psychiatres etc .. dans le domaine de ma sexologie ..

http://www.aius.fr/v2/data/enseignement/Toulouse.asp

Le responsable de l’enseignement est le professeur Pierre Plante

Bizaremment le chef de service d’urologie et transplantation rénale du CHU Rangueil était le professeur Pierre Plante ( là où se trouve l’IML où a été “mal” examiné le corps de mon fils par le Dr Costagliola … ) ..

http://www.entrepatients.net/fr/annuaire/partenaire-sante/hopital-rangueil-chu-urologie-service-prof-plante-rv-consultations

http://www.chu-toulouse.fr/-urologie-andrologie-et-

il n’est plus dans la liste mais dans une clinique privée =>

Plante Pierre + détails

chirurgiens urologues

Clinique St Jean Languedoc 20 rte Revel
31400 TOULOUSE

 

Le Mardi 5 août 2014 15h40, “bruno.mercier@aleph-experts.com”
<bruno.mercier@aleph-experts.com> a écrit :

 

Bonjour,

J’ai deux possibilités pour vous, afin de rechercher les connexions du médecin qui avait dit sympathiser avec votre fils.

1° un cabinet de détective assez performant 2° Un consultant intelligence économique

J’ai professionnellement testé les deux.

Tout dépend combien vous être prêts à mettre dans ces investigations.
Pour ma part je vais aussi faire des recherches mais je n’ai pas beaucoup de temps pour.

Bruno mercier aleph société de consultants en sécurité et mafieux et pédophile notoire

TILT !

je viens de penser que le médecin du SAMU qui est allé constater la mort de mon fils sur la voie ferrée et qui a vu le linge noué autour du thorax forcément et a établi le constat de décès s’appelle Bruno Joly !!!!!!!

Or ce toubib je l’ai eu au téléphone 2 ans après il revenait d’Haïti
suite au tremblement de terre et j’ai lu qu’il y a des soupçons de
trafic d’organes sur des enfants là-bas à cette époque. Il avait été très sympa mais quand j’ai eu les photos du corps et que j’ai voulu reparler du linge noué autour du thorax (qu’il a vu) il n’a plus voulu me parler. Je voulais envoyer les photos je n’ai jamais pu avoir son adresse mail …bizarre.

ce qui m’avait paru bizarre c’est qu’on ait fait venir le SAMU de Toulouse ( 1heure aller-retour) pour un cadavre froid !!!! n’importe quoi … un toubib local suffisait bien …mais il aurait vu le linge noué et les traces de sangles au poignet !!!!

il faudrait savoir sui ce Docteur Joly est parent du gendarme !!!

de plus il n’ y avait pas le document du Dr Joly dans le dossier
d’enquête c’est moi qui l’ai demandé au SAMU31 comme pour éviter de
mettre le nom de JOLY dans le dossier judiciaire).

ok merci.

Pourraient-ils aussi retrouver les réponses à réquisition téléphonique chez Bouygues Telecom qu’on nous a cahé. Je peux donner la pièce du dossier qui atteste l’envoi de fax par les gendarmes.

S’ils pouvaient savoir si le document envoyé par la CPAM qui contient le nom d’AZary au leiu de ALary est bien un document de la CPAM ou s’il a été trafiqué par les gendarmes de la BR … j’ai écrit à la CPAM mais ils ne m’ont pas répondu. idem pour Bouygues Telecom.

et enfin, Doutres le retraité SNCF a appelé un n° de portable le 26 sept en fin de journée ( après évacuation du corps de mon fils) pendant 1560 sec (1/2 h ) c’est exceptionnel cette longueur dans ses appels. Or les flics de la BR ont modifié le n° en remplaçant un 5 par un 6 et ensuite n’ont pas donné le nom de l’abonné correspondant. Je n’ai jamais pu l’obtenir ( ce n’est pas un n° de chez Orange, donc soit SFR soit Bouygues) à l’époque les plages de numéros étaient distinctes pour chaque opérateur. En 2009 les plages ont été supprimées. Ce numéro a maintenant été attribué chez orange, donc il y eu rapidement résiliation après l’appel de Doutres (et si c’était le colonel ?).

 

Le Vendredi 25 juillet 2014 10h20, “bruno.mercier@aleph-experts.com”
<bruno.mercier@aleph-experts.com> a écrit :

 

Pour ce genre de recherche il n’est pas utile d’être sur Toulouse. Je vais demander les prix en fonction de la recherche à faire.

De : LOMBARD Jean [mailto:jeanlombard4@yahoo.fr] Envoyé : vendredi 25 juillet 2014 10:18 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : Re:

Ok merci.

Y-en-a t’il qui sont sur Toulouse ?

Il sont chers ?

Le Vendredi 25 juillet 2014 10h12, “bruno.mercier@aleph-experts.com”
<bruno.mercier@aleph-experts.com> a écrit :

Oui je peux le faire lundi. Je demande s’ils peuvent. Les enquêteurs que je connais ont un niveau bien plus élevé que celui d’un ancien gendarme.

De : LOMBARD Jean [mailto:jeanlombard4@yahoo.fr] Envoyé : vendredi 25 juillet 2014 10:10 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : Re:

Pouvez-vous me donner les noms des enquêteurs et me recommander auprès d’eux ?

Le Vendredi 25 juillet 2014 10h06, “bruno.mercier@aleph-experts.com”
<bruno.mercier@aleph-experts.com> a écrit :

Je pourrai le faire moi-même mais c’est une question de temps que je n’ai pas pour l’instant. Autrement , je connais aussi des enquêteurs.

 

De : LOMBARD Jean [mailto:jeanlombard4@yahoo.fr] Envoyé : vendredi 25 juillet 2014 10:02 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : Re:

oui bien sur, mais comment chercher ? vous connaissez quelqu’un à Toulouse ? un enquêteur privé ? j’en avais contacté un dénommé Boyer (ancien gendarme) mais quand je lui ai demandé d’enquêter sur le proc Boyer il a tout arrêté.

Le Vendredi 25 juillet 2014 9h54, “bruno.mercier@aleph-experts.com”
<bruno.mercier@aleph-experts.com> a écrit :

Je continue à penser qu’il faut chercher du côté du docteur que votre fils à rencontrer plusieurs fois

De : LOMBARD Jean [mailto:jeanlombard4@yahoo.fr] Envoyé : vendredi 25 juillet 2014 09:50 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet :

“On a mis le doigt dans un engrenage terrible !” (Pr. Yves Chapuis) Professeur Yves Chapuis, ancien chirurgien transplanteur, membre de l’Académie Nationale de Médecine :

“En tant que chirurgien transplanteur, en activité jusqu’à il y a une dizaine d’années, je n’aurais jamais pensé que ce commerce d’organes prendrait de telles proportions ! Nous autres, chirurgiens transplanteurs, n’avons jamais voulu cela ! Je dois dire que c’est effrayant ! Depuis 10 ans, je réunis une commission d’éthique des droits de l’homme, qui travaille sur le thème éthique et transplantations, à l’Académie Nationale de Médecine de Paris. Je peux témoigner du fait qu’il n’est pas aisé d’aborder le sujet des prélèvements d’organes sur des pratiquants du Falun Gong non consentants avec certains chirurgiens transplanteurs.”

Bonsoir Mr bruno,
Voila la réponse a vos questions
1er question :
Les produits rouges sont toujours stocké ou disimulé dans 3 cantonnaires et une remorque a l’interieur du site dans leur état initiale ( dans des cartons ) . Et ce pour les deux arrivages que j’ai pu constaté dés mon arrivé sur le lieu.
2eme question :
Les produits sont intacte puisque la remorque se ferme hydroliquement et que personne ne peut l’ouvrire ou le fermé s’il n’y a pas une tête de camion pour faire ce rôle. ( j’ai les photos du romorque remplie de médicaments rouge , aussi des cantennaires ) .
3eme question :
Les produits ne sont pas brulés pour la simple raison que la société Ecoval n’a pas traité le produits stocké en le mettant dans des sacs en plastiques puis dans des cubés et attendre le feu vert de Holcim settat pour l’envoie, et d’aprés des informations que j’ai pu avoir c’est Ecoval qui doit demandé par écrit a Holcim de plannifier cette opération.
4eme question :
D’après ce que j’ai constaté les produits pharmaceutiques n’interessent pas les employés comme la direction , puisque c’est des produits périmés ( j’ai des échantillons des deux arrivages ) , ses derniers s’interessent plus au produits personnels ( shompoing – rasoirs … ) 5eme question :
La personne qui était attendu le mardi c’est l’un des directeur de Holcim settat qui s’apelait Mr Zerrouki , et qui s’est absenté et remplacé par la directrice d’Ecoval mlle Hind Beddagh en compagnie d’une personne de la prefecture. Cette inspection était rapide et s’est limitée a une tournée rapide au site.
6eme question :
Ideme au 5eme
7eme question :
Pour l’instant y’a pas de date exacte pour le brûlage mais ce qui est sûr que la société Ecoval envoie d’autres produits traité sur place a l’usine Holcim settat, le four est en fonction depuis le samedi dernier, le retard c’est Ecoval qui assume la plus grande responsabilité car c’est elle qui doit le traité dans un premier temps pour ensuite l’envoyé a holcim pour le brûlage.
Voila tout , j’espére bien répondre a vos question Mr bruno.
Cordialement
G.hicham
Le jeudi 24 juillet 2014, bruno.mercier@aleph-experts.com <bruno.mercier@aleph-experts.com> a écrit :
>
>
>
> Bonsoir Monsieur hicham,
>
>
>
> J’ai besoin de récapituler la situation. Pouvez-vous répondre aux questions suivantes ?
>
>
>
> 1. Que deviennent les différents produits rouges ?
>
>
>
> 2. Est-ce que des produits dans la remorque disparaissent ?
>
>
>
> 3. Pourquoi les produits ne sont pas brulés ?
>
>
>
> 4. D’après-vous, est-ce que c’est fait exprès que les produits soient dans la remorque pour les voler discrètement ?
>
>
>
> 5. Qui a fait l’inspection de mardi ? Ecoval, Maphar ?
>
>
>
> 6. Qui était le responsable de cette inspection ?
>
>
>
> 7. Avez-vous pu connaître la date du prochain brûlage ?
>
>
>
>
>
>

 


Envoyé avec Gmail Mobile

Bien noté pour cette inspection.

Je me pose des questions sur la remorque, à l’abri de tous les regards. N’est ce pas une tactique pour faire du coulage petit à petit ? Je ne voudrais pas que dans une semaine on s’aperçoive qu’elle a été vidée… Est-ce difficile pour notre ami d’aller vérifier les niveaux discrètement ?

Enfin, pour ce qui concerne les photos avez-vous fait quelque chose ?

Cdt

DG

 

 

 

 

 

Dominique GERARD

Directeur des opérations

 

T. : + 33 (0)1 55 57 16 17

M. : + 33 (0)6 03 89 14 13

Mail : dgerard@securite-sf.com

www.securite-sf.com

 

Scutum en vidéo

 

 

SSF

Filiale du Groupe SCUTUM

 

14, rue Magellan

75008 paris

France

Bruno Mercier works for Bank Al-Maghrib the central bank of Morocco!

Title: lawyer Nicolas LEREGLE former director of sanofi accomplice of bruno mercier and mathieu cichocki

Title: bruno mercier and mathieu cichocki sentenced for sexual relations on protected miner

Re bonjour Bruno,

title : bruno mercier aleph expert couche avec Brigitte Gauthier Directrice Master Langues et Image de UFR LAM, Université d’Evry

Title : comment bruno mercier aleph experts le mafieux pédophile peut il encore corrompre des mairies ? Révélations !

 

Monsieur Mercier,

 

Trouvez ci-joint l’avis du SDIS pour le projet de M Quattrucci.

Codialement,

 

 

 

Séverine MONTEILLER

Service Urbanisme et foncier

( : 02.38.89.59.38

Fax : 02.38.89.59.48

Courriel: urbanisme@ville-chalette.fr

 

 

De : MONTEILLER Séverine
Envoyé : lundi 23 juin 2014 10:00
À : Anthony QUATTRUCCI (anthony.qua@me.com); antoine QUATTRUCCI
(a.q@alphaprim.fr)
Cc : KISTER Mireille; COLLARD Thierry
Objet : avis SDIS

 

Bonjour Messieurs Quattrucci,

 

Suite au passage de votre dossier en commission de sécurité vendredi, les pompiers ont émis un avis défavorable à la réalisation d’un rideau coupe-feu entre la vente au colis et le magasin principal (voir avis ci-joint).

 

Nous allons donc devoir vous refuser l’autorisation pour réaliser cet aménagement.

 

Par contre, il est encore possible, si vous le souhaitez, d’organiser une rencontre avec les pompiers afin de leur expliquer votre problématique, afin de voir si une solution technique peut être trouvée tout en respectant les règles de sécurité incendie.

 

Restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire,

 

Cordialement ,

 

 

Séverine MONTEILLER

Service Urbanisme et foncier

( : 02.38.89.59.38

Fax : 02.38.89.59.48

Courriel: urbanisme@ville-chalette.fr

 

Bonsoir, vous avez d’autres informations sur Boyer ?

Le fils du retraité SNCF dont je vous parlais qui aurai été commando marine s’appelle Marc DOUTRES ( 30 ans environ en 2008) ou son père Daniel beaucoup plus âgé.

Je chercherai les dates de naissance dans le dossier.

Pourriez-vous savoir à qui appartient le véhicule ROVER immatriculé
838 BTM 31 ? à Marc DOUTRES ?

Je vais regarder pour Boyer et Chevalier.

Comment contacter le journaliste de l’huma

 

Le Mercredi 23 juillet 2014 12h47, LOMBARD Jean <jeanlombard4@yahoo.fr> a écrit :

 

appelez-moi au 07 87 67 70 52 j’ai un moment avant 14h.

 

Le , LOMBARD Jean <jeanlombard4@yahoo.fr> a écrit :

 

autre chose avant d’oublier.
Pouvez-vous me faire passer le témoignage des Joly en pièce jointe ?

pour le téléphone je vous fait signe dés que possible. Pas cet après-midi.

 

Le Mercredi 23 juillet 2014 12h35, “bruno.mercier@aleph-experts.com”
<bruno.mercier@aleph-experts.com> a écrit :

 

Je vais vous téléphoner maintenant si vous êtes dispo. Ou bien téléphonez moi au 06 21 69 52 41

 

De : LOMBARD Jean [mailto:jeanlombard4@yahoo.fr] Envoyé : mercredi 23 juillet 2014 12:33 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Cc : ceri-bzh@hotmail.fr Objet : Re: BOYER

Pourquoi est-ce Valet à Clermont Fd qui a demandé cette enquête sur Joly ? qui disait que Joly était impliqué avant l’enquête ?

Je ne sais pas comment contacter ce groupement de gendarmerie. Ils ne vont jamais vouloir me parler de Joly !!! quand on connait l’omerta chez eux en plus !

Par contre je connais le major Ludovic Bechard chef de brigade à St Germain Lembron. Je pense qu’il connait l’affaire Joly car il a été à Clermont Ferrand avant de venir ici mais il ne va jamais m’en parler.

Ok j’attends pour Boyer. Le fait qu’il soit ami avec ce Chevalier c’est pas bon signe. Il serait impliqué dans l’affaire de mon fils, Boyer ?

Qui était ce mafieu Demont-Pierot ? quand avez vous été avec lui ? la juge Demont-Pierot est où actuellement ?

Avez-vous les coordonnées du journaliste JP Piérot de l’humanité ?
pouvez-vous lui parler de l’affaire avant que je le contacte ?

Il n’y a rien d’anormal dans les relevés bancaires de mon fils, mais on nous a caché des appels dans sa téléphonie (appels reçus sur le dernier jour). il faudrait pouvoir récupérer la réponse à réquisition chez Bouygues Telecom que les gendarmes n’ont pas mise dans le dossier (ni la géoloc -déclenchement des antennes-relais- , qui doit prouver que le téléphone n’est pas allé à l’écluse le soir du 25 sept 2008 mais dans la nuit avec le corps).

 

Le Mercredi 23 juillet 2014 12h08, “bruno.mercier@aleph-experts.com”
<bruno.mercier@aleph-experts.com> a écrit :

L’histoire des deux juges va beaucoup plus loin

1. Valet procureur de Clermont-Ferrand a demandé suite à une
plainte que j’avais déposé, l’enquête dans laquelle le Gendarme Joly était soupçonné d’effectuer des trafics avec des enfants, sa femme avait ramené d’une Cambodge une cassette pédophile avec meurtre d’enfant. Les joly disaient (témoignage en ma possession) qu’ils étaient protégés par la DST. Habitant à Clermont-Ferrand, je vous conseille d’aller au Groupement de Gendarmerie III/6 ou 5 demander des infos sur Joly.

2. Boyer a eu des problèmes dans sa fonction d’avant Toulouse.
Des accusations contre lui et il faut que je recherche dans mes notes.
Boyer connaît Serge Chevalier français du Cambodge, qui organise des partouzes pour accueillir ses invités. Quand j’ai discuté avec Boyer, il était heureux d’avoir des nouvelles de son ami Chevalier. Il en garde un très bon souvenir.

3. Dans l’entourage des voyous du Cambodge, vous avez Madame le
juge DEMONT-PIEROT qui est l’ex épouse du mafieux avec qui j’étais (Jean-Philippe Demont-Pierot).

4. Si vous voulez tester tout cet ensemble, je vous conseille de
contacter Jean-Paul Piérot du journal l’humanité et de lui proposer de se pencher sur votre affaire. C’est le frère de JP Demont-Pierot et vous verrez ce qu’il se passe autour de vous et du côté de Boyer.

5. Concernant votre fils, comme souvent, la solution se trouve
dans son passé. Ses relevés de compte pourraient permettre de faire une cartographie de ses lieux de fréquentation et habitudes.

De : LOMBARD Jean [mailto:jeanlombard4@yahoo.fr] Envoyé : mercredi 23 juillet 2014 01:37 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : Re:

Mais c’est énorme ! Boyer a été odieux. il a dit à ma femme au
téléphone “vous ne vous occupiez pas de votre fils.. votre fils
était beau”.

La juge Marine Dournes m’a redit “votre fils était beau”

 

Valet lui a donné le dossier quand j’ai écrit fin octobre 2008 une lettre de protestation au Procureur pour cause d’autopsie pas faite et d’enquête bâclée alors que c’était une autre substitut au procureur Géraldine Labialle qui avait l’affaire ( elle avait ordonné au gendarme Huot de faire passer un légiste sur la voie ferrée pendant une heure et à 14h la BR est arrivée et le légiste a été abandonné ).

Boyer a piloté l’opération “anapath et Lexomil” toutes les 2 bidonnées avec le médecin légiste véreux Rémi Costagliola pour étouffer l’affaire mais j’ai fini par porter plainte malgré la demande de 4000 euros demandée par le doyen des juges Lemoine (celui de l’affaire Alègre). Ils n’ont jamais cru que j’irai jusqu’à voir le dossier et les photos.

A Toulouse, Valet et Boyer ont verrouillé l’enquête et protégé les “pédocriminels” dans le cas de mon fils… il y a surement un lien quelque part.

Valet venait d’être nommé à Toulouse en juin 2008 venant de Clermont Ferrand où j’habite.

Voulez-vous que je vous envoies tout le dossier en pièce jointe (au moins le début ) ?

 

Le Mercredi 23 juillet 2014 1h04, “bruno.mercier@aleph-experts.com”
<bruno.mercier@aleph-experts.com> a écrit :

Première et simple constatation PV 2798/2008 . : Je connais le vice procureur Boyer. Le juge BOYER a été entendu dans l’affaire de pédocriminalité que j’ai dénoncé en 2005. Il était de passage au Cambodge et il a confirmé aux enquêteurs de l’inspection de la Gendarmerie qu’il avait lui-même entendu parler de cette affaire et que ce que je disais était crédible. Etaient ciblé par l’enquête, le Gendarme Patrice Joly de la Gendarmerie mobile de Clermont Ferrand.
Selon un autre gendarme que je connais, Joly avait organisé avec des gendarmes d’un centre de recherches une traque aux pédophiles piégés au Cambodge, et ce pour continuer à les faire chanter en France.
Michel Valet, le procureur de la République à Toulouse connaît aussi cette affaire de pédocriminalité et de Joly puisque que c’est lui qui a demandé l’enquête préliminaire dans laquelle a été entendu Boyer. Le Gendarme chargé de l’enquête était le Major VIBERT qui a pris sa retraite en 2006 ou 2007

De : LOMBARD Jean [mailto:jeanlombard4@yahoo.fr] Envoyé : mardi 22 juillet 2014 15:02 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet :

photos du corps en pièces jointes :

sur les photos du 1ere paquet (jour de levée du corps sur la VF) on ne voit que le tronc et cuisses à l’IML sans le linge noué de la voie ferrée, et sans la tête (accolée à un buste très poilu qui n’est pas celui de mon fils), sans le bras droit (celui qui a les traces de sangles au poignet), sans les 2 bas de jambes et sans la calotte crânienne qui est en photo dans les herbes au bord de la VF ….
cette calotte a été soi-disant égarée elle ne serait pas arrivée à l’IML.
Ils l’ont cherché à ma demande (car l’IML me l’a dit au téléphone :
pas de calotte crânienne et une seule chaussure) avec les chiens de Gramat pendant 4 heures et un an plus tard 15 gendarmes ont ratissé la zone.

Bégué l’adjudant chef d’enquête de la BR m’a dit récemment (je le travaille pour lui faire cracher des secrets ..) qu’ils avaient fait prendre l’air aux chiens … et qu’il n’y avait pas de tête sur la voie ferrée. Où était-elle puisqu’on la retrouve sur la photo à l’IML. ils m’ont parlé de masque facial ! un train ne peut pas dissocié un masque facial du massif osseux crânien c’est impossible là il ment le légiste “reconstitué” écrit-il … n’importe quoi). En plus les yeux ont disparu !!! globes oculaires évidés !!! => prélevés pour greffe de cornée … à mon avis.

Ils ne cherchaient pas cette calotte. Ils ont dû la jeter car il y avait des traces suspectes dessus !!!! peut-être une découpe faite pour accéder au cerveau comme ils font pour les autopsies => cerveau pour expériences … on ne le voit pas sur la photo de la tête à l’IML !!!! pourquoi ne prend-il pas la photo de la tête vue du dessus du crâne ?

les photos du 2 ième paquet ont été prises le 17 nov 2008 près de 2 mois plus tard à ma demande au procureur de faire une autopsie qui n’a toujours pas été faite et là on nous cache l’état du corps avec ces photos pourries.. c’est évident qu’on ne veut pas montrer le thorax de face !! pourquoi ? j’ai mon idée : ils ont prélevé les organes donc on verrait la découpe des côtes au sécateur et il y a une découpe nette au niveau du cœur (photo à venir).

Brigitte Gauthier
Directrice SLAM & SCRIPT & S.C.R.I.P.T.
Directrice Master Langues et Image
UFR LAM, Université d’Evry
Boulevard François Mitterrand
91025 EVRY
00 33 (0)6 08 34 41 71
skype: gauthier.brigitte

 

20h où tu as eu la gentillesse de me déposer en face du 11 rue erard 75012 C’est bien?
B

Envoyé de mon iPhone

Le 23 juil. 2014 à 14:59, “bruno.mercier@aleph-experts.com”
<bruno.mercier@aleph-experts.com> a écrit :

Bonjour Brigitte,

 

Je passe te prendre où et à quelle heure ce soir ? Bises ; Bruno

Still about protecting our “hot” info sharing platform; I thought you had the service support of the “big mute”?! …

I am trying to put myself under the protection of a state service because I think of working for our country, just like you.

I confess here and now that I have the will so interest of “patriotic services” to integrate in order to have more means of work, professionalism etc …

What is your opinion ? Do you have connections within certain services?

So I think I invented a new form of “cyber-fight” in the Togolese context …

For 4 years more than 20,000 items on Peuples Observateurs as “heads researches” devoted to the destruction of the mafia regime fiftieth Togolese.

A sort of cyber “tele-novela” of the political struggle. Just as you opened the box of “Pandora” for the good of the Community.

Mathieu Cichocki
Président de Peuples Observateurs

 

Le , Cichok Mat <matcichok@yahoo.fr> a écrit :

 

Bonjour Bruno,

 

Bien reçu votre réponse pour la psy, je patiente.

Pour ce qui est de la pérénité de la diffusion des infos, cela fait 4 ans que je diffuse des infos “chaudes” sur la plateforme overblog où je paie chaque mois un petit peu malgré des attaques sur leur serveur je continue à publier sur mon blog qui automatiquement dispatche les infos sur les principaux réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, Linkedink, Google+ etc…

OK, après c’est question de budget: en voiture ca sera moins cher!

 

________________________________
From: bruno.mercier@aleph-experts.com
To: ceri-bzh@hotmail.fr
Subject: RE: 19 juillet du coté de Perpignan
Date: Tue, 15 Jul 2014 09:01:55 +0000

Pour la voiture

Autrement, le train départ samedi et retour dimanche assuré

 

De : ceri sxhatdkj [mailto:ceri-bzh@hotmail.fr] Envoyé : mardi 15 juillet 2014 11:00 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : RE: 19 juillet du coté de Perpignan

 

Si on part vendredi c’est en voiture, si c’est samedi c’est en train c’est ça?

________________________________

From: bruno.mercier@aleph-experts.com
To: ceri-bzh@hotmail.fr
Subject: RE: 19 juillet du coté de Perpignan
Date: Tue, 15 Jul 2014 08:56:58 +0000

Ok j’attends de savoir ce que tu choisis comme solution

 

De : ceri sxhatdkj [mailto:ceri-bzh@hotmail.fr] Envoyé : mardi 15 juillet 2014 10:56 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : RE: 19 juillet du coté de Perpignan

 

 

Ok on peut faire ça. Je vais regarder les trains pour arriver à paris vendredi vers 16 ou 17h

________________________________

From: bruno.mercier@aleph-experts.com
To: ceri-bzh@hotmail.fr
Subject: RE: 19 juillet du coté de Perpignan
Date: Tue, 15 Jul 2014 08:52:50 +0000

Il faudrait s’avancer le vendredi soir donc partir vendredi en fin d’après-midi pour dormir à Clermont-Ferrand ou envisager d’y aller en train dès samedi matin. Il y a pas mal de route à faire. Qu’en penses-tu ?

 

De : ceri sxhatdkj [mailto:ceri-bzh@hotmail.fr] Envoyé : mardi 15 juillet 2014 10:51 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : RE: 19 juillet du coté de Perpignan

 

Oui,

je n’ai rien vu comme quoi il fallait s’inscrire, par contre.

Sinon, tu veux partir vers quelle heure?

________________________________

From: bruno.mercier@aleph-experts.com
To: ceri-bzh@hotmail.fr
Subject: 19 juillet du coté de Perpignan
Date: Mon, 14 Jul 2014 20:25:54 +0000

Bonsoir Ceri,

 

Est-ce que cela tient toujours pour le 19 ?

 

Bruno

Alain Grinbaum

Directeur Commercial France

 

 

AASSET SECURITY 153 rue Michel Carré 95100 ARGENTEUIL – FRANCE

M : +33 6 45 58 11 96 | P : +33 1 30 76 30 30

 

Alain.grinbaum@aasset-security.com

 

Retrouvez nous sur Internet : Site Web

 

 

si tu veux venir à Foch vers 18h.
alexandre va au tir et j’essaie d’y aller aussi.
on peut faire salon la bas si tu veux.
bizzz
b

________________________________
From: bruno.mercier@aleph-experts.com
To: b.maizoue@hotmail.fr
Subject: RE: Newsletter 2157 – 23 juin 2014
Date: Tue, 15 Jul 2014 06:50:26 +0000

Tu es libre quand ?

 

Bises

 

Bruno

 

De : “b.maizoué” [mailto:b.maizoue@hotmail.fr] Envoyé : lundi 23 juin 2014 15:50 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : Fwd: Newsletter 2157 – 23 juin 2014

 

eux aussi peuvent avoir des renseignements sur la taille ou le volume des groupes néo-nazis ou en devenir…

la ‘quenelle’ a été l’ancien salut nazi pour les jeunes SS, qui portaient leur fusil et ne pouvaient saluer qu’en remontant leur bras (avec le fusil) et en le tenant avec l’autre main.

 

Bonjour Bruno,

je réfléchis à ta question….pas simple si tu veux rester indépendant ! La mairie de Paris me parait pouvoir être à l’écoute, le CRIF et la HALDE aussi.
Je vais revenir vers toi après info.
A proposa as tu pris contact avec la société que je t’avais recommandé pour ton problème de marché sécurité avec les téléphones marocains ?
Amitiés frat.
P.

________________________________
From: bruno.mercier@aleph-experts.com
To: patrickremm@hotmail.com
Subject: RE: BERET ROUGE JUILLET 2014
Date: Sat, 12 Jul 2014 14:57:57 +0000

Bonjour Patrick,

 

Pour information, j’ai immatriculé en association loi 1901, « l’observatoire européen des mouvements néo-nazis et assimilés » auprès de la Préfecture de Paris. Je compte organiser des études et des conférences sur le risque de montée en puissance de ces mouvements. En septembre, je compterai quelques adhérents et je recherche des locaux et matériels informatiques.

 

Qui me conseilles-tu d’aller voir pour faire connaître cet observatoire ?

 

Merci de tes conseils.

 

Bruno

 

Oui suis ok

title: le belge Olivier Van Den Bogaert complice de bruno mercier aleph experts

 

Maitre,
J’espère que tu vas bien . je voudrais te demander un service t’as un moyen de trouver le numéro de portable de ; Monsieur Herve Pons 2, Chemins des Vignes
91640 Briis Sous Forges
Rassure tout est légal juste un contact de travail apparemment il n’est pas chez orange Merci d’avance Amitiés Alexandre gonzales

La DPSD reste un bon tremplin !
________________________________

Pour votre info :

Le nouveau Cemat vient d’être nommé par le Conseil des ministres :

il s’agit du général de corps d’armée Jean-Pierre BOSSER (ancien chef de corps du 8°Rpima),

qui vient de quitter le commandement de la DPSD.

Il a été préféré au général Didier CASTRES dont le profil semble ne pas

convenir à beaucoup bien que les avis divergent …

Toujours est-il que le Cemat est un para-colo qui a une expérience des hommes

et du terrain ; voyons ce qu’il pourra faire avec les moyens consentis …

Bnj Mr bruno,
Bien recu , concernant le directeur responsable d’athena c bader arabani dont l’email est cité auparavant.
Cordialement

Le mardi 8 juillet 2014, bruno.mercier@aleph-experts.com <bruno.mercier@aleph-experts.com> a écrit :
>
> Bonsoir,
>
>
>
> Je suis à Paris demain et je vais mettre Viber.
>
>
>
> Bien pris pour votre compte-rendu. Merci
>
>
>
> Bruno Mercier
>
>
>
> De : griouani hicham [mailto:hichamgriouani2014@gmail.com]
> Envoyé : mardi 8 juillet 2014 22:52
> À : bruno.mercier@aleph-experts.com
> Objet : Compte – rendu
>
>
>
> Bns Mr bruno,
>
> Les deux nuits que j’ai passé dans l’usine n’ont rien de special puisque les ateliers et les magasins de stockage sont fermés , dt le travail des veilleurs de nuit se limite a faire des rondes tte la nuit autour de l’usine.
>
> Pour la journée de lundi y’as pas d’arrivage de produits pharmaceutiques mais que des déchets normales ( papiers – huiles usés – déchéts ménagé ) . J’attend tjrs Mr bruno que tu m’envoi le numéro Tango ou WAttsup ou Viber pour t’envoyer les photos des produits pharmaceutiques.
>
> Concernant l’email de
>
> Mr imrani abdessamad ( directeur exploit )
>
> a.imrani@athena-surveillance.com
>
> Et Mr bader arababi ( gérant )
>
> b.arabani@athena-surveillance.com
>
> Mes salutations distingué

Bruno salut,
Pas de nouvelles,bonnes nouvelles? Tu es en vacances peut être ? Quand au Maroc ?
Formation Gabon…Il attend toujours…C’est simple :formation Hygiène de base,dont sécurité Entre autres alimentaire…
Bonne soirée,Bonne nuit A+

Envoyé de mon iPhone

Industrie pharmaceutique. Sanofi vise le monopole du marché de la santé mentale au Maroc. Le budget global du Plan national de prise en charge des maladies mentales et psychiatriques pour la période
2012-2016 s’élève à près de 750 millions de dirhams avec 50 millions de dirhams alloués aux médicaments. « Le français Sanofi vient de tenir le Forum Impact Mental Health à Casablanca. Les participants ont souligné que plus de 40% de la population marocaine de plus de 15 ans souffre, ou a souffert, d’au moins un trouble mental. « Les troubles mentaux représentent, comme dans beaucoup d’autres pays, un réel problème de santé publique », explique le laboratoire. D’où le soutien de Sanofi au département marocain de la Santé à travers un partenariat public-privé. « Le programme mis en œuvre à travers ce partenariat vise à renforcer et à améliorer la prise en charge des troubles mentaux, à former les professionnels de santé et à lutter contre la stigmatisation des patients », explique le Laboratoire. La collaboration entre Sanofi et le département de la Santé sur ce volet remonte à près de six ans. Un programme d’accès aux soins a été mis en place à partir d’octobre 2008 dans la région de Benslimane. »

A. Moumen

CONFIDENTIALITY NOTICE: This e-mail message, including any attachments, contains confidential and privileged information, protected from disclosure. Any access, use, disclosure, dissemination or distribution of this communication in whole or in part, by anyone other than the intended recipient(s) is unauthorized and prohibited.
If you are not an intended recipient, please contact the sender by reply e-mail and immediately delete all copies and the original message. Thank you.

NO BINDING CONTRACT WILL RESULT FROM THIS EMAIL UNTIL SUCH TIME AS A WRITTEN DOCUMENT IS SIGNED BY AN AUTHORISED SIGNATORY OF THE COMPANY.
We will not accept any responsibility for the completeness or accuracy of this message as it has been transmitted over public networks.

 

S T A T U T S

nom

SAS au capital de 6.000 €

Siège social :

 

Les soussignés :

Madame Bénédicte de Faultrier, née le 08 mars 1957 à Lunéville, de nationalité française, demeurant à l’effet des présentes 9 rue du Général Niox, 75016 Paris,

La SARL Aleph Experts, SARL au capital de 7.500 €, siège social 15 rue de l’Amiral Roussin 75015 Paris, immatriculée au RCS de Paris sous le n° 450 232 897, représenté par son gérant en exercice M Bruno Mercier,

Monsieur Abdelmoumen Chagraoui, né le 08 mars 1959 à Beni Mellal (Maroc), de nationalité française, demeurant à l’effet des présentes 6 rue Ollier, Gauthier Casablanca 20060 Maroc

Les soussignés ont établi ainsi qu’il suit les statuts de la Société par Actions Simplifiée qu’ils ont convenues de constituer.

TITRE I

Forme, Dénomination, Siège, Objet, Durée

Article 1 – Forme

La société est une Société par Actions Simplifiée régie par les dispositions légales applicables et par les présents statuts. Elle ne peut faire appel public à l’épargne sous sa forme actuelle de société par actions simplifiée.

Article 2 – Dénomination sociale

La dénomination de la Société est [Nom/Société/].

 

Sur tous les actes et documents émanant de la société, la dénomination sociale doit être précédée ou suivie immédiatement des mots “Société par actions simplifiée” ou des initiales “S.A.S.” et de l’énonciation du capital social.

Article 3 – Siège social

Le Siège de la Société est fixé à [Commune/Société/] ([CP/Société/]) [Adresse1/Société/] [Adresse2/Société/] [Adresse3/Société/].

Article 4 – Objet social

La société a pour objet directement ou indirectement, tant en France qu’à l’étranger [Objet/SatSoc/].

 

Toutes opérations industrielles et commerciales se rapportant à :

 

– la création, l’acquisition, la location, la prise en location-gérance de tous fonds de commerce, la prise à bail, l’installation, l’exploitation de tous établissements, fonds de commerce, usines, ateliers, se rapportant à l’une ou l’autre des activités spécifiées ci-dessus ;

 

– la prise, l’acquisition, l’exploitation ou la cession de tous procédés et brevets et droits de propriété intellectuelle concernant lesdites activités ;

 

– la participation, directe ou indirecte, de la société dans toutes opérations financières, immobilières ou mobilières ou entreprises commerciales ou industrielles pouvant se rattacher à l’objet social ou à tout objet similaire ou connexe ;

– toutes opérations quelconques contribuant à la réalisation de cet objet.

Article 5 – Durée

La société, sauf prorogation ou dissolution anticipée, a une durée de
99 ans qui commencera à courir à compter du jour de son immatriculation au registre du commerce et des sociétés.

 

Les décisions de prorogation de la durée de la Société ou de dissolution anticipée sont prises par décision collective des associés.

TITRE II

Apports, Capital Social, Formes des Actions, Droits et Obligations Attachés aux Actions

Article 6 – Apports

Il a été apporté à la société par :

Madame Bénédicte de Faultrier la somme de 2.000 €

La SARL Aleph Experts la somme de 2.000 €

Monsieur Abdelmoumen Chagraoui la somme de 2.000 €

Soit au total la somme de 6.000 €.

Ladite somme correspondant à 300 actions de 20 euros, souscrites en totalité et libérées chacune intégralement, ainsi que l’atteste le certificat du dépositaire établi par la Banque. Cette somme de 6.000 € a été déposée le XXX à ladite banque pour le compte de la société en formation.

Article 7 – Capital social

Le capital social est fixé à la somme de 6.000 euros, divisé en 300 actions de 20 euros, entièrement libérées et de même catégorie.

Article 8 – Modification du capital social

Le capital ne peut être augmenté ou réduit que par une décision collective des associés statuant sur le rapport du Président.

 

Les associés peuvent déléguer au Président les pouvoirs nécessaires à l’effet de réaliser, dans les conditions et délais prévus par la Loi, l’augmentation ou la réduction du capital.

 

En cas d’augmentation du capital en numéraire, les associés ont, proportionnellement au montant de leurs actions, un droit de préférence à la souscription des actions de numéraire émises pour réaliser une augmentation de capital. Toutefois, les associés peuvent renoncer à titre individuel à leur droit préférentiel de souscription et la décision d’augmentation du capital peut supprimer ce droit préférentiel dans les conditions prévues par la Loi.

 

Les actions nouvelles de numéraire doivent obligatoirement être libérées lors de la souscription de la totalité du nominal et, le cas échéant, de la totalité de la prime d’émission.

Article 9 – Forme des actions

Les actions sont obligatoirement nominatives. Elles sont inscrites en compte conformément à la réglementation en vigueur et aux usages applicables.

 

Tout associé peut demander à la Société la délivrance d’une attestation d’inscription en compte.

Article 10 – Droits et obligations attachés aux actions

1 – Toute action, donne droit dans les bénéfices et l’actif social, à une part nette proportionnelle à la quotité de capital qu’elle représente.

 

Pour y parvenir, il est fait masse, le cas échéant, de toutes exonérations fiscales comme de toutes taxations pouvant être prises en charge par la Société et aux quelles les répartitions au profit des actions pourraient donner lieu.

 

2 – Les associés ne supportent les pertes qu’à concurrence de leurs apports.

 

3 – Les actions sont indivisibles à l’égard de la Société. Les copropriétaires indivis doivent se faire représenter auprès de la Société par l’un d’entre eux ou par un mandataire unique désigné en justice en cas de désaccord.

 

4 – Le droit de vote attaché aux actions démembrées appartient au nu-propriétaire pour toutes les décisions collectives, sauf pour celles concernant l’affectation des bénéfices de l’exercice où il est réservé à l’usufruitier.

 

5 – Chaque fois qu’il est nécessaire de posséder plusieurs actions pour exercer un droit quelconque, les propriétaires de titres isolés ou en nombre inférieur à celui requis ne pourront exercer ce droit qu’à condition d’avoir fait leur affaire personnelle du groupement et, éventuellement de l’achat ou de la vente du nombre d’actions ou de titres nécessaires.

 

TITRE III

Transmission des actions, Exclusion d’Associés

Article 11 – Dispositions communes applicables aux cessions d’actions

I. Définitions

Dans le cadre des présents statuts, les soussignées sont convenues des définitions ci-après :

 

cession : toute opération à titre onéreux ou gratuit entraînant le transfert de la pleine propriété, de la nue-propriété ou de l’usufruit des valeurs mobilières émises par la Société, à savoir : cession, transmission, échange, apport en société, fusion et opération assimilée, cession judiciaire, constitution de trusts, nantissement, liquidation, transmission universelle de patrimoine.

 

action ou valeur mobilière : valeurs mobilières émises par la Société donnant accès de façon immédiate ou différée et de quelque manière que ce soit, à l’attribution d’un droit au capital et/ou d’un droit de vote de la Société, ainsi que les bons et droits de souscription et d’attribution attachés à ces valeurs mobilières.

II. Modalités de transmission des actions

La transmission des actions émises par la Société s’opère par un virement de compte à compte sur production d’un ordre de mouvement. Ce mouvement est inscrit sur le registre des mouvements coté et paraphé.

Article 12 – Inaliénabilité des actions

Pendant une durée de 2 ans à compter de la date d’immatriculation de la Société, les associés ne pourront céder leurs actions, ainsi que tout droit de souscription, d’attribution ou autre ayant pour objet ou pour effet de conférer directement ou indirectement un droit quelconque sur tout ou partie du capital et/ou des droits de vote de la Société.

 

Par exception à l’inaliénabilité ci-dessus, le Président doit lever l’interdiction de cession des actions dans les cas suivants :

 

– exclusion d’un associé dans les conditions fixées dans les statuts ;

 

– modification dans le contrôle d’une société associée dont il résulterait la suspension de ses droits de vote et son exclusion dans les conditions fixées dans les statuts ;

 

– révocation d’un dirigeant associé.

Article 13 – Préemption

A l’expiration de la période d’inaliénabilité visée au I ci-dessus,

 

1 – Toute cession des actions de la Société même entre associés est soumise au respect du droit de préemption conféré aux associés et ce, dans les conditions ci-après :

2 – L’associé cédant notifie au Président et à chacun des associés par lettre recommandée avec demande d’avis de réception son projet de cession mentionnant :

– le nombre d’actions concernées ;

 

– les informations sur le cessionnaire envisagé : dénomination, siège social, numéro RCS, montant et répartition du capital, identité de ses dirigeants sociaux ;

– le prix et les conditions de la cession projetée.

 

La date de réception de la notification de l’associé cédant fait courir un délai de trois mois, à l’expiration duquel, si les droits de préemption n’ont pas été exercés en totalité sur les actions concernées, le cédant pourra réaliser librement la cession projetée, sous réserve de respecter la procédure d’agrément prévue à l’article
14 des statuts.

 

3 – Chaque associé bénéficie d’un droit de préemption sur les actions faisant l’objet du projet de cession. Ce droit de préemption est exercé par notification au Président dans les deux mois au plus tard de la réception de la notification ci-dessus visée. Cette notification est effectuée par lettre recommandée avec demande d’avis de réception précisant le nombre d’actions que chaque associé souhaite acquérir.

 

4 – A l’expiration du délai de deux mois prévu au 3 ci-dessus et avant celle du délai de trois mois fixé au 2 ci-dessus, le Président doit notifier à l’associé cédant par lettre recommandée avec demande d’avis de réception les résultats de la préemption.

 

Si les droits de préemption exercés sont supérieurs au nombre d’actions dont la cession est envisagée, les actions concernées sont réparties par le Président entre les associés qui ont notifié leur volonté d’acquérir au prorata de leur participation au capital de la société et dans la limite de leurs demandes.

 

Si les droits de préemption sont inférieurs au nombre d’actions dont la cession est envisagée, les droits de préemption sont réputés n’avoir jamais été exercés et l’associé cédant est libre de réaliser la cession au profit du cessionnaire mentionné dans sa notification, sous réserve de respecter la procédure d’agrément prévue à l’article
14 ci-après.

 

5 – En cas d’exercice du droit de préemption, la cession des actions devra être réalisée dans un délai de 30 jours moyennant le prix mentionné dans la notification de l’associé cédant.

Article 14 – Agrément

1 – Les actions ne peuvent être cédées y compris entre associés qu’avec l’agrément préalable de la collectivité des associés statuant à la majorité des voix des associés disposant du droit de vote ; les actions du cédant n’étant pas prises en compte pour le calcul de cette majorité.

 

2 – La demande d’agrément doit être notifiée par lettre recommandée avec demande d’avis de réception adressée au Président de la Société et indiquant le nombre d’actions dont la cession est envisagée, le prix de la cession, l’identification complète de la société acquéreur (dénomination, siège social, numéro RCS, montant et répartition du capital, identité de ses dirigeants sociaux). Cette demande d’agrément est transmise par le Président aux associés.

 

3 – Le Président dispose d’un délai de trois mois à compter de la réception de la demande d’agrément pour faire connaître au cédant la décision de la collectivité des associés. Cette notification est effectuée par lettre recommandée avec demande d’avis de réception. A défaut de réponse dans le délai ci-dessus, l’agrément sera réputé acquis.

 

4 – Les décisions d’agrément ou de refus d’agrément ne sont pas motivées.

 

5 – En cas d’agrément, l’associé cédant peut réaliser librement la cession aux conditions notifiées dans sa demande d’agrément. Le transfert des actions doit être réalisé au plus tard dans les 15 jours de la décision d’agrément : à défaut de réalisation du transfert dans ce délai, l’agrément serait frappé de caducité.

 

6 – En cas de refus d’agrément, la Société est tenue dans un délai de un mois à compter de la notification du refus d’agrément, d’acquérir ou de faire acquérir les actions de l’associé cédant par un ou plusieurs tiers agréés selon la procédure ci-dessus prévue.

 

Si le rachat des actions n’est pas réalisé du fait de la Société dans ce délai d’un mois; l’agrément du ou des cessionnaires est réputé acquis.

 

En cas d’acquisition des actions par la Société, celle-ci est tenue dans un délai de six mois à compter de l’acquisition de les céder ou de les annuler.

 

Le prix de rachat des actions par un tiers ou par la Société est déterminé d’un commun accord entre les parties. A défaut d’accord, le prix sera déterminé à dire d’expert, dans les conditions de l’article
1843-4 du Code Civil.

Article 15 – Modification dans le contrôle d’un associé

1 – En cas de modification au sens de l’article L.233-3 du Code de Commerce du contrôle d’un associé, celui-ci doit en informer la Société par lettre recommandée avec demande d’avis de réception adressée au Président dans un délai de 10 jours du changement de contrôle. Cette notification doit préciser la date du changement de contrôle et toutes informations sur le ou les nouveaux contrôles.

 

Si cette procédure n’est pas respectée, l’associé dont le contrôle est modifié pourra être exclu de la Société dans les conditions prévues aux présentes.

2 – Dans le délai de 10 jours à compter de la réception de la notification du changement de contrôle, la société peut mettre en œuvre la procédure d’exclusion et de suspension des droits non pécuniaires de l’associé dont le contrôle a été modifié, telle que prévue au présent statut. Si la société n’engage pas la procédure d’exclusion dans le délai ci-dessus, elle sera réputée avoir agréé le changement de contrôle.

 

3 – Les dispositions ci-dessus s’appliquent à l’associé qui a acquis cette qualité à la suite d’une opération de fusion, de scission ou de dissolution.

Article 16 – Exclusion d’un associé

I. Exclusion de plein droit :

Toute société associée qui ne remplirait plus les conditions exigées par la Loi pour être associée d’une Société par actions simplifiée en est exclue de plein droit.

L’exclusion de plein droit intervient également en cas de liquidation judiciaire ou amiable d’un associé.

 

II. Exclusion facultative :

Cas d’exclusion :

L’exclusion d’un associé peut être également prononcée dans les cas suivants :

– violation des dispositions des présents statuts ;

– exercice direct ou indirect d’une activité concurrente de celle exercée par la Société ;
– révocation d’un associé de ses fonctions de mandataire social ;

– condamnation pénale prononcée à l’encontre d’un associé ;

Modalités de la décision d’exclusion :

L’exclusion est prononcée par décision collective des associés statuant à la majorité des voix des associés disposant du droit de vote ; l’associé dont l’exclusion est susceptible d’être prononcée ne participe pas au vote et ses actions ne sont pas prises en compte pour le calcul de la majorité.

 

Les associés sont consultés sur l’exclusion à l’initiative du Président ; si le Président est lui-même susceptible d’être exclu, les associés seront consultés à l’initiative de l’associé le plus diligent.

 

Formalités de la décision d’exclusion :

La décision d’exclusion ne peut intervenir que sous réserve du respect des formalités suivantes :

 

– notification à l’associé concerné par lettre recommandée avec demande d’avis de réception adressée 15 jours avant la date prévue pour la réunion de la collectivité des associés, de la mesure d’exclusion envisagée, des motifs de cette mesure et de la date de la réunion devant statuer sur l’exclusion ; cette notification devant également être adressée à tous les autres associés ;

 

– convocation de l’associé concerné à une réunion préalable des associés tenue au plus tard 8 jours avant la date prévue pour la consultation des associés sur la décision d’exclusion afin de lui permettre de présenter ses observations et de faire valoir ses arguments en défense par l’intermédiaire de son ou de ses représentants légaux.

Prise d’effet de la décision d’exclusion :

La décision d’exclusion, qui peut être prise tant en présence qu’en l’absence de l’associé concerné, prend effet à compter de son prononcé. Cette décision doit également statuer sur le rachat des actions de l’associé exclu et désigner le ou les acquéreurs de ces actions ; il est expressément convenu que la cession sera réalisée valablement sans application des clauses d’agrément (et/ou de
préemption) prévues aux présents statuts.

 

La décision d’exclusion est notifiée à l’associé exclu par lettre recommandée avec demande d’avis de réception à l’initiative du Président.

III. Dispositions communes à l’exclusion de plein droit et à l’exclusion facultative

L’exclusion de plein droit et l’exclusion facultative entraînent dès le prononcé de la mesure la suspension des droits non pécuniaires attachés à la totalité des actions de l’associé exclu.

 

La totalité des actions de l’associé exclu doit être cédée dans les 8 jours de la décision d’exclusion à toute personne désignée comme il est prévu au 2.4 ci-dessus.

Le prix de rachat des actions de l’associé exclu est déterminé d’un commun accord ou à défaut, à dire d’expert dans les conditions de l’article 1843-4 du Code civil.

Article 17 – Nullité des cessions d’actions

Toutes les cessions d’actions effectuées en violation des dispositions des présents statuts sont nulles.

 

Au surplus, une telle cession constitue un juste motif d’exclusion.

TITRE IV
Administration et direction de la société – Conventions entre la société et ses dirigeants – Commissaires aux comptes

ARTICLE 18 – Président de la Société

I. Désignation :

La Société est représentée, dirigée et administrée par un Président, personne physique ou morale associée ou non associée de la Société.

 

Le premier Président de la Société est désigné aux termes des présents statuts. Le Président est ensuite désigné par décision collective des associés.

 

Lorsque le Président est une personne morale, elle doit obligatoirement désigner un représentant permanent personne physique.

II. Durée des fonctions :

Le Président est nommé pour une durée de 2 ans.

 

Le Président peut être révoqué à tout moment, sans qu’il soit besoin d’un juste motif, par décision collective des associés prise à l’initiative d’un ou plusieurs associés réunissant au moins 66 % du capital et des droits de vote de la Société et statuant à la majorité des voix des associés disposant du droit de vote. Cette révocation n’ouvre droit à aucune indemnisation.

 

Par exception aux dispositions qui précèdent, le Président est révoqué de plein droit, sans indemnisation, dans les cas suivants :

 

– dissolution, mise en redressement ou liquidation judiciaire ou interdiction de gestion du Président personne morale ;

 

– exclusion du Président associé ;

 

– interdiction de diriger, gérer, administrer ou contrôler une entreprise ou une personne morale, incapacité ou faillite personnelle du Président personne physique.

III. Rémunération :

La rémunération du Président est fixée chaque année par décision collective des associés.

IV. Pouvoirs :

Le Président dirige la Société et la représente à l’égard des tiers. A ce titre, il est investi de tous les pouvoirs nécessaires pour agir en toutes circonstances au nom de la Société, dans la limite de l’objet social et des pouvoirs expressément dévolus par les dispositions légales et les présents statuts aux décisions collectives des associés.

 

Toutefois à titre de règlement intérieur non opposable aux tiers, le Président ne pourra prendre les décisions suivantes qu’après autorisation préalable de la collectivité des associés :

 

– Investissements supérieurs à 2.000 euros ;

 

– Acquisition ou cession de fonds de commerce ou d’élément de fonds de commerce ;

– Prise ou mise en location-gérance de fonds de commerce ;

 

– Acquisition et cession de participations ;

 

– Octroi de garanties sue l’actif social ;

 

– Abandon de créances.

 

Le Président peut, sous sa responsabilité, consentir toutes délégations de pouvoirs à tout tiers pour un ou plusieurs objets déterminés.

ARTICLE 19 – Directeur Général

I. Désignation :

Le Président peut donner mandat à une personne morale ou à une personne physique de l’assister en qualité de Directeur général.

 

Lorsque le Directeur général est une personne morale, elle doit obligatoirement désigner un représentant permanent personne physique.

 

Le Directeur général personne physique peut bénéficier d’un contrat de travail au sein de la Société.

II. Durée des fonctions :

La durée des fonctions du Directeur général est fixée dans la décision de nomination sans que cette durée puisse excéder celle des fonctions du Président.

Toutefois, en cas de cessation des fonctions du Président, le Directeur général reste en fonctions, sauf décision contraire des associés, et jusqu’à la nomination du nouveau Président.

 

Le Directeur général peut être révoqué à tout moment et sans qu’un juste motif soit nécessaire, par décision du Président. La révocation des fonctions de Directeur général n’ouvre droit à aucune indemnité.

 

En outre, le Directeur général est révoqué de plein droit dans les cas suivants :

 

– dissolution, mise en redressement ou liquidation judiciaire ou interdiction de gestion du Directeur général personne morale ;

– exclusion du Directeur général associé ;

– interdiction de diriger, gérer, administrer ou contrôler une entreprise ou une personne morale, incapacité ou faillite personnelle du Directeur général personne physique.

III. Rémunération :

La rémunération du Directeur général est fixée dans la décision de nomination, sauf pour la rémunération qui résulte de son contrat de travail.

 

La fixation et la modification de la rémunération du Directeur général constitue une convention réglementée soumise aux dispositions ad hoc des statuts.

IV. Pouvoirs :

Sauf limitation fixée par la décision de nomination ou par une décision ultérieure, le Directeur général dispose des mêmes pouvoirs de direction que le Président.

Le Directeur général ne dispose pas du pouvoir de représenter la Société à l’égard des tiers, sauf en cas de délégation spéciale et écrite du Président.

 

Il est précisé que la société est engagée même par les actes du Directeur général qui ne relèvent pas de l’objet social, sauf si elle apporte la preuve que le tiers avait connaissance du dépassement de l’objet social ou qu’il ne pouvait l’ignorer compte tenu des circonstances, la seule publication des statuts ne pouvant suffire à constituer cette preuve.

ARTICLE 18 – Comité de Direction[n1]

I. Membres du Comité de Direction :

Désignation – Durée des fonctions :

La société est dirigée et administrée par un Comité de Direction composé de XXX membres, personnes physiques ou morales, associés ou non, nommés pour une durée de XXX années par décision collective des associés.

 

Les membres personnes physiques du Comité de Direction peuvent bénéficier d’un contrat de travail au sein de la Société.

 

Les membres personnes morales du Comité de Direction sont représentés par leurs représentants légaux ou par toutes personnes physiques dûment mandatées.

Révocation :

Les membres du Comité de Direction peuvent être révoqués à tout moment et sans qu’il soit besoin d’un juste motif. La décision de révocation est prise par décision collective des associés statuant à la majorité des voix des associés disposant du droit de vote.

 

La révocation n’ouvre droit à aucune indemnisation.

Rémunération :

La rémunération des membres du Comité de Direction est fixée par la décision de nomination. Cette rémunération est soumise à la procédure de contrôle des conventions réglementées prévue par les présents statuts.

II. Président et Vice-Président du Comité de Direction :

Désignation – Durée des fonctions :

Le Comité de direction désigne parmi ses membres un Président et un Vice-Président, nommés pour une durée de XXX années.

Révocation :

Le Président et le Vice-Président peuvent être révoqués, ensemble ou séparément, à tout moment et sans qu’il soit besoin d’un juste motif, par décision du Comité de Direction.

 

La révocation n’ouvre droit à aucune indemnisation.

III. Réunions du Comité de Direction :

Le Comité de Direction est convoqué par le Président ou le Vice-président. La convocation est effectuée par tous moyens et doit intervenir au moins XXX jours à l’avance, sauf en cas d’urgence ou si tous les membres du Comité renoncent à ce délai.

 

Les réunions se tiennent en tout lieu mentionné dans la convocation.
Toutefois, la présence physique des membres du comité n’est pas obligatoire et leur participation à la réunion peut intervenir par tout moyen de communication approprié.

Les réunions du Comité de Direction sont présidées par le Président ou en son absence par le Vice-Président. En l’absence du Président et du Vice-Président, le Comité de Direction désigne la personne appelée à présider la réunion.

IV. Décisions du Comité de Direction :

Le Comité de Direction ne délibère valablement que si plus de la moitié de ses membres sont présents ou représentés, et si au moins XXX membres participent effectivement à la réunion.

 

Les décisions du Comité de Direction sont prises à la majorité des membres en fonction.

Un membre du Comité de Direction peut donner une procuration à un autre membre aux fins de le représenter.

 

Un membre du Comité de Direction peut détenir plusieurs pouvoirs.

V. Procès-verbaux :

Les décisions du Comité de Direction sont constatées dans des procès-verbaux signés par les membres présents. Les procès-verbaux sont consignés dans un registre spécial coté et paraphé par le Président et conservé au siège social.

VI. Pouvoirs du Comité de Direction :

Le Comité de Direction ne pourra prendre les décisions suivantes qu’après autorisation préalable de la collectivité des associés :

 

– Investissements supérieurs à [Engagement/SatSoc/#mt] euros ;

 

– Acquisition ou cession de fonds de commerce ou d’élément de fonds de commerce ;

– Prise ou mise en location-gérance de fonds de commerce ;

 

– Acquisition et cession de participations ;

 

– Octroi de garanties sur l’actif social ;

 

– Abandon de créances.

ARTICLE 20 – Conventions entre la société et ses dirigeants

Toute convention, autre que celles portant sur des opérations courantes conclues à des conditions normales, intervenant entre la société et l’un des membres de ses organes de direction, directement ou par personne interposée, ou entre la Société et une autre société ou entreprise dans laquelle l’un des membres des organes de direction est titulaire d’un mandat social doit être portée à la connaissance des commissaires aux comptes dans le mois de sa conclusion.

Les commissaires aux comptes présentent aux associés un rapport sur la conclusion et l’exécution des conventions au cours de l’exercice écoulé. Les associés statuent sur ce rapport lors de la décision collective statuant sur les comptes de cet exercice.

 

Les conventions non approuvées produisent néanmoins leurs effets, à charge pour la personne intéressée d’en supporter les conséquences dommageables pour la Société.

ARTICLE 21 – Commissaires aux comptes

La collectivité des associés désigne, pour la durée, dans les conditions et avec la mission fixée par la Loi, notamment en ce qui concerne le contrôle des comptes sociaux, un ou plusieurs commissaires aux comptes titulaires et un ou plusieurs commissaires aux comptes suppléants.

ARTICLE 22 – Représentation sociale

Les délégués du Comité d’entreprise exercent les droits prévus par l’article L. 432-6 du Code du travail auprès du Président (ou Directeur Général ou Comité de Direction).

TITRE V
Décisions collectives des associés

ARTICLE 23 – Décisions collectives obligatoires

La collectivité des associés est seule compétente pour prendre les décisions suivantes :

– modification du capital social : augmentation, amortissement et réduction ;

– fusion, scission, apport partiel d’actifs ;

– dissolution ;

– nomination des commissaires aux comptes ;

– nomination, rémunération, révocation du Président ou des membres du Comité de Direction ;

– approbation des comptes annuels et affectation des résultats ;

– approbation des conventions conclues entre la Société et ses dirigeants ;

– modification des statuts, sauf transfert du siège social ;

– nomination du liquidateur et décisions relatives aux opérations de liquidation ;

– agrément des cessions d’actions ;

– exclusion d’un associé et suspension de ses droits de vote ;

– autorisation des décisions du Président du Comité de direction visées à l’article 18 des présents statuts.

ARTICLE 24 – Règles de majorité

Les décisions collectives des associés sont adoptées à la majorité des voix des associés disposant du droit de vote, présents ou représentés.

Le droit de vote attaché aux actions est proportionnel à la quotité du capital qu’elles représentent. Chaque action donne droit à une voix au moins.

Par exception aux dispositions qui précèdent, les décisions collectives limitativement énumérées ci-après doivent être adoptées à l’unanimité des associés disposant du droit de vote :

– celles prévues par les dispositions légales ;

– les décisions ayant pour effet d’augmenter les engagements des associés ;

– la prorogation de la Société ;

– a dissolution de la Société ;

– la transformation de la Société en société d’une autre forme ;

– la révocation du Président.

ARTICLE 25 – Modalités des décisions collectives

Les décisions collectives sont prises sur convocation ou à l’initiative du Président, du Comité de Direction ou de tout associé.

 

Elles résultent de la réunion d’une assemblée ou d’un procès-verbal signé par tous les associés.

 

Pendant la période de liquidation de la société, les décisions collectives sont prises sur convocation ou à l’initiative du liquidateur.

 

Tout associé a le droit de participer aux décisions collectives, personnellement ou par mandataire, quel que soit le nombre d’actions qu’il possède. Il doit justifier de son identité et de l’inscription en compte de ses actions au jour de la décision collective.

ARTICLE 26 – Assemblées

Les associés se réunissent en assemblée sur convocation du Président au siège social ou en tout autre lieu mentionné dans la convocation.

 

La convocation est effectuée par tous moyens de communication écrite XXX jours au moins avant la date de la réunion. Elle indique l’ordre du jour.

 

Toutefois, l’assemblée peut se réunir sans délai si tous les associés y consentent.

L’assemblée est présidée par le Président ou, en son absence par un associé désigné par l’assemblée.

 

Les associés peuvent se faire représenter aux délibérations de l’assemblée par un autre associé ou par un tiers. Les pouvoirs peuvent être donnés par tous moyens écrits et notamment par télécopie.

 

Le président de séance établit un procès-verbal des délibérations devant contenir les mentions prévues à l’article 26 ci-après.

ARTICLE 26 – Procès-verbaux des décisions collectives

Les décisions collectives prises en assemblée doivent être constatées par écrit dans des procès-verbaux établis sur un registre spécial ou sur des feuilles mobiles numérotées. Les procès-verbaux sont signés par le Président de l’assemblée et par les associés présents.

 

Les procès-verbaux doivent indiquer la date et le lieu de la réunion, les nom, prénoms et qualité du Président de séance, l’identité des associés présents et représentés, les documents et informations communiqués préalablement aux associés, un résumé des débats, ainsi que le texte des résolutions mises aux voix et pour chaque résolution le sens du vote de chaque associé.

 

En cas de décision collective résultant du consentement unanime de tous les associés exprimé dans un acte, cet acte doit mentionner les documents et informations communiqués préalablement aux associés. Il est signé par tous les associés et retranscrit sur le registre spécial ou sur les feuilles mobiles numérotées visés ci-dessus.

ARTICLE 27 – Information préalable des associés

Quel que soit le mode de consultation, toute décision des associés doit avoir fait l’objet d’une information préalable comprenant tous les documents et informations permettant aux associés de se prononcer en connaissance de cause sur la ou les résolutions soumises à leur approbation.

 

Lorsque les décisions collectives doivent être prises en application de la Loi sur le ou les rapports du Président Comité de Direction et/ou des commissaires aux comptes, le ou les rapports doivent être communiqués aux associés XXX jours avant la date d’établissement du procès-verbal de la décision des associés.

 

Les associés peuvent à toute époque mais sous réserve de ne pas entraver la bonne marche de la Société, consulter au siège social, et, le cas échéant prendre copie, pour les trois derniers exercices, des registres sociaux, de l’inventaire et des comptes annuels, du tableau des résultats des cinq derniers exercices, des comptes consolidés, s’il y a lieu, des rapports de gestion du Président ou du Comité de Direction et des rapports des commissaires au comptes.

 

S’agissant de la décision collective statuant sur les comptes annuels, les associés peuvent obtenir communication aux frais de la Société des comptes annuels et, le cas échéant, des comptes consolidés du dernier exercice.

TITRE VI
Exercice social – Comptes annuels – Affectation des résultats

ARTICLE 28 – Exercice social

L’exercice social commence le 1er janvier de chaque année et se termine le 1er janvier de l’année suivante.

 

Par dérogation le premier exercice social commencera à la date de signature des présents statuts et sera clos le 31 décembre 2015.

ARTICLE 29 – Etablissement et Approbation des comptes annuels

Le Président ou le Comité de Direction établit les comptes annuels de l’exercice.

Dans les six mois de la clôture de l’exercice, les associés doivent statuer par décision collective sur les comptes annuels, au vu du rapport de gestion et des rapports du ou des commissaires aux comptes.

 

Lorsque des comptes consolidés sont établis, ils sont présentés avec le rapport de gestion du groupe et les rapports des commissaires aux comptes, lors de cette décision collective.

ARTICLE 30 – Affectation et répartition des résultats

1 – Toute action en l’absence de catégorie d’actions ou toute action d’une même catégorie dans le cas contraire, donne droit à une part nette proportionnelle à la quote-part du capital qu’elle représente, dans les bénéfices et réserves ou dans l’actif social, au cours de l’existence de la Société comme en cas de liquidation. Chaque action supporte les pertes sociales dans les mêmes proportions.

 

2 – Après approbation des comptes et constatation de l’existence d’un bénéfice distribuable, les associés décident sa distribution, en totalité ou en partie, ou son affectation à un ou plusieurs postes de réserves dont ils règlent l’affectation et l’emploi.

 

3 – La décision collective des associés peut décider la mise en distribution de toute somme prélevée sur le report à nouveau bénéficiaire ou sur les réserves disponibles en indiquant expressément les postes de réserves sur lesquels ces prélèvements sont effectués.
Toutefois, les dividendes sont prélevés par priorité sur le bénéfice distribuable de l’exercice.

 

La décision collective des associés ou, à défaut, le Président ou le Comité de Direction, fixe les modalités de paiement des dividendes.

 

TITRE VII
Dissolution- Liquidation de la société

ARTICLE 31 – Dissolution – Liquidation de la société

La société est dissoute dans les cas prévus par la Loi et notamment :

 

– lorsqu’un associé ne remplit plus pendant une période de six mois les conditions relatives au montant minimum libéré du capital édictées par l’article L. 227-1, al 1, du Code de Commerce ;

 

– en cas de réunion de toutes les actions de la Société en une seule main ;

 

– par l’expiration de sa durée ;

 

– en cas de réalisation ou d’extinction de l’objet social ;

 

– ou en cas de dissolution anticipée décidée par décision collective des associés.

 

La décision collective des associés qui constate ou décide la dissolution nomme un ou plusieurs liquidateurs.

 

Le liquidateur, ou chacun d’eux s’ils sont plusieurs, représente la Société. Il dispose des pouvoirs les plus étendus pour réaliser l’actif même à l’amiable. Il est habilité à payer les créanciers sociaux et à répartir le solde disponible entre les associés.

 

Les associés peuvent autoriser le liquidateur à continuer les affaires sociales en cours et à en engager de nouvelles pour les seuls besoins de la liquidation.

Le produit net de la liquidation, après apurement du passif, est employé au remboursement intégral du capital libéré et non amorti des actions.

 

Le surplus, s’il en existe, est réparti entre les associés proportionnellement au nombre d’actions de chacun d’eux.

 

Les pertes, s’il en existe, sont supportées par les associés jusqu’à concurrence du montant de leurs apports.

TITRE VIII
Contestations

ARTICLE 32 – Contestations

Les contestations relatives aux affaires sociales, survenant pendant la durée de la Société ou au cours de sa liquidation entre les associés ou entre un associé et la Société, seront soumises au Tribunal de commerce du lieu du siège social.

TITRE IX
Constitution de la société

ARTICLE 33 – Nomination des dirigeants

Le premier Président de la Société nommé aux termes des présents statuts sans limitation de durée est : nom prénom

 

qui déclare accepter lesdites fonctions et satisfaire à toutes les conditions requises par la Loi et les règlements pour leur exercice.

 

Sont nommés premiers membres du Comité de direction pour une durée de XXX ans :

Nom prénom/

nom prénom/

 

qui déclarent accepter lesdites fonctions et satisfaire à toutes les conditions requises par la Loi et les règlements pour leur exercice.

ARTICLE 33 – Nomination des premiers commissaires aux comptes

Sont désignés commissaires aux comptes de la Société pour une durée de six exercices :

I. En qualité de commissaire(s) aux comptes titulaire(s) :

Nom prénom/

nom prénom/

 

II. En qualité de commissaire(s) aux comptes suppléant(s) :

Nom prénom/

nom prénom/

 

lesquels interviennent aux présentes à l’effet d’accepter lesdites fonctions, chacun d’eux précisant que les dispositions légales instituant des incompatibilités ou des interdictions de fonctions ne peuvent lui être appliquées.

ARTICLE 34 – Formalités de publicité – Immatriculation

Tous pouvoirs sont conférés au porteur d’un original des présentes à l’effet d’accomplir les formalités de publicité, de dépôt et autres nécessaires pour parvenir à l’immatriculation de la Société au registre du commerce et des sociétés.

ARTICLE 35 – Etat des actes accomplis pour le compte de la Société en formation

Un Etat des actes accomplis pour le compte de la Société en formation, avec l’indication pour chacun d’eux de l’engagement qui en résulte pour la Société est annexé aux présents statuts. Cet Etat a été tenu à la disposition des associés dans les délais légaux à l’adresse du siège social.

ARTICLE 36 – Mandat de prendre des engagements pour le compte de la société

Les soussignés donnent mandat à

Nom prénom/

 

<< à l’effet de prendre les engagements suivants au nom et pour le compte de la Société :

Engagements

Fait à

Le

en XXX originaux.

 

A N N E X E

__________

ACTES ACCOMPLIS POUR LE COMPTE DE LA SOCIÉTÉ EN FORMATION, AVANT LA SIGNATURE DES STATUTS

_____

Détail des actes accomplis et des engagements en résultant pour la société

Conformément à la loi, le présent état a été porté à la connaissance des associés préalablement à la signature des statuts auxquels il est annexé.

 

A N N E X E

CERTIFICAT DU DEPOSITAIRE DES FONDS

____

Début/Boucle/Personnes/

Début/Boucle/Personne/

Le soussigné[E/Personne/] :

[LeCivil/Personne/][NomComplet/Personne/], agissant au nom de la Banque XXX, en tant que Qualité, et ce aux termes d’une délégation de pouvoirs consenti le XXX par [LeCivil/Personne/][NomComplet/Personne/]
l’habilitant à délivrer le présent certificat.

La Banque XXX, dépositaire des fonds versés en vue de la constitution d’une Société par actions simplifiée sous la dénomination sociale de [Nom/Société/], ladite société présentant les caractéristiques suivantes :

Capital social :

[Capital/Société/] euros divisé en [Part/SatSoc/] actions de [Valeur/SatSoc/#mt] chacune

Siège social :

[Commune/Société/] ([CP/Société/]), [Adresse1/Société/] [Adresse2/Société/] [Adresse3/Société/].

Objet :

La société a pour objet [Objet/SatSoc/] et plus généralement, toutes les opérations, de quelque nature qu’elles soient se rattachant à l’objet sus indiqué, de nature à favoriser directement ou indirectement le but poursuivi par la société, son existence ou son développement.

Vu les articles L.227-1, L. 225-3 et L. 225-13 du Code de Commerce.

Vu la liste des associés, souscripteurs d’actions de la société susvisée, établie et certifiée exacte, sincère et véritable par

Début/Boucle/Personnes/

Début/Boucle/Personne/

<<[LeCivil/Personne/][NomComplet/Personne/]

Fin/Boucle/Personne/

<<, fondateur, et de laquelle il ressort que les [Part/SatSoc/] actions de numéraire de ladite société, représentant un montant nominal de [Valeur/SatSoc/#mt] euros , ont été souscrites par XXX personnes et libérées de la moitié (ou autre fraction) ou de la totalité.

Constate :

– que la liste des souscripteurs annexée au présent certificat indique pour chacun d’eux le nombre d’actions souscrites et les sommes versées ;

– que les fonds versés et déposés au compte ouvert au nom de la société en formation correspondent à ceux énoncés dans la liste des souscripteurs et représentent une somme totale de XXX euros.

Fait à

Le

en deux exemplaires.

 

A N N E X E

LISTE DES SOUSCRIPTEURS D’ACTIONS

____

Début/Boucle/Personnes/

Début/Boucle/Personne/

<Glossaire/@EtatCivilPersonne/>

Fin/Boucle/Personne/

Nombre d’actions souscrites : XXX

Montant total des souscriptions : XXX

Montant des versements effectués : XXX

Le présent état qui constate la souscription de XXX actions de la société [Raison/Société/], ainsi que le versement de la somme de XXX euros correspondant à la moitié (ou autre fraction) ou à la totalité du nominal desdites actions, est certifié exact, sincère et véritable par

Début/Boucle/Personnes/

Début/Boucle/Personne/

<<[LeCivil/Personne/][NomComplet/Personne/]

Fin/Boucle/Personne/

<<, fondateur.

Fait à

Le

en trois exemplaires.

________________________________

[n1]Faire un choix de gouvernance

 

POUVOIR

 

 

 

SOCIETE :

 

 

 

Représentée par,

 

Nom :

Prénom :

 

 

Donne tous pouvoirs à : CABINET AG & A,

39 rue de la gare de Reuilly

BP 20006

75560 Paris cedex 12

449 274 489 RCS PARIS

 

 

 

Pour effectuer toutes modifications ou inscriptions au Registre du Commerce et des Sociétés, et signer toutes formules à cet effet.

 

 

 

Fait à PARIS

 

Le

 

Signature précédée des mots « BON POUR POUVOIR »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas LEREGLE, Frics

 

INHES (19ème)

 

Conférencier Eucles en Sécurité Economique

 

Avocat

 

aarpi

 

40 boulevard Malesherbes

 

75008 Paris

 

Tel :    + 33 1 44 39 27 27

 

LD :    + 33 1 44 39 27 21

 

Mob : + 33 6 71 17 98 10

 

Fax :   + 33 1 44 39 27 28

 

 

 

 

 

 

 

De : bruno.mercier@aleph-experts.com [mailto:bruno.mercier@aleph-experts.com]

Envoyé : vendredi 4 juillet 2014 09:39

À : Nicolas Leregle

Objet : RE: Création société conseil

 

 

 

ALEPH si tu es d’accord

 

 

 

De : Nicolas Leregle [mailto:n.leregle@anslaw.fr] Envoyé : vendredi 4 juillet 2014 09:34 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Objet : RE: Création société conseil

 

 

 

C’est toi ou Aleph qui sera actionnaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas LEREGLE, Frics

 

INHES (19ème)

 

Conférencier Eucles en Sécurité Economique

 

Avocat

 

aarpi

 

40 boulevard Malesherbes

 

75008 Paris

 

Tel :    + 33 1 44 39 27 27

 

LD :    + 33 1 44 39 27 21

 

Mob : + 33 6 71 17 98 10

 

Fax :   + 33 1 44 39 27 28

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De : bruno.mercier@aleph-experts.com [mailto:bruno.mercier@aleph-experts.com]

Envoyé : vendredi 4 juillet 2014 09:30

À : Nicolas Leregle; Benedicte de Faultrier; Cmoumen Objet : TR: Création société conseil

 

 

 

Pour la domiciliation est-ce que quelqu’un propose une adresse ou nous prenons une domiciliation dans un centre d’affaire ?

 

Si Bénédicte ne peut pas prendre Gérant/président, je m’y propose

 

Pour les 580 euros, comptons 300 chacun pour régler en plus les frais annexes

 

En fichier joint le scan de mon passeport envoyé à Nicolas , il faudrait que Moumen et Bénédicte fasse de même

 

Mercredi je dépose auprès de Nicolas un chèque de 2000 euros + un autre de 300 euros (ALEPH EXPERTS)

 

 

 

De : Nicolas Leregle [mailto:n.leregle@anslaw.fr] Envoyé : vendredi 4 juillet 2014 08:42 À : bruno.mercier@aleph-experts.com Cc : Cmoumen; Benedicte de Faultrier Objet : RE: Création société conseil

 

 

 

Avant les formalités il faut des statuts

 

Pour les statuts il faut vos papiers

 

Pour immatriculer il faut un compte bancaire

 

Pour un compte bancaire il faut une domiciliation

 

Pour les formalités il faut compter dans les 580 € TTC

 

Pour faire les formalités il faut un pouvoir du gérant/président selon forme choisie

 

 

 

 

 

Merci de vos réponses

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas LEREGLE, Frics

 

INHES (19ème)

 

Conférencier Eucles en Sécurité Economique

 

Avocat

 

aarpi

 

40 boulevard Malesherbes

 

75008 Paris

 

Tel :    + 33 1 44 39 27 27

 

LD :    + 33 1 44 39 27 21

 

Mob : + 33 6 71 17 98 10

 

Fax :   + 33 1 44 39 27 28

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De : bruno.mercier@aleph-experts.com [mailto:bruno.mercier@aleph-experts.com]

Envoyé : vendredi 4 juillet 2014 08:27

À : Nicolas Leregle

Cc : Cmoumen; Benedicte de Faultrier

Objet : Création société conseil

 

 

 

Bonjour Nicolas,

 

 

 

Peux-tu lancer les formalités d’immatriculation d’une société conseils ? Capital 6000 euros (2000 euros par partie + 300 euros pour les frais

d’immatriculation) et que l’on te verse la somme dès le début de la semaine prochaine.

 

 

 

Moumen, Bénédicte : Pour lundi il faudrait s’entendre sur le nom à donner à cette société. Je propose donc que nous échangions durant le week-end.

 

 

 

Bruno mercier aleph cichocki

 

 

Bruno mercier père de kevin mercier et ex maitresse de christine mercier arcachon

 

Confirmation de rechargement

 

Monsieur MERCIER BRUNO,

 

Votre demande de rechargement de la Recharge Internet 31 jours / 30E

(03/2014) d’un montant de 30 € a bien été prise en compte sur la ligne 0662687562.

Votre ligne est valable 12 mois après ce dernier rechargement.

 

Profitez de votre crédit dès maintenant

 

 

Je vais envoyer à Nicolas copie de mon passeport.

 

Est-ce que Nicolas et toi auraient envie de venir à une soirée très insolite que j’organise ce soir ?

Je loue avec un F et ami la carrière des capucins qui est privée. On la visite et ensuite on dine aux chandelles sur une table en pierre et bancs.

 

Le Rv est 19h très précises, 27 rue du faubourg Saint Jacques.

 

On vient avec une bouteille de vin (pour les hommes), des chaussures souples et une lampe.

 

Biiiz.

 

Bénédicte

 

Bonjour,

je vous confirme les points suivants :

l’acheteur est disposé à:

1/ conclure l’achat immédiatement

2/ Verser le total de la vente immédiatement 3/ se faire connaître dès accord de principe 4/ offre revalidée aujourd’hui avec lui : 1,8 meur

 

remarque:

 

N’ayant ni expertisé, ni visité le bien, je ne peux personnellement émettre un quelconque jugement sur la valeur que pourrait atteindre ce bien.

 

Bonne soirée

 

  1. Moumen

 

 

Bonjour , voici les principaux éléments :

 

1/ Il s’agit de terrains agricoles, sous le coup de la loi de 1973 d’expropriation des terrains agricoles appartenant à des étrangers.

2/ Cette expropriation a fait l’objet d’une compensation financière payée par l’état, ce qui confirme et valide que la propriété est celle des Domaines et non celle des anciens propriétaires.

2bis/ l’indemnisation, prouve que les anciens propriétaires ont reçu la contre valeur légale de leur bien.

3/ Un petit malin a introduit un contrat de vente , datant de 1959 pour s’approprier le bien 4/ N ayant pas réussi à se l’approprier directement, ll s’est tourné vers les tribunaux.

5/ Les jugements au dossiers confirment que le contrat de vente de

1959 DOIT ETRE PRIS EN CONSIDERATION ET INSCRIT AU TITRE FONCIER pour que la propriété soit au nom de Mr Seghir.

5 bis/ les services de la propriété foncière ont demandé au Procureur de Benslimane d’appliquer la loi de recupération des terres agricoles , et n ont donc pas encore “appliqué” le jugement en faveur de Mr Seghir, par antériorité de cette loi par rapport au jugement et à la déclaration du contrat de vente de Mr Seghir 6/ Ce terrain fait aussi l’objet d une ancienne demande d expropriation par un ancien groupement communal 7/ Pour 1 million d’euros nous avons un acheteur potentiel qui est pret à signer de suite un compromis de vente, avecun acompte conséquent ( au moins 100 à 200 000 euros ).

8/ si depuis 10 ans rien n’a été fait , c est bien que ce bien n est pas la propriété directe des ayants droits contactés par le généalogiste.

9/ Le petit malin,   recherche activement des acquéreurs, en faisant

valoir le titre et le jugement qu il a obtenu.

 

Notre approche est donc de défendre les intérêts des ayants droits, ester en justice contre le “petit malin”, ester en justice pour reprendre le bien et ne pas le laisser aus domaines de l’état, entreprndre toutes démarches juridiques et administratives pour permettre la mise à jour du bien puis réaliser la vente…

 

Bonne journée

 

 

  1. Moumen Chagraoui

PhD. MSc.

Managing Director

+212 6 61 31 51 65

cmoumen@gmail.com

 

Bonjour à vous tous mes FF,

Je serai là, au lieu et à l’heure dite.

A samedi, je vous embrasse.

 

CG

 

 

 

____________________

 

De : “SALIXI”

Date : 2 juil. 2014 20:47:42

A : BALUTEAU Jean Marc, COLAS Christian, HARDY Patrick, HEBERT Patrick, REGGAI Kader, THON-ADJAMIN Aymeric, BAUDON Bernard, DOUCHET Philippe, GENNETAY Pascal, HIRSCH Daniel, MERCIER Bruno, MORILLON Laurent, TONELLI roger, CHARRY Fabrice, WEIL Julien, SOLA Philippe, LE ROUX Loîc Yann, GOURIOU Christophe,

 

Sujet : 5 juillet 2014 / instruction

 

Mes TT.:CC.:FF.: ,

 

Samedi nous devrions nous retrouver à 9h00 pour l’instruction.

Je vous propose de nous retrouver à 8h45 à Bineau , tous ensemble, afin que nous puissions, au cours de cette séance, aider nos nouveaux FF:,  MS.: dans leur approche et première compréhension du degré, avant la cérémonie.

Nous nous sommes retrouvés cet après midi à Pantin durant 2 heures environ, mais c’est bien peu.

Je vous embrasse et compte sur vous tous samedi prochain, à l’heure dite.

Patrick H.

 

 

Nicolas va appeler Maitre Coussy, avocat du généalogiste pour obtenir le dossier Delassus, Amathieux… Et l’avocat de Lausanne qui défend les intérêts de M Mimran, en se présentant comme le représentant de l’acquéreur.

Bénédicte

________________________________

De : bruno.mercier@aleph-experts.com

Envoyé : ‎30/‎06/‎2014 21:54

À : Benedicte de Faultrier; moumen@ateqco.com Objet : RE: Rv avec Nicolas

 

OK

 

From: bruno.mercier@aleph-experts.com

To: ceri-bzh@hotmail.fr

Subject: RE: Joly

Date: Mon, 30 Jun 2014 20:06:30 +0000

 

D’où le nouvel appel aux dons lancé par le Cobophi. Afin de récolter des fonds, l’association organisera le 19 juillet à 20 h, un festival à l’espace Jean-Carrère (que le député maire Pierre Aylagas a accepté de mettre gracieusement à sa disposition). Le chanteur de R’n’B perpignanais Tâm Lormier se produira notamment pour l’occasion. Au même titre que les élèves de l’école de kung-fu shaolin Luan. Pour la bonne cause.

 

Infos complémentaires sur cobophi@hotmail.com

 

On prévoit d’y aller le samedi 19 juillet ?

 

Bruno mercier aleph

Bruno Mercier travaille pour Bank Al-Maghrib la banque centrale du Maroc sous la fausse qualité d’expert SSF (un pseudo accompagnement en Sûreté et sécurité, pour l’imprimerie nationale et les 33 sites du réseau dont les 20 banques) alors qu’il est accusé d’avoir volé des planches de billets de banques ! François KOCH. Journaliste depuis 1984, à L’Express depuis 1988, tombé dans la marmite maçonnique en

2002 a d’ailleurs consacré un article à ce sujet !

 

Bruno Mercier de la société Aleph Sécurité ou AE CONCEPT Sécurité passé par la société SCUTUM SSF qui tient le blog avec Mathieu Cichocki de PeuplesObservateurs , c’est le pyromane qui travaille dans une caserne de pompiers ! Comment le Maroc peut-il laisser le loup dans sa bergerie ? Comment Scutum a t il pu cautionner une telle pratique ?

Est-ce en raison de toutes ses casseroles que Jean François Grazi président de business immo (businessimmo.com) a cédé ses parts dans Aleph Experts ? Ou pour ne pas être mêlé aux casseroles de Mercier ?

On dit que Nicolas Leregle, avocat à la terne réputation et inquiété par son ordre qui a déclenché une enquête, va prochainement lâcher Bruno Mercier qu’il héberge dans son bureau en violation de toutes les plus élémentaires règles éthiques, déontologiques et professionnelles !

Bruno Mercier a les clés de chez vous #Mafia

 

Ne confiez pas vos portes à AE CONCEPT SECURITE dirigé et fondé par le pseudo expert en sécurité Bruno Mercier  qui est l’agent commercial du Groupe TITAN sur toute la région Aquitaine pour la vente de portes anti-effraction et blindées. C’est en fait un démembrement de la société Aleph Expert dirigé par Bruno Mercier.

 

Pourquoi ? Parce qu’il ne faudra pas ensuite se plaindre. Vous ne serez plus les seuls à avoir les clés de chez vous. La Mafia les aura aussi !

 

La société de Bruno Mercier propose les services suivants:

 

Portes anti-effraction de la marque TITAN pour toute la région Aquitaine –> il en garde les clés, facile ensuite de cambrioler sans effraction.

Vidéo-surveillance en provenance directe d’usine avec possibilité de location –> facile de faire disparaitre la vidéo de l’effraction puisqu’il en garde les images.

Alarmes intrusion avec télésurveillance et télésécurité en partenariat avec le Groupe SECURITAS –> vous ne serez jamais appelé en temps réels.

Téléassistance –> il vous cambriole quand il est certain que vous n’êtes pas chez vous … par expérience, attention à votre vie privée par ailleurs !

Bruno Mercier Mafia perturbe sa loge !

 

Olivier Beretta nous a confié que Bruno Mercier a refusé de rentrer en Loge.

 

Cela a eu des conséquence grave pour l’atelier maçonnique. Ce comportement relève évidemment d’une opposition à l’autorité du vénérable maitre que l’égocentrique Bruno Mercier voulait remplacer et jalousais au grand jour répandant sa haine et son venin à qui voulait l’entendre. Ce comportement honteux, indigne et minable avait pour but avoué de soutenir deux frères exclus de la loge par une mesure conservatoire prise par ses soins car ils avaient trahi leur serment fraternel. Ils l’ont d’ailleurs reconnus aisément.

 

La chambre de maitres a choisi de donner des suites à donner à ce comportement partisan, qui est contraire aux lois maçonniques en le sanctionnant.

 

Aussi, l’Association Française de Criminologie (AFC) qui comptait parmi ses membres Bruno Mercier d’après ce que nous a indiqué  Bruno Domingo Administrateur et trésorier de l’AFC a donc décidé de se séparer de ce membre gênant qui l’a bien caché à MATHIEU CICHOCKI de peur de décevoir son poulain dont il dit en privé qu’il n’est qu’une truie inculte manipulable passant sa vie à publier les insultes que Mercier n’a pas le courage de publier.

 

L’Association Française de Criminologie prend ses distances avec Bruno Mercier. Dans un communiqué, l’Association Française de Criminologie a tenu à se désolidariser de ce membre indélicat et condamné.

 

“L’Association Française de Criminologie déplore vivement et tient à se désolidariser des propos tenus par Bruno Mercier Mafia” a ainsi fait savoir l’association. Et d’ajouter : “Nous estimons que ses prises de position, récurrentes sur internet comme dans différentes réunions fraternelles et amicales, ternissent les valeurs de vivre ensemble qui ont toujours été défendues par l’AFC”. Rappelons que Bruno Mercier a été condamné dans de nombreux états européens et récemment au Cambodge.

Le groupe SCUTUM infiltré par Bruno Mercier MAFIA

 

Nos recherches ont dévoilé ces annonces au nom d’Aleph pour Scutum – qui manipule qui ? Le fisc et l’URSAFF sont-ils bien au courant du montage et du lien qui existe entre ces structures qui dépendent l’une de l’autre ?

 

GROUPE SCUTUM RECHERCHE POUR SON CENTRE DE FORMATION AGREE SSIAP EN REGION PARISIENNE FORMATEURS QUALIFIES INCENDIE SSIAP 3 et/ou 2 AVEC RECYCLAGE A JOUR.

POSSIBILITE DE FORMATIONS DANS TOUTE LA FRANCE Contact : bruno.mercier@aleph-experts.com mobile 06 21 69 52 41

 

GROUPE SCUTUM RECHERCHE POUR SON CENTRE DE FORMATION AGREE SSIAP EN REGION PARISIENNE FORMATEURS POUR DELIVRER DES HABILITATIONS ELECTRIQUES POSSIBILITES DE FORMATIONS DANS TOUTE LA FRANCE Contact : bruno.mercier@aleph-experts.com mobile 06 21 69 52 41

 

Bruno Mercier

Matricule 69040

La Promesse N°868

 

On peut sans doute le demander à isabelle.prothon@scutum.fr ou aldrick.sanson@scutum.fr ?

 

Bruno Mercier mafia tente d’intégrer l’un de ses sbires dans la police !

 

L’infiltré ericwarza@hotmail.com n’a pas été renouvelé dans la police municipale, encore heureux, il lui aurait communiqué toutes les informations possibles et inimaginables en violation évidente de ses obligations professionnelles.

 

Comment accepter que Bruno Mercier fasse pression auprès d’un procureur de la république dont nous dévoilerons prochainement le nom pour que son sbire intègre quoiqu’il arrive la police ?

 

Malgré son incompétence. Malgré son incapacité notoire à incarner les valeurs étatiques et régaliennes. Malgré son manque évident d’implication, etc etc… Les liens fraternels ne devraient jamais permettre ce genre

 

Bruno Mercier fondateur de Aleph Experts et spécialiste autoproclamé de la MAFIA internationale (dont soyons clairs, il est le seul représentant à ce jour) voit son petit système clanique s’effondrer.

Tous ses proches s’écartent de lui et ils ont bien raison. SCUTUM SSF en a fait les frais comme tous ses précédents amis, employeurs ou femmes comme nous l’a raconté Hiba Raouf la maitresse de Mercier (demandez lui ! managerhiba@hotmail.fr) qui décrit un personnage obsédé sexuel, paranoïaque et profondément dépressif. Elle raconte comment il est convaincu que la mafia lit son courrier, que la mafia l’a empoisonné, que la mafia le suit, que la mafia l’espionne, que la mafia intercepte ses communications, etc etc etc

 

https://www.scutum.fr

 

Un très grand névrosé … qui depuis sa prison cambodgienne aura tout le temps de méditer sur son propre cas !

 

Il rejoindra le marginal MATHIEU CICHOCKI qui lui sait déjà comment marche la prison pour être un habitué des lieux, ses codétenus étant eux même des habitués  de… son corps !

 

voilà un petit guide utile :

http://gaymasante.yagg.com/2013/03/18/sexe-anal-gerer-la-douleur/

 

Bruno Mercier Mafia manipule les sapeurs pompiers de Paris

 

Comme prévu, une nouvelle révélation sur Bruno Mercier le faux expert en mafia internationale. Le faux consultant en sécurité… mais vrai ex franc-maçon blackboulé de sa loge fraternelle pour avoir trahi le secret maçonnique et salit les valeurs les plus élémentaires de serment fraternel.

 

Nous nous sommes penchés sur les activités de Bruno Mercier chez SCUTUM et nous nous sommes rapidement aperçus de ses tentatives de manipulation répétées de la BSPP !

 

Comment le Sapeur Pompier de 1ère classe GUERIN Sébastien Chargé Relation Entreprise / Groupe d’Aide au Placement #BSPP au sein du Bureau de la Condition du Personnel Environnement Humain a t il pu accepter d’être manipulé par Bruno MERCIER sans rien dire ?

 

L’intérêt de sa caserne ne devrait il pas passer avant l’intérêt privé de Bruno Mercier Aleph Experts dont seuls les pires supports d’extrême-droite, les complotistes, les négationnistes, les antisémites, les Dieudonné, Soral, etc… bref ces prosélytes de la haine faisandée se font l’écho !

 

Bruno Mercier MAFIA loge PIERRE DE BETHEL

 

 

Savez-vous que Bruno Mercier MAFIA a eu le culot de proposer sa candidature pour rentrer dans la fraternelle sécurité ?

 

Pendant son absence, lorsqu’est venu le temps de la délibération, le lucide et brillant frère Michel SY a justement et légitimement pris la parole devant tous nos frères pour avertir du grand danger que représentant Bruno MERCIER pour chacun des Françs Maçons français.

 

Bruno Mercier l’avait ainsi récemment mis en cause ad hominem l’accusant de couvrir des pédophiles… alors que ce frère a voué sa vie à les combattre. Chacun sait en revanche, qu’il en est tout autrement de Mercier ce petit imposteur qui au Cambodge s’est crû tout permis.

 

Il faut savoir que Bruno Mercier est aussi membre de la loge PIERRE DE BETHEL. Comment pourrait-on l’accepter? Bruno Mercier est aux antipodes de l’art de bâtir et des valeurs dont nous nous réclamons.

Ce faux expert de la mafia est justement le premier des manipulateurs et des diffamateurs. Récemment condamné dans différents Etats du monde, Bruno Mercier devrait prochainement être exclu par ses frères.

 

Il diffuse de nombreuses informations contenant des thèses radicalement incompatibles avec les engagements pris par chaque franc-maçon lors de son initiation… notamment les torrents d’accusations manifestement malveillantes contre nombre de ses frères qu’il jalouse secrètement.

 

Bruno MERCIER MAFIA diffuse impunément les mails de sa loge MENORAH !

 

Pourquoi des contacts profanes de Bruno Mercier MAFIA affirment-ils avoir reçu ce mail de sa part ?

 

Cher Vénérable Maître,

 

C’est par mandatement de notre Vénérable Maître de la R.’.L.’. MENORAH

N°526  que je vous transmets cette information que vous jugerez sans doute utile de diffuser vous-même aux Frères de votre Respectable Loge.

 

A l’occasion de la cérémonie de son jumelage avec la R.’.L.’. LUMIERE N° 42 à l’Orient de Tel Aviv, la RL Loge Menorah organise un voyage d’une semaine en Terre Sainte. L’opportunité, pour tous les Frères participant à ce programme privilégié, de participer également à la cérémonie d’installation du nouveau Grand Maître de la Grande Loge d’Israël, en présence de notre Grand-Maître, le Très Respectable Frère Jean-Pierre Servel et d’une délégation importante de Frères de la GLNF, dont plusieurs Grands Maîtres Provinciaux, qui tiennent à manifester leur amitié à l’endroit de la Grande Loge d’Israël (The grand Lodge of the State of Israël of Ancient Free and Accepted

Masons) et la remercier de sa fidélité dans les bons moment s, comme dans les moins bons.

 

Tous les Frères peuvent participer à ce voyage, avec leurs familles.

Amis proches, profanes sur les parvis, Sœurs et Frères d’autres obédiences sont aussi les bienvenus. (Ceux-ci ne pourront toutefois pas participer aux Tenues de la Grande Loge d’Israël).

 

Outre la visite approfondie de Tel Aviv et de Jérusalem avec ses hauts lieux de la Bible et des traditions du Livre, jardin des oliviers, colline de Sion, vallée du Cédron, Saint Sépulcre, le programme prévoit également celle de Capharnaüm, la ville d’adoption du Christ, de la région de Tibériade, des berceaux de la tradition de la Kabale… C’est une collection de souvenirs inoubliables que vous offre ce voyage si différent des autres.

 

Vous pouvez télécharger le programme du voyage en pièce jointe.

 

Vous remerciant d’avoir pris connaissance de ce message et de la diffusion que vous en ferez, je vous prie de croire, cher Vénérable Maître en mes sentiments les plus fraternels.

 

Par mandatement du Vénérable Maître Bruno Chekroun

 

Le Frère Secrétaire

Respectable Loge Menorah N° 526

 

Prix TTC par personne : 1.490 € TTC (supplément single 390 €)

 

Le forfait comprend :

 

Le transport aérien au départ Paris Bruxelles Genève ou Marseille en vol régulier.

Les taxes aéroport.

L’accueil et l’assistance aéroport.

Le transfert aéroport / Hôtel / Aéroport.

6 jours de visites touristiques.

Le bus climatisé de luxe durant les excursions.

Guide francophone diplômé.

Les frais d’entrées aux sites.

2 Nuits au kibboutz en Galilée Ein Guev ou Lavi.

2 Nuits en Hotel 4* Métropolitain  à Tel Aviv.

3 Nuits en hôtel 4* à Jérusalem King Salomon ou Prima Jérusalem.

7 petits déjeuners.

3 déjeuners en cours de route.

5 dîners aux hôtels  + 2 pour les Tenues.

 

Réservation : emmanuels33@hotmail.com

 

Les inscriptions seront closes au plus tard le 29 décembre, éventuellement avant si le quota est atteint plus tôt.

 

Enfin se pose une véritable question : comment l’association de défense et république  cmpa_secretaire@defense-et-republique.org peut elle accepter que bruno Mercier diffuse toutes les informations à l’extérieur et nuise ainsi à tous ses frères de loge notamment en s’appuyant sur le condamné et récidiviste Mathieu Cichocki Président de Peuples Observateurs relayant diffamations, injures, fantasmes et rumeurs délirantes ? Jusqu’à quand allons nous tolérer que le faux consultant en sécurité Bruno Mercier MAFIA sévisse ainsi contre ses frères et soeurs de loge en toute impunité ? Est-ce à grâce à l’influence de l’officine de sécurité SCUTUM qu’il reste ainsi en place tranquillement en log

Mathieu Cichocki plume de Bruno Mercier MAFIA

 

L’insupportable instrumentalisation DE MATHIEU CICHOCKI PAR BRUNO MERCIER MAFIA

 

Le tribunal correctionnel de Caen a très lourdement condamné Mathieu CICHOCKI qui n’est rien d’autre que la plume de Bruno Mercier et dirigeant de Aleph Expert, pseudo spécialiste en sécurité. (Bruno Mercier Mafia) Bruno qui ? Vous savez bien, Bruno mercier cet ancien militaire mandaté par la DPSD appartenant à un réseau de pédophilie international qu’il a ensuite dénoncé, une fois que l’armée l’a licencié pour incompétence professionnelle manifeste .

 

Tous le décrivent comme un véritable obsédé sexuel. Un ancien collègue croisé chez Scutum Security First (SSF) – Groupe Scutum raconte comment il le voyait surfer continuellement sur des sites pornographiques y compris en réunion chez des clients, feignant de ne pas comprendre comment cette habitude malsaine pouvait choquer son entourage.

 

Après quelques vérifications, les enquêteurs de la police judiciaire découvrent que cet homme malveillant, sous couvert d’une société de conseils ALEPH EXPERTS, créée par ses soins, exerce bien la fonction d’expert en sécurité. Usurpation évidente et manifestement illégale.

 

Mardi, cet homme et son épouse de 45 ans, qui était officiellement la comptable de l’entreprise, ont été placés en garde à vue au commissariat. L’épouse explique qu’elle n’a rien fait et qu’elle n’y comprend rien, confie une source proche du dossier. Le mari assure qu’il ne gérait pas la société et n’était qu’un simple employé.

Courageux comme toujours !

 

Les sociétés qui ont eu recours aux services de ce faux expert risquent d’avoir des ennuis, car, de fait, leurs comptabilités ne sont pas certifiées. C’est notamment le cas de SCUTUM et du groupe TITAN dont les fondateurs (JEGADO Damien et JEGADO Anna) seront prochainement entendus par le parquet.

 

Bruno Mercier Mafia sous le coup d’un mandat d’arrêt au Cambodge, continue d’utiliser Mathieu CICHOCKI pour son seul profit en le laissant se faire seul condamner alors qu’il n’est que son scribe.

Les honteux stratagèmes du manipulateur à la petite semaine, Bruno Mercier, sont ici démasqués, preuves à l’appui.

 

Par jugement contradictoire à l’égard de plusieurs victimes, un tribunal a une nouvelle fois reconnu Mathieu Cichocki coupable des faits qui lui étaient reprochés et l’a ainsi commandé à une amende délictuelle de 10.000 euros non assortie d’un quelconque sursis.

 

La justice française a en outre condamné à payer la somme de 10.000 euros à titre de dommages intérêts ainsi qu’à celle de 2.000 euros sur le fondement de l’article 475-1 du CPP.

 

Par ailleurs, le juge a :

 

ordonné la suppression des passages poursuivis du site www.peuplesobservateurs2014.com sous astreinte de 10.000 euros par jour de retard ; ordonné une publication judiciaire en page d’accueil du site Internet www.peuplesobservateurs2014.com sous astreinte de 1.000 euros par jour de retard :

fait interdiction à Mathieu Cichocki d’éditer, diffuser, publier, mettre en ligne et de tenir de manière directe ou indirecte, les accusations contenues dans les propos poursuivis sous astreinte de

1.000 Euros par infraction constatée.

Ordonné l’exécution provisoire du jugement à intervenir en ce qui concerne les dispositions civiles.

 

La prochaine fois, c’est la prison ferme. C’est le moins que peu faire la justice après qu’il se soit permis d’insulter, d’injurier, de salir, de mentir, de manipuler, de trahir, de diffamer,. Après tout, lui qui a tant aimé Lomé au Togo pourra raconter dans un prochain livre son expérience à La Santé ou à Fresnes.

 

La justice française n’a pas retenu comme circonstance atténuante le fait que Mathieu Cichocki ait été dépucelé tardivement par Bruno Mercier. Difficile, en outre, de s’immiscer dans leur vie privée qui, il le vaut mieux, pour nous tous chers lecteurs, reste intime. Le piège s’est refermé très vite, sans que l’efféminée Mathieu, la quarantaine, ait eu le temps de réagir.

 

Quand Mathieu Cichocki va t il sortir de l’emprise du manipulateur pervers narcissique Bruno Mercier gérant de la société Aleph Expert Aleph Experts Concept Sécurité vous accueille à Arcachon en Gironde

(33) spécialisée dans les alarmes intrusion, la vidéo- surveillance.

Sans doute dans peu de temps. Espérons que l’action de “décervelage”

entamée par Bruno Mercier à l’encontre de Mathieu Cichocki ne soit pas trop durable. C’est en effet une bonne quenelle que s’est prise ce SDF manipulé par le faux expert de la Mafia qui en privé ne manque pas de se féliciter de son coup reconnaissant que le marginal homosexuel et sidaique de Caean n’aurait jamais eu la capacité d’écrire seul sans qu’on lui tienne la plume ! Drôle de lanceur d’alerte que celui qui n’est pas capable de rédiger trois mots de façon autonome. Chapeau bas !

 

Licencié de chez SCUTUM, Bruno Mercier MAFIA, vient de lancer AE CONCEPT SECURITE est Agent commercial du Groupe TITAN sur toute la région Aquitaine pour la vente de portes anti-effraction et blindées.

 

AE CONCEPT SECURITE 80, Cours Lamarque de Plaisance 33120 Arcachon SIRET 450 232 897 00030 est un établissement secondaire de la société ALEPH EXPERTS, spécialisée dans le conseil et la formation en gestion des risques pour habitations, entreprises, commerces, collectivités et industries.

Une étude préalable des besoins conçoit une installation de matériels composée de dispositifs complémentaires pouvant donner lieu à un rabais sur la prime d’assurance et d’un crédit d’impôt.

 

AE Concept Sécurité propose à des prix compétitifs les matériels suivants :

 

Portes anti-effraction de la marque TITAN pour toute la région Aquitaine Vidéo-surveillance en provenance directe d’usine avec possibilité de location Alarmes intrusion avec télésurveillance et télésécurité en partenariat avec le Groupe SECURITAS Protection incendie en proposant tous les types de matériels de prévention et de lutte Sécurité Santé au Travail pour les entreprises avec mise à disposition gratuite d’affiches prévention Téléassistance pour répondre aux attentes des personnes dépendantes ou à mobilité réduite

 

Chaque installation peut donner lieu à une formation conventionnée.

Sur demande, notre commercial ou un expert sécurité se déplace pour vous rencontrer et proposer ses solutions de sécurisation.

 

aecs.arcachon@sfr.fr 05.24.19.54.53 / 06 21 69 52 41

 

SAS TITAN GROUPE

10 rue de Penthièvre

75008, Paris

France

—————————————————————

Du Lundi au Samedi 10h00 – 18h00

(+33) 09 70 46 68 08 (numéro Gratuit)

Email : contact@groupe-titan.fr

SAS Titan Groupe est une société au capital de 8000€ dont le siége social se trouve 10 rue de penthièvre, 75008 Paris, notre code siret est  808 394 332 00015 et notre code NAF commerce de gros (commerce

inter-entreprises) non specialisée (4690Z)

 

Dirigeants – TITAN GROUPE

 

PrésidentM JEGADO Damien

Directeur généralMme JEGADO Anna

 

Pierre FLORIN EDF GRDF SUEZ COFELY manipulé par Bruno MERCIER MAFIA

 

Pourquoi  Pierre FLORIN  ‎responsable sécurité chez COFELY Services GDF SUEZ offre t il des stages aux proches de Bruno Mercier ?

 

est ce parce que BRUNO MERCIER MAFIA développe pour le Groupe SCUTUM un centre de formation SSIAP ?

 

Pourquoi Bruno Mercier MAFIA harcèle-t-il par mailing les membres AGREPI pour organiser des SSIAP ? Quel est son véritable intérêt à faire cela ? Est-ce l’intérêt financier qui le motive ?

 

Pourquoi Bruno Mercier MAFIA propose t il de prêter le numéro d’agrément SSIAP et le matériel pédagogique de SCUTUM ? Est ce bien légal et règlementaire de procéder ainsi ? Chacun se fera son avis sur la méthode et l’éthique de Bruno Mercier MAFIA.

 

Scutum Security First une société du Groupe Scutum peut il a partir de ce moment la vraiment faire semblant d’ignorer qui est vraiment l’imposteur Bruno MERCIER ALEPH EXPERTS ?

 

Demandez lui ce que Bruno Mercier fait pour lui. Nous saurons peut-être enfin la vérité.

 

Responsable Opérationnel National Sécurité & Sureté Business Line Contrats Nationaux Facilities Solutions

23 Rue Jules Rimet

93200 Saint Denis – France

tel +33 (0)1 55 99 44 03

mob +33 (0)6 72 63 24 08

pierre.florin@cofely-gdfsuez.com

www.cofely-gdfsuez.fr

 

pourquoi GDF SUEZ COFELY a recours a une telle officine ?

 

Qui a piloté les missions inqualifiables qui lui sont confiées ? Est ce BRUNO MERCIER ? Est-ce encore pour une scandaleuse opération de déstabilisation ? Contre qui ? Nous devons savoir la vérité !

 

Demandez donc au service de communication de l’officine de sécurité Scutum !

Demandez à Eva Nelson Chargée de Communication & Marketing qui connait bien Bruno MERCIER

 

enelson@securite-sf.com

 

Le Cercle de la sécurité manipulé par le faux expert Bruno Mercier dirigeant Aleph Experts

 

Envoyer tous un mail à cercle.resp.securite@free.fr

 

Mes TCS:. Mes TCF:.

 

Les membres du Bureau du Cercle de la sécurité, doivent savoir à qui ils ont à faire.

 

Bruno Mercier MAFIA n’est pas celui qu’il prétend être. Jusqu’à quand les francs maçons vont ils l’accepter dans ce cercle qu’il salit, dont il entache quotidiennement les valeurs fraternelles et dont il tente de se servir professionnellement en manipulant ses contacts pour servir la société SCUTUM notamment.

 

Frat:.

 

WikiMercier

Comment Bruno Mercier peut il encore travailler pour SCUTUM securite-sf.com

 

Bruno Mercier MAFIA

 

Pourquoi le franc maçon Bruno Mercier de aleph experts réclame régulièrement de l’argent à dgerard@securite-sf.com ?

 

Quelle est la réelle nature de la mission réalisée pour Metro SERVICES ? Comment Bruno Mercier peut-il travailler pour ces entreprises alors que ses expériences professionnelles passées démontrent sans aucune ambiguité qu’il n’est pas fiable ?

 

Comment RUNGIS peut il accepter par son directeur de la sécurité complètement soumis et manipulé d’envisager de travailler avec Scutum ?

 

On me dit que le faux expert mafia Bruno MERCIER est désormais dans l’oeil du cyclone.

 

Comment le général

 

Dominique GERARD

 

(M. Dominique GÉRARD, directeur des opérations chez SSF (Scutum Security First, une société spécialisée dans la prévention et la gestion des risques à l’international).) a t il pu accepter de remettre de fausses attestations à l’incompétent et pseudo spécialiste de la mafia bruno mercier ?

 

Directeur des opérations

  1. : + 33 (0)1 55 57 16 17
  2. : + 33 (0)6 03 89 14 13

Mail : dgerard@securite-sf.com

www.securite-sf.com

SSF

Filiale du Groupe SCUTUM

 

Scutum Security First (SSF) – Groupe Scutum 14, rue Magellan

75008 paris

France

 

Qu’en pensent Sebastien demaret Sébastien Demaret. Sales Manager, SSF et Pierre Jacques Costedoat ?

 

Général Pierre-Jacques Costedoat

 

Général d’armée (2S) et Président de Scutum Security First Expérience

 

Président Directeur Général, Scutum Security First (depuis 2008) Conseiller du Président, société Sécurité Sans Frontières (2003-2008) Gouverneur Militaire de Paris, Commandant la région terre de l’Ile de France et Officier de la zone de Défense de Paris (2000-2002) Secrétaire Général Adjoint, SGDN, organisme relevant du Premier Ministre (1998-2000) Commandant des Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan (1995-1998) Directeur des opérations, DGSE (1991-1995) Chef du service action, DGSE (1989-1991) Chargé des études prospectives à l’État, Major de l’Armée de Terre (1988-1989) Commandement du 93ème Régiment d’Artillerie de Montagne(1985-1987) Adjoint au Directeur technique, DGSE (1982-1985) Différents postes opérationnels et d’encadrement dans l’Armée de Terre

(1963-1982)

 

Formation

 

Saint Cyr

École Supérieure d’Électricité (SUPELEC) Auditeur à l’IHEDN et au Centre des Hautes Militaires (1987-1988)

Bruno Mercier Aleph Experts manipule le journaliste Bonéro BETUM-LAWSON

 

La suite des révélations sur Bruno Mercier ce lundi ! #mafia #alephexperts

 

Chaque Lundi nous publierons des révélations exclusives sur Bruno Mercier.

 

Preuves à l’appui, nous tenterons de comprendre qui est ce personnage qui se présente comme luttant contre la mafia.

 

Nous démontrerons que Bruno Mercier a tenté de manipuler depuis des années le brillant lanceur d’alerte MATHIEU CICHOCKI PRESIDENT et auteur du site indispensable en démocratie PEUPLES-OBSERVATEURS.

 

Comme Bruno Mercier peut-il dès lors se présenter comme un expert en sécurité? Peut on être soupçonné de vol de billets de banques tout en prétextant lutter contre la mafia ? Il l’avait bien caché pendant des années…

 

RDV Lundi Matin pour en savoir plus sur Bruno Mercier gérant la société ALEPH EXPERTS

 

Bruno MERCIER MAFIA

 

Vous le savez, le lundi c’est ravioli. Ah non, c’est mercierleaks.

Vous savez notre billet consacré à Bruno Mercier MAFIA d’Aleph Experts le pseudo spécialiste de la mafia.

 

Bruno Mercier de la GLNF a tenté de manipuler le journaliste franc-maçon Bonéro BETUM-LAWSON Directeur de Publication du Journal La Nouvelle pour écrire de nombreux articles malveillants sur ses frères de loge ?

 

Bruno mercier dit partout que ce journaliste est un homo refoulé sadique qui se fait baiser par tous les trous

 

Demandez lui par mail comment il a pu accepter une telle violation de serment fraternel : lbonero@hotmail.com / 0753570627

 

Bruno Mercier appartient notamment à La fraternelle Défense Nationale

http://www.defense-et-republique.org/

 

il s’en sert professionnellement, mais ne partage évidemment aucune valeur maçonnique. C’est un véritable imposteur malveillant. Tout cela n’est vraiment pas convenable.

 

Il continue de pomper des infos dans sa loge pour les publier ensuite en utilisant le généreux Mathieu Cichocki Président de Peuples Observateurs qui le considèrait depuis toujours comme un padre mais qui désormais ne peut plus accepter cela …

Pourquoi Bruno Mercier recherche des héritiers pour TERQUEM et URQUIJO ? #mafia #successions

 

BRUNO MERCIER TRAVAILLE POUR LE Groupe Terquem Généalogie successorale

 

Comment Monsieur ERIC TERQUEM et Jokin URQUIJO Généalogistes du Cabinet Généalogique des Pyrénées peut-il faire travailler Monsieur Bruno Mercier d’Aleph Experts soupçonné d’avoir volé des billets de banque ?

 

Se présentant comme un spécialiste de la mafia ou comme consultant international en risques ou même encore comme formateur en sécurité ou même encore comme entremetteur international, ce personnage rechercherait aujourd’hui des héritiers au maroc pour ces généalogistes.

 

Est-ce bien raisonnable vu les accusations portées par son ancien employeur ? #scandale #mafia #polémique #buzz #mafieux #maroc

 

voilà leurs coordonnées :

Siège Social – 14, Rue Carrère – BP 90133

64001 PAU Cedex

Tél: 05.59.02.41.75

Fax: 05.59.30.17.82

 

Demandez donc à b.defaultrier@hotmail.fr leur secrétaire !

 

Présentation de Eric TERQUEM

 

Eric TERQUEM dirige 3 entreprise (3 mandats), son mandat principal est Gérant au sein de l’entreprise CABINET GENEALOGIQUE DES PYRENEES (CA:

1 295 600 €).

 

Nathalie TERQUEM fait partie du réseau de Eric TERQUEM elle est Gérant dans l’entreprise CABINET GENEALOGIQUE DES PYRENEES.

 

Eric TERQUEM est Gérant de l’entreprise CABINET GENEALOGIQUE DES PYRENEES

 

CABINET GENEALOGIQUE DES PYRENEES

 

64000 PAU

Afficher le téléphone

 

Résultat net 2014

99 300 €

CA 2014

1 295 600 €

Voir la fiche

 

Eric TERQUEM est Co-Gérant de l’entreprise SCI PYRENE

 

SCI PYRENE

 

64000 PAU

Afficher le téléphone

 

Activité

Immobilier

 

Des familles accusent un généalogiste de les avoir spolié de leurs terrains

 

Plusieurs dizaines de personnes ont manifesté ce matin devant la préfecture. Des familles de l’Ouest et du Nord de l’île qui dénoncent toutes les pratiques d’un généalogiste de la place. Elles l’accusent de s’être “approprié” leurs terrains à son profit.

 

Des familles accusent un généalogiste de les avoir spolié de leurs terrains Autres articles L’hommage des Séry à leur aïeul Soutenues par l’association départementale contre l’exclusion et la précarité (ADEP), présidée par Jean-François Fromens, plusieurs familles ont manifesté devant la préfecture ce matin. Elles dénoncent toutes les agissements d’un cabinet de généalogie bien connu à la Réunion, le Cabinet de généalogie de l’océan Indien, dirigé par Erik Terquem. “Plusieurs familles contestent le pouvoir que M. Terquem s’est octroyé sur les biens de ces familles”, explique Jean-François Fromens.

 

“M. Terquem est venu comme généalogiste à la Réunion pour faire des recherches. Il a reçu ces personnes dans des hôtels de luxe de l’Ouest et ils ont signé des mandats lui donnant tout pouvoir. Elles ont signé les yeux fermés. Aujourd’hui, leurs terrains ne leur appartiennent plus et elles se retrouvent spoliées. Des terrains vont être vendus à un euro le m2 sans qu’elles soient consultées”, poursuit-il.

 

Des accusations graves et justifiées par plusieurs membres de la famille Timon, concernée par une succession sur les hauteurs de Saint-Denis, au Brûlé. “En 2009, on était dans une impasse, on voulait connaître les terrains de notre tante. On a trouvé M. Terquem et on est allé chez lui. Il nous promettait de tout mettre à jour. Mais jusqu’à présent, nous n’avons pas eu de papier, pas d’acte de généalogie mais seulement un compte rendu sur internet (sur son site internet ndlr). Il nous explique qu’il va vendre le terrain à 441.000 euros pour un terrain de 44 ha”, explique Anésie Cavane, une des membres de la famille Timon, concernée par cette succession.

 

“Le généalogiste s’est auto-proclamé notaire”

 

“Entre temps on a mandaté un autre généalogiste pour faire une expertise et son compte rendu n’est pas du tout le même. On a plus de terrain que ce qu’il nous donne. Sur les 90 héritiers qui ont signé, plus personne ne veut de lui”, ajoute-t-elle. Entre le rapport de l’étude de généalogie qui estime la surface totale des parcelles à 44 ha et celle mandatée indépendamment par l’expert il y a une différence de 130 ha.

 

Bien décidé à se faire entendre, l’ADEP a décidé de mobiliser. “Le généalogiste s’est auto-proclamé notaire. Ca fait deux ans que nous avons fait des courriers en recommandé à la chambre des notaires, personne ne nous a donné de réponse. Même le président du tribunal de Saint-Denis. M. Terquem agi dans l’illégalité. Aujourd’hui tout est fait pour récupérer le patrimoine des familles”, précise Jean-François Fromens.

 

“Aujourd’hui on a dénoncé nos mandats”, lâche Jean-François Fromens, bien décidé à ne pas baisser les bras. Quant aux représentants de la famille Timon, ils se réservent le droit de déposer plainte.

 

Nous avons tenté de joindre M. Terquem à son cabinet de généalogie à Saint-Denis, sans succès.

 

Généalogiste successoral, Erik TERQUEM dit avoir la vocation de rechercher des héritiers afin de confirmer des dévolutions successorales par l’établissement d’arbres généalogiques certifiés permettant le règlement de successions et d’indivisions.

 

Ce travail effectué à la demande de Notaires ou de particuliers, permet la constitution d’un dossier qui sera déposé chez ces officiers publics ministériels en vue de permettre ladite liquidation de ces situations généalogiques jusqu’alors incertaines.

 

Grâce à ce travail, le Notaire, premier acteur de la transmission du patrimoine foncier se verra conforté dans la sécurité de ses actes juridiques qu’il a la charge d’établir. Partenaire privilégié du notariat, nous avons conscience de l’exigence de notre tâche à leur égard.

 

For nineteen years, Erik TERQUEM has had the opportunity to practice his profession not only in metropolitan France but also to specialize my activity in Spanish-speaking countries via numerous travels both in Spain, Portugal and on the southern continent American.

 

For the past eight years, Erik TERQUEM has been developing its own office through the Pyrenees’ Family Genealogy Office, which consists of five branches open in the great south-west of France.

 

Genealogists and lawyers are at your disposal locally to answer all the difficulties of succession and settlement of joint ownership that present themselves to you.

 

This is the vocation of the Genealogical Office of the Pyrenees, to your total disposition.

 

Erik TERQUEM